Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 00:09

Par la grâce de Margot de Nicolaÿ (voir 3 Questions à Margot de Nicolaÿ, jeune et passionnée du vin http://www.berthomeau.com/article-24504440.html , plus so british que jamais depuis qu’elle a rejoint Londres, j’ai été convié jeudi soir, rue d’Édimbourg dans un restaurant basque «La Passée» à une conférence organisée par un club de jeunes gens et de jeunes filles, «Initiateurs d’avenir». Le thème sous forme de cette question provocatrice : « La biodynamie : avenir de l'agriculture ? » ne pouvait que m’allécher et la présence de Nicolas Joly, le pape de la biodynamie, m’inciter à me transporter jusqu’au 9ième arrondissement et à me glisser dans cette pépinière de têtes bien faites. Merci au président du club www.initiateurs-davenir.com , Bruno Croizé-Pourcelet, d’avoir suivi la suggestion de sa vice-présidente d’inviter une vieille barbe comme moi au risque de troubler le bon ordonnancement de la conférence.

nicolas-joly.jpg

Je n’avais jamais croisé dans ma vie professionnelle Nicolas Joly. Mes connaissances sur les fondements de la biodynamie sont inexistantes mais, contrairement à beaucoup, je ne nourris, ni ne professe une quelconque hostilité de principe à l’égard de cette pratique. Bien plus, je fais parti de ceux, fortement rationalistes, qui d’une manière pragmatique admettent que, si ça fonctionne, pourquoi aiguiser des armes bien inutiles à son encontre. Mon seul bémol, et c’est un point dur chez moi, je suis hostile à tout esprit de chapelle, à la stigmatisation, aux oukases du type « si tu fréquentes les X... ou si tu oses écrire sur les Y, tu es un traître à la cause... » Moi je fréquente tout le monde, ou presque, et je suis un défenseur acharné du dialogue, des adhérences même entre des parties antagonistes.

Donc, me voilà installé avec mon petit carnet et Nicolas Joly se déploie après avoir noté, avec humour, la présence d’un vieux canard gris dans la couvée des jeunes oisillons. L’homme à une gestuelle à l’image de ses convictions : fluide, communicative, séductrice. Je ne vais pas faire état dans ce billet du fond de son propos, ce qui serait trop réducteur, mais vous donner envie d’aller l’écouter. C’est un passionné mais aussi un réel défricheur d’avenir, pragmatique et sincère, dont on ne peut balayer les analyses d’un revers dédaigneux de la main. Nicolas Joly n’est ni un illuminé, ni un gourou sectaire mais de ceux qui, dans un système dominé par le conventionnel, font entendre une partition différente. Au-delà des théories, des controverses, ce qui m’intéresse dans la démarche de Nicolas Joly c’est son côté Chaissac, dérangeant, hors norme, tout en étant un entrepreneur, homme de la vigne et du vin. Cultiver les différences au nom d’un retour aux équilibres de cette « terre qui ne possède pas la vie mais qui la reçoit » n’est pas vain.

Un seul point m’a un peu irrité dans l’approche de Nicolas Joly, et bien sûr j’en ai fait état en le questionnant au grand dam de quelques jeunes pour qui ce n’était pas convenable, c’est de méconnaître ou d’enjoliver la condition paysanne pré-productiviste. Nous avons prolongé la discussion après la conférence et j’ai eu le plaisir de trouver un homme attentif aux remarques et ouvert au dialogue. Vous allez dire que je suis tombé sous le charme de Nicolas Joly. Là n’est pas la question, ce qui me passionne dans toute approche non conventionnelle c’est sa capacité à faire bouger les lignes, à nourrir des avancées, à sortir le débat du pathos administrativo-professionnel. Ceux qui, enfermés dans leurs tours d’ivoire, assis sur leurs certitudes, ricanent ou vilipendent, devraient venir se confronter aux iconoclastes, à charge pour ceux-ci de sortir du confort de l’entre-soi.

Voilà pour ce billet d’humeur du dimanche, si vous vous souhaitez en savoir plus sur la biodynamie allez sur le site www.coulée-de-serrant.com ou connectez-vous à http://www.bio-dynamie.org . Merci à Margot et à Bruno pour leur aimable invitation et désolé pour ceux de leurs membres que j’ai insupporté avec mes questions de « fils de paysan de la Vendée profonde » qui, soit dit en passant, ont permis à Nicolas Joly de donner le meilleur de lui-même car dans un débat, la contreverse est seul porteuse d’avancées qui bâtissent l’avenir... Après le choc des mots nous avons bien sûr dégusté dans la plus grande convivialité...

grd4525.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

laurentg 12/04/2010 11:06



Dernier vin croisé : Sélection de tries du Grand Clos 1996 : superbement Coulée de serrant : bravo !



Alain Leygnier 12/04/2010 08:25



Chapoutier, Bize-Leroy, de Villaine et tant d'autres vignerons renommés produisaient déjà des grands vins, bien avant leur "conversion" à la biodynamie. 



JACQUES BERTHOMEAU 12/04/2010 08:32



Et alors je n'ai pas écrit cela j'ai simplement répondu que l'adoption de la biodynamie n'a provoqué aucun séisme économique ou baisse de la qualité... c'est tout


En France il faut choisir son camp moi je n'en ai aucun... même si ça déplaît aux tenants d'un bord ou d'un autre... et si je trouve l'homme Nicolas Joly intéressant je ne me rallie pour
autant à ses analyses 



bernard 11/04/2010 15:52



Parler de Chaissac à propos de Nicolas Joly est pour le moins un contre sens.


Je vous trouve bienveillant avec ce qui pour moi est une secte inventée par un pseudo philosophe allemand qui n'a jamais bu de vin.


Tout ce qui touche aux racines et à la race m'a toujours fait peur.


Quand à dire que cela marche, vous allez bien vite en besogne


Amitiés



JACQUES BERTHOMEAU 11/04/2010 16:45



Et pourquoi diable Bernard parler de contre-sens avez lu comme moi l'oeuvre écrite de Chaissac l'Hippobosque de mon bocage vendéen ? J'en doute. Je n'ai pas fait l'éloge de la biodynamie mais
j'ai parlé d'un homme passionné et comme je pars demain chez Michel Chapoutier vous allez pousser les hauts cris... Lalou Bize Leroy, Aubert de Vilaine et la Coulée de Serrant ne sont pas encore
inscrits au RMI...


Bien à vous et dès que je peux je vous écrit pour que vous me parliez pour mon blog de votre organic sud-américain...


 



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents