Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 00:01

Tom 7630

 

Hier au soir, comme je sortais de dîner aux Papilles, le cœur léger, la peau halée du premier soleil, guilleret, un sac contenant la bouteille de ce qu’il restait du Morgon 2009 de Marcel Lapierre en bandoulière, sur le trottoir des Toulousains fêtaient au Ricard leur Heineken Cup, descendant la rue Gay Lussac chère à mon cœur de soixante-huitard, soudain face à l’Hôtel du Brésil une voix me héla. Immédiatement, comme en son temps la Jeanne la Pucelle de Domremy entendant des célestes voix, ma voix se présenta « Sigmund Freud » et levant les yeux je découvris qu’il avait en effet occupé le lieu (voir photos ci-dessous).

 

 Tom 7626Tom 7629

 

Présentation faite, Freud le réprouvé d’Onfray m’adjurait :

 

-         Cherchez la femme vous trouverez l’homme !

 

-         ...

 

-         Prenez BHL, le col blanc, il ne sort jamais dans le monde sans son Arielle...

 

-         Le baril ?

 

-         Mais non crétin sa moitié qui a un si beau popotin : la Dombasle...

 

-         Pardonnez-moi Sigmund, ce n’était qu’une plaisanterie à deux balles...

 

-         Epargnez-moi vos colucheries, je cherche une rombière...

 

-         Avec une guêpière comme l’Arielle !

 

-         Allons Berthomeau, sachez qu’on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui...

 

-         Ce n’est pas de vous...

 

-         Je sais, Desproges est maintenant mon voisin de chambrée...

 

-         Alors vous vous offrez un petit week-end à Paris ?

 

-         Oui je fais un extra pour le St Esprit.

 

-         Vous auriez dû aller en Normandie !

 

-         Au club du 3ième âge de Caen de mon ami Michel...

 

-         L’archange ?

 

-         Décidément vous n’êtes pas sérieux...

 

-         Et vous Sigmund, si j’en crois l’Onfray, vous êtes aussi habillé pour l’hiver... vous un imposteur docteur...

 

-         Mais je n’ai pas dit mon dernier mot...

 

-         Et quel est votre dernier mot ?

 

-         Le premier !

 

-         Vous plaisantez...

 

-         Jamais !

 

-         Alors dites

 

Et c’est alors que Sigmund m’a dit « Ce Onfray, qui est le Delly de la philosophie à 2 balles, a-t-il, comme BHL, son Arielle Dombasle ? »

 

Et il est reparti.

 

Et moi je me suis dit « Fais quelque chose pour répondre à cette brûlante question. La face du monde en sera changée. Pensez-donc, dans le petit monde des lettres parisien, la grande nouvelle c’est qu’au hit-parade de l’intellectuel médiatique l’Onfray d’Argentan, le fils d’un ouvrier agricole et d’une femme de ménage, qui fait passer le temps aux retraités désœuvrés, qu’est pote avec Mélenchon, à détrôné l’héritier des bois exotiques, le BHL qui achète ses chemises blanches chez Charvet rue de la Paix.

 

L’Onfray vient même faire « la pute » chez Ruquier face à Zemmour le roquet.

 

Bref, comme j’aime payer de ma personne, pour panser les plaies de ce pauvre Sigmund, je propose à tout internaute en capacité de me faire parvenir une photo de la rombière de l’universitaire populaire, le « Delly de la philosophie, qui pond plus vite qu’une reine survitaminée d’une ruche du Pays d’Auge, de le récompenser d’un abonnement à vie pour la fourniture hebdomadaire d’un cubitainer de La Cytelle qu’est, comme chacun sait, le must du rouge populaire comme l’écrivait Roland Barthes dans « Mythologie » : « Boisson Totem »

.

« Pour le travailleur, le vin sera qualification, facilité démiurgique de la tâche « le cœur à l’ouvrage ». Pour l’intellectuel, il aura la fonction inverse : « le petit vin blanc » ou le « beaujolais » de l’écrivain seront chargés de la couper du monde trop naturel des cocktails et des boissons d’argent (les seules que le snobisme pousse à offrir) ; le vin le délivrera des mythes, lui ôtera de son intellectualité, l’égalera au prolétaire ; par le vin, l’intellectuel s’approche d’une virilité naturelle, et pense ainsi échapper à la malédiction qu’un siècle et demi de romantisme continue à faire peser sur la cérébralité pure (on sait que l’un des mythes propres à l’intellectuel moderne, c’est l’obsession « d’en avoir »

 

Tom 7619

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

mauss 24/05/2010 12:15



Tu penses bien qu'en matière de vins…


Mais comme je suis pour la paix des ménages, dont le tien par dessus tout :-), fais moi donc la liste en privé des méchants, haineux et vindicatifs qui te redonneraient une acnée juvénile.


T'imagines tes pompes de luxe, quasi faites mains, avec des méchancetés ambulantes ? La Villa d'Este mérite le respect, non ?


Gros poutous de Hong Kong où tous tes potes (et ceux de Michel) sont là : taqua faire la liste : elle sera juste à 99 % :-)



mauss 24/05/2010 02:48



Il y aura Luc Ferry : restons sage : un seul à la fois !



JACQUES BERTHOMEAU 24/05/2010 10:05



Tu vois Françoisl'injonction du père Freud est la bonne : cherchez la femme ! Madame Luc Ferry bravo   Pour sûr que Luc Ferry ne défrisera pas les permanentes de ces dames au Davos du Vin il est dans le ton des GCC. Franchement
François j'espère que tu ne penses pas une 1/2 seconde que le père Onfray eusse accepté ton invitation


 



mauss 23/05/2010 17:25


Bizarre comme on aime déglinguer en France les gens qui savent encore faire des phrases avec sujet verbe complément. Pauvre Onfray qui a l'énorme défaut d'être compréhensible ! Vu de Hong-Kong, ces
enfantillages sont surprenants. Understatement.


JACQUES BERTHOMEAU 23/05/2010 20:46



Fais-moi plaisir François invite ce pauvre Onfray à ton Davos du vin  je t'assure qu'il sera enchanté.C'est un
type délicieux comme tu les aimes  il pourra demander à son pote  Mélechon de l'accompagner il adore les
officiels chinois...
Petit détail : c'est plutôt Onfray qui dézingue en ce moment. De plus même vu de Hong-Konk la philosophie sujet verbe complément c'est comme addition, soustraction, division pour les
mathématiques ou comme la simplicité des vins de pays par rapport à la complexité des GCC. Si on ne peut plus se marrer sur le dos des penseurs c'est grave docteur .Bon 620 pages à 22 euros c'est
pas cher payé...Vu de Paris la vie n'est pas mal aussi. Je rigole, pas sûr que l'Onfray soit de ce bord mais bon un petit tour à la Villa d'Este et...


 


 



laurentg 23/05/2010 15:49


On mange bien le midi au Tire-Bouchon place Dupuy en effet et les vins sont intéressants et sans marge ridicule.


Reggio 23/05/2010 11:21



Onfray? Onfray ? C'est pas celui qui s'est fait dévalisé sa cave, par hasard ?


Oui, Toulouse, quasi à mi-chemin entre Aquitaine et Languedoc, est une ville passionante du point de vue de ce qui s'y boit et s'y mange...



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents