Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 10:45

Couv_120127--1-.jpg

 

Le creux de la nuit, son silence, comme un cocon qui se dissout avec l’aurore. Écrire donc ! Frisquet le petit matin de Paris, à la radio j’entends qu’il neigeote en Champagne. Café.


Dans ma boîte je reçois l’info émanant du Midi-Libre via Jean Clavel  Un enlèvement en marge des lettres anonymes


Béziers : Ligoté, jeté dans le coffre d'une voiture et menacé de mort : le « comité d'actions agricoles » est passé des écrits aux actes.


Je Twitte et poste sur Face de Bouc link

 

Revue de Presse les rosbifs se délectent link

 

«Dieu merci que l'affaire Hollande a éclaté, elle est aussi juteuse qu'un bon coq au vin (…). François Hollande a repris le rôle de fêtard en chef du G8 laissé vacant depuis le départ de Silvio Berlusconi», écrit Cristina Odone. «Les détails de cette liaison sont savoureux: il n'y a qu'en France où le garde du corps est chargé de ramener les croissants. Seuls les Français peuvent s'indigner sur le mode de transport choisi plutôt que sur cette infidélité», s'étonne-t-elle. Et de poursuivre en citant les cas de Félix Faure (que la journaliste confond par erreur avec Edgar Faure), VGE et François Mitterrand: «François Hollande n'est que l'héritier d'une ignoble tradition de politiciens libidineux».


 «Comme tout cela est étrange», écrit le «Daily Telegraph». «Depuis des siècles nous avons raillé le stéréotype du Français obsédé sexuel. Alors qu'en réalité, ces âmes parfaitement abstinentes sont si peu portées sur le sexe que, lorsque le sommet de l'État se trouve mêlé à un scandale comparable à l'affaire Clinton-Lewinsky, elles n'ont envie de parler que de sécurité sociale», plaisante-t-il. Et de se demander si ce sont les Français «qui sont fous, ou nous ?»


Bande de faux-culs hypocrites et le Prince Charles avec Diana c’était quoi au juste ?


Je préfère nos amis belges et les Dupont&Dupond d’Hergé qui commandent toujours leur bock de bière en précisant « et sans faux col »


barman.jpg

 

Explication d’un expert


« La bière pression ne doit pas se tirer en une fois mais en plusieurs fois, car ainsi la partie de la mousse blanche qui se trouve au contact de l'air durcit et devient suffisamment solide pour emprisonner la mousse plus tendre que génère les tirages successifs. La bière peut alors monter plus haut dans le bock et atteindre la contenance de 25 ou 33 cl ou plus sans difficulté. Le bistro qui pratique « le vrai col » ne vous a pas trompé sur la contenance.


Aujourd'hui, dans les bars, on tire la bière en une fois. On veille à ce que la mousse arrive au ras du bord du verre. On vous la sert directement en coupant même la mousse qui déborde. Le barman gagne ainsi 2 cl de bière par verre de 25 cl. Ainsi, sur un tonneau de 50 litres, il peut gagner 8 cl par litre de bière soit 8x50=400 cl soit 16 verres sur un tonneau. C'est le principe du « faux col ».


images--6-.jpg

 

Bonne journée, mon horloge biologique s’adapte bien à mon nouveau rythme. Il est 10 heures je pars m’occuper de mes vaches.

 

Tintin chez les Belges

Une BD de Daniel Couvreur et Hergé  chez Éditions Moulinsart - 2011

  01/2011  63 pages  978-2-87424-238-0  Autre format 120127

Une initiative de Moulinsart et des groupes de presse belges, Le Soir et Sudpresse. 
Cet album, au même format que Tintin au Congo de papa, rappelle que tout est belge dans Tintin ! Mais Hergé s'est ingénié à brouiller les pistes, à déguiser les noms des personnages et des rues, à gommer les marques de bières, de voitures, de motos, à réinterpréter les paysages ou les patois de Bruxelles, de Flandre et de Wallonie... 
Le livre présente des documents inédits, des faits rarement mis en avant et constitue un excellent « dictionnaire de la belgitude » à l'usage de tous les lecteurs de Tintin, proches ou éloignés de Belgique, qui ne comprennent pas toujours ce qu'est ce mystérieux pays... 
Préfacé par Philippe Geluck, Tintin chez les Belges est un livre inédit, hors commerce.


 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Aurelie Guignard 20/01/2014 03:02


Bonjour, Je vous ia envoyé une demande de partage de vos articles sur notre blogosphère cepandant je ne sais pas si vous avez reçcu ma demande. Cela vous dérangerait-il par hasard? Je vous
remercie par avance pour votre réponse et vous souhaite une excellente semaine ! Bien à vous, Aurelie

JACQUES BERTHOMEAU 20/01/2014 07:40



Je vous ai répondu sur votre e-mail



Michel Smith 16/01/2014 06:58


Je suis à Londres en ce moment et je confirme que les Anglais sont obsédés par le sexe : deux procès de vieilles stars de la télé au passé agité de profiteurs d'âmes égarées font les gros titres
reléguant Hollande aux portions congrues après les gros titres moqueurs de la vieille. Nous sommes redevenus de vulgaires mangeurs de grenouilles et d'escargots tandis que les Londoniens ne
pensent qu'à emprunter de l'argent pour vivre largement au dessus de leurs moyens... 

Luc Charlier 16/01/2014 06:55


Ouais, P.A. S’il existe des dénis de grossesse et des dénis de justice, ce genre de pinte, je les appelle des « demis de justesse ». 

patrick axelroud 15/01/2014 19:27


Si les calembours sont douteux ils n'en sont pas pour autant beux . Et toc !


Le faux col , quelle misère ! Il est extrèmement rare de trouver un bistrot, un bar, une brasserie ou l'on sait encore tirer la bière ( sans oublier de mouiller le verre au préalable.Qu'elle
tristesse, même cheux nous en Alsace ( quelle honte ) on voit les demis s'alligner sur le comptoir en attendant la bonne volonté du serveur occupé ou attardé ailleurs.Lorsqu'il les récupère, plus
de bulle et un anneau de bave blanche cercle la surface du liquide. Et bien sur si on renvoie le verre en demandant un faux col on se fait incendier du regard et on est sur que le verre
reviendra, à peine amélioré.J'appel ca des demis tiré à la parisienne !


 

Luc Charlier 15/01/2014 16:51


Hervé, nilly willy, un bon nombre de francophones de Belgique se considèrent comme des « Français au rabais » et s’imaginent parler la même langue. A part quelques Anversois demeurés,
pas un Flamand ne se dévalorise au point d’être hollandais. Et nous parlons beaucoup mieux la langue qu’eux. 

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents