Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2013 3 25 /12 /décembre /2013 10:48

F1.medium-copie-1

 

 

James Bond l’agent 007 grand amateur de jolies femmes et d’Aston-Martin, c’est un fait établi et maintenant prouvé, roulait la plupart du temps bourré. Manifestement son goût immodéré pour le cocktail Vodka Martini, au shaker, pas à la cuillère (shaken, not stirred) ne semblait guère nuire à ses exploits nocturnes. Dans ces situations hautement périlleuses, l’agent de sa très gracieuse majesté, on le sait, carburait au Bollinger.


Dans une étude très originale « Were James Bond’s drinks shaken because of alcohol induced tremor? »link publiée dans la très sérieuse revue médicale anglaise BMJ un groupe de médecins britanniques, qui ont analysé douze romans dans lesquels l'écrivain Ian Fleming raconte les aventures de l'agent secret britannique, fait plusieurs constats :


F2.medium

 

1° James Bond boit essentiellement quand il est en mission pour le compte de sa gracieuse majesté ;


2° Ils ont recensé un total de 1150 unités d'alcool consommées. Une unité d'alcool en Grande-Bretagne équivaut à 10 ml ou 8 grammes d'alcool pur (contre 10 grammes dans les autres pays). En excluant du calcul les jours d'emprisonnement, d'hospitalisation ou de convalescence, durant lesquels on peut supposer que Bond ne boit pas, l'agent a ingurgité en moyenne 92 unités alcooliques par semaine, soit 736 grammes d'alcool. (Signalons que l'Organisation mondiale de la santé place à 210 grammes par semaine (soit trois verres de vin par jour) la limite: au-delà la consommation est considérée comme excessive. Elle devient «à risque» à partir de 280 grammes et «nocive» au-delà de 420 grammes.) ;


3° « Un tel résultat place à l’évidence Bond dans la catégorie des personnes à très haut risque de maladies dues à l’alcool : cancer, dépression, cirrhose, hypertension et dysfonction sexuelle… Et bien entendu, ce comportement peut être mis en relation avec des conditions de travail particulièrement stressantes (on ne sait pas si une demande de reconnaissance de maladie professionnelle a été faite par l’intéressé). Une autre complication possible est l’atteinte du cervelet qui se traduit par des tremblements des membres supérieurs. » note le blog Des Risques et des Hommes « James Bond est-il alcoolique ? »link


Le Dr Patrick Davies, pédiatre à l'hôpital public de Nottingham, cosignataire de l'article le souligne « 007 présente un «risque considérable de développer une maladie du foie, une cirrhose, de devenir impuissant ou d'avoir d'autres problèmes de santé liés à l'alcool, ou encore de se blesser sérieusement et de mourir en raison de son alcoolisme»


«Nous reconnaissons que la fréquentation de terroristes internationaux [...] peut conduire à la boisson, mais nous conseillerions à M. Bond de consulter [...] et de réduire sa consommation à des niveaux moins dangereux», concluent les médecins.


Cependant, nos amis britanniques qui ne manquent pas d’humour, trouvent une explication à la phrase-culte à propos de son cocktail Vodka-Martini « shaken, not stirred »


« En réalité, ce type de cocktail doit être dans l'idéal «mélangé» et non pas passé au shaker pour être «secoué», écrivent ces médecins très au fait. Ils suspectent donc la fameuse réplique de faire référence aux «tremblements de mains induits par l'alcool» 


Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Denis Boireau 26/12/2013 09:12


Je propose un nom pour une future cuvee non-dosee de Bollinger: le Zero-Zero-Sec

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents