Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 00:09

Dans un premier temps j’avais titré ma chronique je déballe mon QR code mais j’ai très vite compris, qu’en ces temps de confusion où les mots peuvent devenir assassins, je risquais gros. Alors je m’en suis tenu à une stricte description de la réalité. Et pourtant, si je reviens un instant sur les débats hargneux de ces derniers jours, la ligne de partage entre faire la cour à une femme et le harcèlement est simple à tracer car, messieurs, pour moi c’est toujours la femme qui décide. J’aime trop l’amour pour le réduire à une banale histoire de cul : la mécanique ne m’intéresse pas. Bref, l’art et la manière valent mieux que la besogne mais il n’empêche que le langage vert a bien plus de saveur que les petits mots comprimés. Je suis un obsédé de la beauté, des femmes bien sûr. La beauté ne se réduit pas à leur plastique, elle se capte au premier regard, au premier mot, dans une alchimie non réductible aux hormones.

 

Digression certes mais il me fallait écrire ce qui me pesait sur le cœur ces derniers temps. Autre précaution, avant que je ne déballe le QR code j’avertis tous les allergiques aux nouveaux outils de communication : Smartphones par exemple que cette chronique est urticante.

 

Le QR code, en anglais « Quick Reponse » est une sorte de code barre en 2 D. Il se présente en général sous la forme d’un carré noir et blanc qui contient, à la différence d’un code-barres classique beaucoup d’informations : « 7089 caractères numériques, 4296 caractères alphanumériques ». Pour le décoder, pour le lire il faut un téléphone portable équipé d’une application QR code. Il a été créé en 1994 par l’entreprise japonaise Denso-Wave et il commence maintenant à s’étendre en Europe et dans notre beau pays. Ceux d’entre vous qui souhaite en savoir plus peuvent se reporter sur le site http://www.code-qr.net . Ce qu’il vous faut savoir en effet, cher amis vignerons, c’est que « le code QR est très pratique car il est tout d'abord gratuit, simple à lire et simple à créer. En effet à partir d'un texte, adresse url, image, numéro de téléphone... il est possible de créer son propre code QR »  

 

Pour preuve, mes amis de PUR, Cyril Alonso&Florian Looz www.p-u-r.eu en ont collé un au cul de leur Dauphine (voir photo ci-dessous). Le plus drôle dans cette histoire c’est que Cyril et moi (Florian n’était pas encore embarqué dans PUR à l’époque) ont s’est connu pour une histoire de Q : plus précisément pour sa cuvée Grand Q Glacé Château Gonflable. Bien évidemment je l’avais asticoté et ses adorateurs outrés m’avaient cassé du sucre sur le dos toute la matinée. Le soir Cyril s’est pointé sur mon espace de liberté : la suite de l’histoire dans une prochaine chronique...  Le QR code n’est pas un gadget de plus. Il permet au consommateur acheteur de votre flacon d’accéder à des informations. C’est donc un lien simple et direct avec vous.

PUR-ROSE-FINE--4-.jpg

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Philippe HUGON 07/06/2011 20:40



Irène,


Il y a beaucoup d'offres sur le marché. L'enjeu je pense est de choisir celle qui a le plus de chances de durer (faut penser à quand tes petits enfants flacheront tes vieux millésimes;-D).


J'ai investit dans vincod (http://vincod.com).


C'est un projet incubé par Vinternet, déjà très abouti, de belles références et les reins solides.


Je ne peux que te conseiller d'essayer par toi-même. Mais si tu as besoin d'aide tu peux contacter David Nevot (dnevot at vincod dot com)


Tu crées en ligne une fiche de présentation du domaine, puis des fiches pour chacun de tes vins (millésimés ou non) que tu présentes dans la langue de ton choix (jusqu'à cinq
langues français, anglais, espagnol, allemand et japonais). Les formulaires de saisie sont assez simples. ça gère déjà les notions d'AOC/AOP...


Pour chaque fiche, tu achètes un vincod (ça coûte 5 euros HT - pas de frais de renouvellement) et ça te créé automatiquement :


- un Qr code


- une adresse internet raccourcie


- une page mobile (quand tu as une fiche domaine et plusieurs vins; l'ensemble est lié : ça te fait un site mobile)


- un widget (ça c'est un peu "geek" mais en fait c'est de la bombe : c'est un code que tu copie-colle sur ton site ou ton blog et ça affiche ta fiche)


- un fichier de sauvegarde car toutes ces infos restent ta propriété


- tu peux même publier un fichier formaté contre-étiquette avec ton logo, ton qr code et l'adresse raccourcie


Tu mets à jour quand tu veux sans frais.


Donnes moi ton avis quand tu as essayé


En principe ça ne prend pas plus de 3 minutes pour faire sa fiche. T'as largement le temps d'ici Vinexpo;-)


 



Luc Charlier 07/06/2011 12:47



@Irène : problème de l’écrit. Mauvais procès, aucune haine !!!!!!! Je ne sais pas où vous allez chercher cela. Ou alors je
me suis très mal expliqué. Mes excuses dans ce cas. Le français utilise tellement le politiquement correct et la litote qu’on ne donne plus aux mots leur valeur réelle. J’écrirai en flamand la
prochaine fois.


En plus, je suis un inconditionnel des vins du Pic St Loup, suis même monté (malgré le diabète et les kilos en trop) jusqu’en haut à
vive allure, après avoir fait le détour du château. Pourtant, mes contacts avec le ciel sont assez distants et l’Eternel ne m’a pas donné un coup de pouce !


Avais également rendu visite à Jean Horliac dès le début des années ’90, avant que sa maison en bois ne soit achevée et alors que
sa gloire était naissante (mais ses vins déjà exquis) etc ....


Haltes à l’Auberge du Cèdre quand celle-ci était encore une espèce de bivouac populaire à la piscine infestée de guêpes et avec
toilettes dans le couloir....


Magnifiques randos du côté de Ferrières-les-Verreries et miam-miam chez Tapié.


Et ai indiqué clairement qu’il y avait chevauchement entre ces deux mondes – on dit  overlapping à présent.


Allez, je fais amende honorable : le verbe de Léon est parfois vif.


Tu m’en veux encore, dis ?



Irène Tolleret 07/06/2011 09:54



pourquoi tant de haine ? en tant que vigneronne, je suis clairement dans le camp 2. D'un autre côté, pour expliquer que mon vin est dans l'aire géographique pic saint loup mais pas en aoc pic st
loup qui n'existe pas d'ailleurs, que je suis donc au pied du pic saint loup, que notre vin en a le goût, et que je ne peux pas le mettre sur les étiquettes, mais que la photo des vignes sur la
contre étiquette montre bien la proximité avec cette jolie montagne, ça me prend 30 à 40 mn minimum à chaque fois avec les clients quand je les ai en face. Donc un truc qui me permettrait
d'expliquer tout ce baltringue aux consommateurs intéressés ne me semble pas une perte d'identité ou d'honneteté dans ma démarche vigneronne, ni une concession aux grandes sirènes du capitalisme,
mais juste une communication directe au moindre coût. Si je pouvais y mettre une chouette recette ça me plairait aussi. Mais si ça se trouve, le QR code ce n'est pas le père noël, et là, j'avoue,
j'ai un pb de génération, surtout que notre gamin ne s'intéresse pas du tout à internet, donc aucune aide à la maison ....



Luc Charlier 07/06/2011 09:39



@Mme Tolleret: je ne crois pas qu’il s’agisse d’un problème de génération. C’est l’approche qui m’a fait tiquer et m’a incité – alors
que je ne connais pas Hugon et n’entretiens a priori aucune prévention personnelle à son encontre – à l’interpeller assez vivement. Je m’attendais à ce qu’il réagisse et il l’a fait, avec ses
armes. Son monde du vin n’est pas mon monde du vin. Il ne faut pas y voir du sectarisme, c’est un constat.


D’abord un cliché un peu trop schématique : d’un côté, on élabore des produits
pour lesquels on tente par tous les moyens de conquérir des marchés et de les garder, et on maintient ainsi l’emploi pour toute une série de gens, au prix d’une vie chiche et en utilisant les
moyens classiques du monde de la consommation de masse. Je respecte cette vision, et pense que vous y adhérez aussi, et Jacques Berthomeau également, pour partie. Toutefois, je crains que son
côté positif (le maintien de l’emploi pour la filière viticole) ne soit de courte durée. D’un autre côté, un petit nombre d’amateurs (souvent hors de France) s’intéressent à des vins plus
« artisanaux » (je ne trouve pas de meilleur mot mais avoue qu’il est difficile de bien préciser) et certains viticulteurs (de plus en plus nombreux) tentent de les élaborer. Je n’ai
pas encore prouvé qu’il y avait moyen d’en vivre et je ne dis pas non plus que nous ne tenons aucun compte des désirs (exigences ?) des clients. Je ne prétends pas non plus que ces vins
soient meilleurs. Ils sont simplement plus de mon goût. Et le nombre de ces viticulteurs en augmentation permanente nous crée aussi un problème, il ne faut pas le cacher.


Ensuite un propos modérateur : ces 2 mondes sont complémentaires et se
chevauchent. Ainsi, Berthomeau s’est intéressé au devenir du vignoble français dans son ensemble (monde N°1), mais est dans le fond un esthète du vin et préfère certainement ceux du monde N° 2,
pour son usage personnel. Et dans chaque monde, il y a des extrémistes, qui utilisent le langage et les méthodes des ayatollahs, dans les 2 camps. Et dans chaque monde, il y a des gens
conciliants. Quand vous voyez le discours d’une entreprise comme 1855.com, et le parcours de ses dirigeants, excusez-moi, mais je trouve cela nauséabond, d’où mon intérêt pour la dompéridone.
Quand je lis que le Qrcode est un « message fort », qu’il témoigne de « l’intérêt pour le consommateur » et qu’on « s’apprête à lui rendre service », le même milieu
réapparaît.


On ne peut pas plaire à tout le monde, et on ne peut pas avoir que des amis. Ce milieu-là, pour parler franc – c’est l’habitude sur ce
blog – je l’abhorre et souhaite sa disparition. Je ne suis pas sûr d’être du côté des gagnants, mais au moins, je sais où se trouvent mes pieds.


Vous voyez, Léon a des idées assez tranchées, mais il est capable de les expliquer avec une certaine modération, ce qui est différent
de la gentillesse.


 



Irène Tolleret 07/06/2011 08:43



@Luc & Philippe : vous seriez pas en train de nous faire une reconstitution de la querelle des anciens et des modernes ?


Les QR codes, c'est pas ma génération, mais je remarque qu'il y en a de plus en plus partout, et que le vin est plutôt en retard, donc avec curiosité  je me dis : voyons voir ce que ce truc
va donner. On en est à la mise en place, bien sûr que ça ne marche pas aussi bien que notre bonne vieille cafetière dans la cuisine, mais n'oublions pas d'où nous venons : qui, parmis nous, avait
internet il y a 20 ans ? il y a 15 ans ? qui, parmis nous, aurait dit que les appareils photos seraient supplantés par les téléphones portables ? que les téléphones portables ne serviraient plus
à téléphoner (première utilisation = texto). Donc, pour faire un lien avec le post d'hier, c'est la vie, c'est ma vie, c'est pas l'enfer c'est pas le paradis, mais c'est comme ça...faut faire
avec, faut faire bien avec...(cf Darwin)


Soit dit en passant, Philippe, si tu as un truc sur le QR code pour les rès très nulles ça m'arrangerait...



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents