Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 00:09

141010_g43ni_ville-gagnon-2_sn635.jpg

 

Les Gagnon sont légions au Québec…


Il y a Pierre  « Je viens d’adopter un vieux... Pierre Gagnon de la Belle Province l’a fait sur de belles lignes... »link


Il y a Marc-André « Critique ou promotion du vin : lettre du cousin Gagnon de la Belle Province « Honte à la presse du vin de France » link qui colle bien à l’actualité de l’affaire Pontet-Canet.


Et puis, il y a Gagnon sans prénom rayée du monde par un vote


Imaginez dans notre vieux pays un gros bourg de 4000 habitants effacé physiquement, rayé de la carte de France ! La tête de Pousson 


« Ville fauchée en pleine jeunesse. La fin de Gagnon est surréaliste : la ville a été purement et simplement rayée de la carte du monde par un vote, celui de l’assemblée nationale du Québec, en octobre 1984 ! Quelques mois plus tard, bulldozers et pelleteuses n’ont laissé derrière eux qu’une vaste étendue de terre retournée et deux routes dont le croisement marque l’ancien centre de la bourgade. »


Gagnon.jpg

 

C’est écrit dans « l’Atlas des cités perdues » d’Aude de Tocqueville chez Artaud.


Gagnon2.jpg

 

Un très beau et précieux livre.


« La ville doit son nom à Onésime Gagnon, un ancien lieutenant-gouverneur de la province de Québec qui, entre autres portefeuilles ministériels, avait détenu celui des Mines. Et c’est tout naturellement que son nom est donné à celle qui naît en 1957 de la découverte de gisements de minerai de fer près des lacs Jeannine et Barbel, dans la région québécoise de la Côte-Nord. En 1960, la commune est officiellement créée. Moderne et bien équipée, elle plaît aux habitants – des Québécois « de souche », mais aussi  des émigrants originaires du Portugal ou d’Italie – malgré ses conditions climatiques difficiles et son relatif isolement. La ville n’est accessible que par avion ou chemin de fer en attendant l’aménagement d’une route reliant à Baie-Corneau qui ne sera ouverte qu’en 1897, soit… Moins de trois ans après la disparition officielle de Gagnon… »


Plus de mines, plus de ville « il ne reste plus rien des habitations, typiques de l’architecture des années 1960, à l’exception d’émouvants témoignages laissés par quelques visiteurs nostalgiques : ainsi un panneau à l’encre bleue déjà délavée où il est écrit « Durant vingt belles années nous avons habité dans cette ville. Jamais au grand jamais nous ne t’oublierons ville de Gagnon, ville de notre jeunesse et de nos rêves ensevelis. »


Une petite annonce Anciens résidents de la ville de Gagnon recherchés link

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents