Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 00:09

photoMacaro1.jpgJ’entends déjà monter de nos villes et de nos campagnes les ricanements des chasseurs de fautes d’orthographe. Môssieu Berthomeau « on ne met pas de « s » aux noms de pâtes italiennes puisque les noms italiens sont déjà des pluriel comme spaghetti, rigatoni, fusilli, (pluriel masculin) bucatini, ou penne, tagliatelle, trenette, lasagne (pluriel féminin). Et là je me gondole grave messieurs les railleurs, je vous retourne votre compliment : macaroni est un faux-ami puisqu’il s’agit d’un mot français que nos vendeurs de pâtes, Panzani en tête, pour traduire les mots italiens maccherone et maccheroncini bien trop difficile à prononcer par nos bouches franchouillardes.

 

Est-ce pour cela que dans la langue argotique les Italiens sont désignés sous l’appellation : Macaronis, je ne sais. C’est plus gentil que Ritals. Toujours dans la langue de ce qui fut la zone j’adore l’expression « Allonger le macaroni » pour qualifier la masturbation. Plus sérieusement, maccherone viendrait du grec byzantin makaria : « banquet funèbre » et « soupe d’orge ». Le macaroni courant se présente sous la forme d’un tube de quelques centimètres. Cependant il existe aussi des macaronis longs : même diamètre mais de la longueur d’un spaghetti. Leur consommation allie la difficulté de la prise en fourchette et de l’absorption du spaghetti traditionnel avec celle d’avaler sans s’étouffer. Ils sont très difficiles à trouver sur le marché français. Recommandé pour les faims gargantuesques : ça cale bien l’estomac et ça donne de la combustion lente.

 

À ce propos, et sans recourir à une telle extrémité, la météo de ce mois de juillet prédispose à la consommation de plats qui permettent à nos corps de brûler de la calorie. Le gratin de macaronis en est un. Préparation simple et après passage au four le gratin se bonifie lorsqu’on le réchauffe « Quand au gratin (de macaronis) plus il est réchauffé meilleur il est. » San Antonio Pour la béchamel pensez à râper de la noix de muscade. Cuisson des macaronis al dente bien sûr sinon l’ensemble avec la béchamel équivaudra à de la colle d’affiche. Certains font cuire les macaronis dans du bouillon à l’ancienne, moi je préfère la cuisson classique car le bouillon donne son goût à la pasta et lui ôte son côté pur blé dur. Pour les fromages : Parmesan en lamelles alternées avec les couches de macaronis et Gruyère râpé pour le gratin. Ne mélangez pas les macaronis avec la béchamel, nappez couche par couche. Attention gratiner n’est pas cramer mais bien dorer la croute. Pour le réchauffage l’opération est délicate : soyez doux avec le gratin et patient.

 

Reste la délicate question de l’accompagnement liquide de ce plat fort roboratif. D’ailleurs faut-il toujours boire en mangeant ? Dans le cas présent la réponse est oui. Mais faut-il boire italien ? Que nenni, je pencherais plutôt pour méditerranéen rouge. Alors choisissez sur la photo ci-dessous !

 photoMacaro.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents