Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 00:09

Samedi dernier à Vinocamp l’un des ateliers où je me suis greffé abordait le sujet des « liaisons dangereuses » entre blogueur et marques.

 

En effet chaque jour nous sommes sollicités pour relayer la belle ouvrage fabriquée par, pour faire court, des marques qu’elles soient des signatures ou de vraies marques commerciales.

 

Exemple : hier je reçois de l’agence en charge de la marque Krug (LVMH) ce qui suit :

 

Pour Krug, l’expérimentation est un besoin ancré dans les gènes de la Maison.

Elle fait partie de notre identité pour toujours nourrir notre esprit et nos sens.

Alors imaginez un instant…

 

 

L’effervescence subtile des bulles de Krug Grande Cuvée s’échappe de la bouteille. Une cascade de bulles résonne dans le verre. Le bruit devient son, le son devient musique. Il suffit de tendre l’oreille…

 

Écoutez…

 

Imaginez maintenant que l’on puisse amplifier cette mélodie et plonger au cœur de l’effervescence d’un verre de Champagne Krug.

C’est ce que nous avons voulu explorer car pour la Maison Krug, la musique est un langage universel que tout le monde peut partager ; elle a cette capacité à toucher la sensibilité de chacun et possède l’art de révéler une myriade de nouvelles dimensions aussi riches que celles contenues dans chaque gorgée de Krug Grande Cuvée.

 

« Krug Grande Cuvée est une symphonie, une composition où tous les instruments jouent ensemble, se complétant mutuellement dans une harmonie totale ».

Henri Krug, 1985 (5e  génération de la famille Krug).

 

La Maison Krug vous invite à la suivre dans ce voyage des sens qui transcende la dégustation traditionnelle pour découvrir ce qui se joue au cœur même de son flacon : Krug Sounds, une expérience autour des sons et de la musique, un nouveau rituel de dégustation pour une approche inattendue du Champagne.

 

« Krug Sounds » imaginé par Ionna Vautrin

 

« Le Coquillage Krug »

 

Pour concevoir cette expérience, la Maison Krug a invité la jeune et talentueuse designer Ionna Vautrin. Reconnue pour sa vision poétique et épurée du design, Ionna Vautrin partage avec la Maison ce même goût pour l’exploration et la découverte.

 

Inspirée par l’harmonieuse mélodie de Krug Grande Cuvée, Ionna Vautrin a imaginé un instrument qui permet d’amplifier le son des bulles du Champagne Krug. En réminiscence du premier coquillage porté à l’oreille et en hommage à la résonnance éternelle de l’océan, elle crée le « Coquillage Krug », une singulière petite sculpture sonore.

 

Le « Coquillage Krug » est une invitation à activer l’ouïe pour appréhender différemment la dégustation. En posant délicatement le « Coquillage Krug » sur le verre de Champagne et en le portant à l’oreille, l’expérience commence : les bulles résonnent, des sons inédits sont alors révélés. Ce geste simple incite à se concentrer sur le moment présent pour en saisir chaque seconde et mieux apprécier la diversité des sensations nées de la musique unique des bulles du Champagnes Krug.

 

« Le Cocon Krug »

 

Pour pousser encore plus loin l’aventure Krug Sounds et vivre de manière totalement empirique cette symphonie si particulière, Ionna Vautrin a imaginé une installation, une sorte de coquillage mobile à grande échelle.

 

«  Afin de déguster et d’écouter le son des bulles dans les meilleures conditions, j’ai conçu un espace favorisant le partage et l’intensité de cette expérience ».

Ionna Vautrin.

 

Cette installation se veut comme un « igloo réinterprété ». À l’intérieur, le silence se fait pour mieux apprécier Krug Grande Cuvée. Les fines bulles courent le long des murs de la capsule et donnent l’illusion d’être immergé à l’intérieur d’un verre.

 

On se laisse surprendre par la mise en scène.

 

À vous de vivre Krug Sounds…

 

Cette surprenante expérience, la Maison Krug a voulu vous la proposer et a conçu pour cela le coffret Krug Sounds. Dans ce coffret, tous les éléments s’associent pour une complète révélation des sens : un flacon de Krug Grande Cuvée, deux verres « Joseph » en cristal Riedel pour amplifier les facettes olfactives et gustatives de chaque cuvée et le Coquillage Krug, réalisé en porcelaine de Limoges par Bernardaud et numéroté individuellement à la main.

Quant au cocon, il est possible que vous le croisiez lors d’un de ses voyages… Qui sait ?

 

Voilà le travail : j’ai reproduit en copié-collé le texte qui m’a été transmis.

 

Pourquoi ?

 

Tout simplement pour vous montrer l’inanité de ce genre de démarche auprès de moi. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi certaines agences continuent d’inonder ma boîte mail de ce genre de littérature accompagnée de visuels à reproduire.

Si au moins ils m’envoyaient le coffret je pourrais apprécier. Je plaisante bien sûr mais à peine : quitte à m’acheter encore faut-il le prix.

 

Ça c’est pour la forme.

 

Sur le fond je m’interroge qui peut bien être séduit par ce faux-luxe qui se veut s’associer à un soutien à la création artistique ? Je ne sais mais je fais confiance aux concepteurs pour l’avoir ciblé.

 

Mais hier, dans le cahier éco du Monde je découvre un article : « Face au luxe, les Européens commencent à déchanter »

 

« C'est la thèse développée par Rémy Oudghiri, directeur du département Tendances et prospectives de l'institut Ipsos, à la lumière d'une enquête effectuée auprès d'un échantillon de cinq mille personnes. Les conclusions de cet Observatoire des clientèles du luxe d'Ipsos, rendues publiques mardi 24 septembre, ont de quoi semer le doute chez les géants du secteur - LVMH, Kering, Richemont, Chanel ou Rolex. Le chercheur laisse entendre que le luxe européen a de fortes chances d'être un jour populaire partout dans le monde sauf en Europe - là où pourtant il est fabriqué », explique Nicole Vulser dans un article paru ce mardi dans le cahier éco du Monde.link

 

« Par rapport à la dernière enquête de 2007, réalisée aussi auprès de classes moyennes et supérieures, 'de plus en plus d'Européens constatent que l'univers du luxe leur est aujourd'hui devenu inaccessible »...

 

24 sept. 2013 -

L’édition 2013 du (WLT), en partenariat avec l'APL, avait comme thème central le rapport des Européens au luxe : en ont-ils toujours envie ? Et si oui, en ont-ils toujours les moyens ? Les grandes tendances issues de cet observatoire dédié, sont présentées ci-dessous par Rémy Oudghiri, Directeur du département Tendances & Prospective, Ipsos Public Affairs.link

 

Krug-Sounds-Coffret.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Michel Smith 26/09/2013 09:17


Quelle belle littérature ! ;-)

Krug toujours 25/09/2013 12:37


 


Pour partager, partout, où le voyage nous mène. 


 


KRUG En Voyage est l’histoire d’une rencontre et d’une
passion partagée pour la créativité et l’excellence. Cette envie créatrice trouve son aboutissement lorsqu’Olivier Krug, sixième génération de la Maison Krug rencontre Ramesh Nair, directeur
artistique de la Maison Moynat, la quintessence du bagage et des accessoires de voyage de Luxe.


 


Ramesh fut emporté par les histoires d’Olivier, ces témoignages des quatre coins du globe qui racontent tous un même
attachement au Champagne Krug, et tout particulièrement à Krug Grande Cuvée.


L’oeil de Ramesh détailla les courbes iconiques de la bouteille et imagina une gamme de bagages en cuir à la fois
révélateurs et protecteurs.


 


A travers cette approche, – l’accessoire de voyage est un écrin sur mesure qui préserve un contenu précieux – , Ramesh
créa d’abord une malle pour le Magnum Krug Grande Cuvée dont les formes épousent le long cou et les rondeurs du flacon. Puis, inspiré par l’héritage de la Maison,
Ramesh dessina un bagage dédié au carnet original du fondateur de la Maison, Joseph Krug. Cette malle discrète – dont la couleur cerise noire est la même que celle du
carnet, comme une signature colorielle de Krug – est un hommage aux notes de Joseph, à sa vision et à sa philosophie, qui sont toujours les lignes conductrices de la Maison aujourd’hui.


Enfin, au plus près de la bouteille de Krug Grande Cuvée, il imagina un étui enserrant le
flacon et associant la perfection des matières lisses : verre et cuir s’allient pour révéler la courbe reconnaissable entre toutes. Une bouteille parée pour le voyage jusqu’à sa
destination.


 


KRUG En Voyage by Moynat est à la croisée des chemins de voyages
proches ou lointains, mais c’est avant tout une invitation à la découverte et au partage du Champagne Krug.


 


 


Retrouvez à partir d’octobre 2013, toutes les informations sur le site Krug www.krug.com


 


Prix de vente indicatif : 2 000 € l’étui enveloppant la bouteille (limité à 25
exemplaires), 12 000 € la malle pour le magnum (sur demande).

Vincent Pousson 25/09/2013 10:50


Pour ce qui est de l'inanité de "l'aventure" que tu nous narres en première partie, difficile de ne pas ricaner en chœur!
Concernant ce luxe européen (une grosse partie en tout cas, genre LVMH & Cie) qui 's'éloigne' de nous, comment ne pas penser qu'il ne nous parle plus parce qu'il a adopté des codes
différents, plus voyant, plus clinquant, plus nouveau riche?

Denis Boireau 25/09/2013 10:14


En realite les porcelainiers voulaient lancer un urinoir pour nains. Devant l'echec commercial ils tentent de le recycler en sonotone pour Krug.

un tintinophile via le Taulier 25/09/2013 08:46


En fait le professeur Tournesol ferait partie de ces nouveaux designers avec sa vision
poétique et épurée et son désir d'exploration (du conduit auditif) et de découverte (du coton tige)...

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents