Vendredi 27 janvier 2012 5 27 /01 /Jan /2012 00:09

Le blason de Paris, là où je vis, est un navire symbole de la puissante corporation des Nautes ou des Marchands de l'eau, gérante de la municipalité au Moyen Âge. La devise de la ville est« Fluctuat nec mergitur ». Je me devais donc, pour répondre au défi lancé par le pacha (patron d’une escadre) des V du V l’insubmersible Guillaume Nicolas-Brion, de m’embarquer au Port de Bercy (oui, oui, le grand port pinardier), pour remonter la Seine jusqu’à l’estuaire pour prendre la pleine mer et, toutes voiles dehors, cingler vers le Nord. Le problème c’est que je n’ai pu affréter de Drakkar vu qu’aucun armateur ne disposait de ce type de navire en magasin. Il me fut proposé de gagner Le Havre en train, ce qui est je vous l’assure une vraie expédition, pour ensuite monter sur l’un des très nombreux porte-containers qui nous abreuvent des produits de l’usine du monde. Mais en consultant les horaires et les itinéraires de ces nouveaux monstres des mers je m’aperçus qu’ils faisaient tous un détour par la Chine. Bref, de guerre lasse je me résignai à faire le tour de Paris à vélo pour dégoter une boutanche de vin du domaine Gutevin sis sur l’île de Gotland afin de mettre de l’ambiance au Vendredi du Vin.

 

Attention je suis sérieux comme un Pape, je n’ai pas écrit Groland patrie des Grolandais mais Gotland charmante petite île  (Latitudes de Gotland : 58 – 57 degrés) suédoise. Dans les années 60 le mythe de la blonde Suédoise fut une valeur sûre dans l’imaginaire des petits gaulois. La sculpturale Anita Ekberg, l’une des bombes de l’histoire du cinéma, dont les cheveux d’or ruisselants hantent encore les nuits de la fontaine de Trevi. Conter l’histoire de cette ex Miss Suède, inscrite à Miss Univers, qui tourna en 1957 le premier long-métrage en relief de l’histoire du cinéma« Zarak le valeureux », est extraordinaire. Dans ce nanar oublié, la sculpturale Anita apparait  « ligotée, nue ou presque, à un totem. Son nombril est orné d’un bijou gros et rond comme un macaron. Ses hanches sont deux virgules en forme de cœur. Les pétales de ses lèvres écloses ont la beauté païenne des sacrifices. » C’est Pierre Vavasseur qui l’écrit sur le site du Parisien.fr  le premier janvier 2012. Il ajoute « un film oublié, mais qui était taillé pour son tour de poitrine : le premier long-métrage en relief de l’histoire du cinéma. La concurrence, Jayne Mansfield et Marilyn Monroe en tête, ne moufte pas. Elle se contente d’observer cette Suédoise inconnue que Sinatra s’obstine à nommer l’Iceberg. La belle est en effet restée plus que froide devant ses avances. Il est vrai qu’Anita n’a pas que des avantages en nature. Cette fille de docker née dans le port de Malmö, sixième d’une famille de huit enfants, a aussi du caractère. »

 

« À  Rome un soir, près de la monumentale fontaine de Trevi, Anita se blesse au pied. Elle saigne. La pharmacie la plus proche est l’eau de la fontaine. Elle relève sa robe de velours noir, plonge un peton dans l’onde, y prend goût, barbote, fait sa sirène. Un photographe surgit, Federico Fellini aussi, et de ce fantôme blond, il fait un fantasme d’or. Il faudra tourner trois nuits et tremper trois robes fourreau, mais c’est à ce prix que « la Dolce Vita », romance luxueuse et désenchantée, puisera à la source, en 1960, sa Palme d’or au Festival de Cannes » La suite de l’article de Vavasseur est ici link

 

La Dolce Vita n’est pas mon film-culte et je ne puis vous donner de tête les mensurations de la bombe Ekberg mais laissant là ma passion cinéphile, j’en reviens au vin de Suède car, comme le dit Lauri Pappinen vigneron à Gotland : « Faire du vin en Suède, ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile. C’est justement ce qui fait le charme du métier. ».  Pourquoi me direz-vous cet intérêt pour une viticulture timbre-poste : une douzaine d'hectares et qui produisait, en 2006, 5 617 litres de vin, dont 3 632 litres en rouge et de 1 985 litres en blanc?

 

Tout bêtement pour faire plaisir à notre parrain Guillaume Nicolas-Brion la plus fine gâchette des vins « nature » qui adore qui vous savez (celui que le classement d’e-buzzing fait bander). En effet, comme le phylloxéra ne peut survivre aux rigueurs de l'hiver, les vignes sont là-bas franches de pied et, de plus, comme les attaques du mildiou et de l'oïdium sont inexistantes, les vignes sont menées en culture biologique. Enfin comme sous ses latitudes le jour dure plus longtemps en Suède pendant la période végétative, les raisins sont exposés à plus de lumière que la moyenne européenne. Cette particularité leur permet de murir complètement. La présence d'un taux de sucre important dans les baies des différents cépages donne des vins équilibrés en dépit des contraintes climatiques. Si ça ne sent pas la nature ça faudra m’expliquer. Enfin,  le climat nordique n'étant pas favorable à l'obtention de grands crus, le vignoble produit des IGP. « Dans cette catégorie, les blancs offrent un bon équilibre entre sucre et acidité. La palette de leurs arômes s'étale des fleurs fraîches aux fruits mûrs avec des notes d'amandes et de vanille »   oland_swedish_wine_1.jpg

Pour la vinif je ne sais pas trop ce que nos Vikings fricotent mais au cas où ils seraient adeptes de poudre de perlin pinpin, de petites bêtes venues d’ailleurs, de truc et de machin et bien sûr de soufre Nicolas pourra, avec sa petite troupe de naturistes, aller porter la bonne parole à la poignée de vignerons suédois. Ils reviennent de loin les pauvres. Tout commence  « en 1050 avec l'évangélisation de la Suède par Anschaire, missionnaire venu de Hambourg. Cette christianisation imposa la présence de petits vignobles monastiques, même si le climat suédois ne favorisait pas la culture viticole. Au cours du Moyen Âge, et grâce à la découverte de l'alambic, ce pays céréalier put distiller massivement ses grains et produire de l'alcool. Ce qui n'empêcha point que s'installe une tradition du vin chaud. Le roi de Suède Gustav Vasa, grand amateur se le faisait préparer avec un vin du Rhin, du sucre, du miel et des épices. À partir de 1600, cette boisson aristocratique devint populaire et prit le nom de Glögg (vin chauffé). Le roi Adolf Fredrik tenta de mettre un frein à sa consommation. Mais en 1766, il autorisa chaque foyer à produire son propre alcool. Cette mesure fit qu'au début du XVIIIe siècle, la consommation d'alcool pur par an et par personne atteignit 45 litres. Dès les années 1890, la tradition du vin chaud s'amplifia lors de la période de Noël. Chaque marchand de vin proposait sa propre version qu’il vendait dans des bouteilles aux étiquettes ludiques pour préparer son propre vin chaud»

 

Bref tout ça déboucha sur des mesures antialcooliques réclamées par un fort mouvement prohibitionniste. Puis vint le système du monopole d’Etat  Systembolaget qui attribuait à l'État bénéfices et taxes sur la vente de toutes boissons alcoolisées. Lorsque la Suède entra dans l’UE, au nom de la liberté de circulation des marchandises, le gouvernement dut mettre fin à ce système et ne garder que le contrôle de la vente au détail ouvrant le marché à des importateurs qui proposèrent une large gamme de vins au Systembolaget et aux restaurants.

Selon Wine Alley « des « vins » suédois de fruits et de baies sont sur le marché depuis des années, et le producteur de vin suédois Åkessons propose un mousseux à base de cépages français depuis 1985. Mais il y a aussi du vin fait de raisins cultivés en Suède. Par exemple, un des quelques rares vignobles commerciaux de Suède est le domaine de Gutevin, sur l’île de Gotland, au large de la côte sud-est de la Suède. Planté en 1997, ce vignoble a donné sa première bonne vendange, contre l’avis de tous les sceptiques. Ce succès a donné impulsion à d’autres candidats vignerons en Suède, comme le producteur de vin et propriétaire de Wannborga vin sur l’île d’Öland, au sud-ouest de Gotland. Il n’y a aujourd’hui que trois ou quatre vignobles commerciaux en exploitation en Suède. À part les exploitations commerciales, il y a entre cinquante et cent vignobles dans le sud de la Suède dont la plupart ne produisent que pour la famille et les amis. Cependant, il y a aussi des superbes vins de glace qui ont reçu des médailles aux prestigieuses compétitions internationales. Ainsi, le vin de glace issu du cépage Vidal du vignoble de Blaxsta a obtenu une médaille de bronze à la compétition internationale de Londres en 2007 et des médailles d’argent au Challenge du vin à Bordeaux (2005) et à la compétition internationale de Londres en 2005 et 2003 . »

Pour en savoir plus allez donc sur :

  220px-Kullabygden_Silex.jpg 220px-Blaxsta Vidal Icewine 2005 bottle 17831-117x461-bouteille-chateau-bernadotte-rouge--haut-medo.png

www.gutevin.se  – Gutevin

www.wannborga.nu  – Wannborga Vin (en suédois seulement)

et lisez la Longue Marche des viticulteurs suédois link 

 

Alors, comme la poignée de viticulteurs suédois, tel un jeune Mao j’ai entamé moi aussi Ma Longue Marche dans Paris pour dégoter ce ne serait qu’une quille de vin de Suède, un vin de glace bien sûr, afin de lui faire un sort en ce  premier Vendredi du Vin de l’an 2012. Tous mes espoirs étaient placé dans la Maison de la Suède 6 rue des Ecoles : fermée, bouclée, rayée de la carte. Déconfit je me rabattis sur l’ambassade de Suède rue Barbet  de Jouy. Reçu, eut égard à mon éminente position sociale de Secrétaire Autoproclamé de l’ABV, par l’ambassadeur lui-même Gunnar LUND flanqué de Liselott ANDERSSON Ministre Conseiller, de Sara UDDENBERG Premier secrétaire chargé de la politique européenne et étrangère et de Camilla LUNDSTRÖM-LUCAS Assistante, je ne pus que constater le goût prononcé de mes hôtes pour le champagne dont je tairai la marque pour ne pas me faire accuser de sponsoring déguisé. Fourbu, épuisé, je débarquai au 223 rue du Faubourg Saint-Honoré dans le restaurant Nai cuisine Libanaise qui remplace « La Maison Nordique » depuis le 12 Avril 2005. Bide total, je décidai de jeter l’éponge.

 

Dépité mais pas démonté je me suis replié – désolé Guillaume – sur le Château Bernadotte, cru bourgeois, domaine du Haut-Médoc situé à l’ouest de l’appellation Pauillac sur la commune de Saint-Sauveur, donc tout proche des Grands Crus classés. Bâti en 1860, dénommé ainsi en en hommage au maréchal d’empire Bernadotte qui fut roi de Suède, rénové en 1989 par Curt Eklund un industriel suédois. Celui-ci procéda des achats successifs de vignes et fit construire un chai moderne. Le château a été racheté en 1997 par le château Pichon Longueville Comtesse de Lalande et en 2007 c’est la maison champenoise Louis Roederer qui acquiert l’ensemble.

Aux pays du froid

Aux pays du froid

Patrick Baudouin investit la Scandinavie. Après la Suède en 2010, la Norvège et la Finlande succombent à ses Anjou rouges et blancs ainsi qu’à ses Quarts de Chaume et Coteaux du Layon. Importateurs, grossistes… ont fait leurs emplettes en 2011 pour les distribuer auprès des restaurateurs, cavistes, etc. de leur réseau. Grâce à ces nouveaux clients, la part de l’export grimpe dans les ventes du domaine. Elle atteint 20 % de son activité. Le vigneron, qui cultive 12 hectares en bio, est par ailleurs implanté en Asie et aux États-Unis. Aujourd’hui, il prospecte le marché russe.
www.patrick-baudouin.com

 

Voilà, chers amis, j’ai rangé mon drakkar au vestiaire puis j’ai fouillé dans ma boîte à photos et j’en ai trouvé 3 qui m’ont rappelé des souvenirs  de la marine suédoise au temps où ce pays avait un Premier Ministre connu du monde entier le social-démocrate Olof Palme assassiné à Stockholm alors qu'il sortait d'un cinéma en compagnie de son épouse le 28 février 1986. Il nous avait reçu, simplement, comme seuls savent le faire les dirigeants de ce pays…

photoBrizG-copie-1.jpg

photoBrizG2.jpg

photoBrizG3.jpg

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : Vendredi du Vin
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Articles récents

Liste complète

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés