Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 10:00

015-copie-1.JPG

 

Petit texte écrit le 2 juin 1994, et publié sur mon blog en 2006, après que le service marketing de LU appartenant alors au groupe Danone avait décidé de modifier la  recette su petit LU  pour soi-disant s'adapter au goût des jeunes consommateurs (le sucré)


Lire aussi sur la saga LU link

 

012.JPG

 

Ils ont tué le petit LU


La nouvelle m'est tombée dessus


Le premier juin après dîner


Alors qu'au fond de mon plumard


Je lisais en père pénard


Le Monde daté


Du jeudi deux juin mille neuf cent quatre-vingt-quatorze


Le rédacteur un certain Pierre Georges


Avait trempé sa plume dans la réprobation


Et moi je sombrais dans l'affliction


Qui étaient ces meurtriers anonymes


Quel était le mobile de leur crime?


Fallait-il rechercher les assassins


Du côté de son rival le petit Brun ?


Ces ignobles adorateurs des courbes de vente


Qui dans leurs luxueuses soupentes


Pour contenter d'immondes petits niards


Téteurs de coke noir


Bouffeurs de Big Mac baveux


Auraient en moins de deux


Exécutés mon petit beurre


Me touchant en plein cœur


Balayant sans le moindre remord


Ma folle jeunesse passée au bord


De la Loire


Où quand tombait le soir


Le fond de l'air avait des senteurs


De petit beurre.


Et ces chaudes soirées du mois de mai

 

Soixante-huit où tes accoucheurs


Avaient déposé leurs tabliers


Pour manifester


Toi notre petit beurre


Ton odeur manquait à notre bonheur.

 

 

 

Assis sur mon céans, ulcéré

 

Je décidai que jamais l'usurpateur

 

Ne franchirait le seuil de ma demeure

 

Et, n'y tenant plus je me suis levé

 

Pour extraire

 

De la dernière étagère

 

Du buffet

 

Un paquet entamé

 

Des derniers petits LU

 

Ici vus.

 


Sachez messieurs les faussaires


Qu'au perron de la maison


De mon père et de ma mère


Le seul panneau de réclame accepté


Etait dans sa monacale simplicité


Celui de la maison LU


Qui nous payait pour seul tribut


A la fin de chaque année


Une boîte en métal de petits beurrés


Ça me donne le droit d'être le dépositaire


Des mannes du goût


De l'ancêtre créé par Louis Lefèvre Utile


Et de crier à la foule versatile


Ils sont devenus fous.


011-copie-1

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 26/02/2014 20:48


Cheu nous s'était plutôt Biscuits Brun ( et Pates La Lune ) On avait droit à 3 biscuits au gouter et l'on essayait différentes façons de le manger ( on faisait tout pour garder les
angles pour la bonne bouche.)Il y avait surtout le fameux gateau au thé dont la recette se trouvait au dos du paquet ( voir wikipédia - Biscuit Brun ) Les biscuits l Alsacienne avaient disparu de
la circulation , racheté par LU.

Aredius 26/02/2014 10:53


Merci. J'avais raté ce poème. 


Maintenant, à Nantes, je n'ai plus l'usine LU pour me dire d'où souffle le vent. Il me reste l'ouie. Quand les avions ne passent plus sur ma tête et interrompent la conversation, je sais que les
vents sont à l'ouest. Et à Nantes, sauf depuis plus d'un mois, les vents sont à l'ouest.


Trouvez-vous que les galettes St Michel Chef Chef (j'a toujours aimé ce chef, chef) ont le goût de votre enfance ?

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents