Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 09:47

Dur, dur de n’être que la femme de… les mecs  vont à l’avenir expérimenter le statut inverse… Encore plus difficile lorsqu’on n’est qu’une concubine… Il fallait être Ségolène pour avoir l’audace de griller la politesse à son concubin lors de la présidentielle de 2007. Les officielles de tante Yvonne à Anne-Aymone la potiche, j'oubliais Claude injustement traînée dans la boue de l'affaire Markovitch, en passant par Danièle la militante alter ignorant la paternité de Mazarine, puis par l’impérieuse Bernadette « c’est elle ou moi ! » à propos de Marie-France Garaud,  avec enfin le feuilleton de Nicolas : en 1982 il épouse sa première femme, Marie-Domi­nique Culioli, avec laquelle il a deux enfants, Pierre et Jean. En 1996 il divorce et épouse Céci­lia Ciga­ner-Albé­niz, l’ex-femme de Jacques Martin dont il est tombé éper­du­ment amou­reux. Ensemble, ils donnent nais­sance à Louis. Il est le premier président en exer­cice à divor­cer. Il se marie pour la troi­sième fois avec l’ex-mannequin deve­nue chan­teuse, Carla Bruni, avec laquelle il a une fille, Giulia, née en 2011.


La seule égalité entre Nicolas et François est le nombre d’enfants : 4, avec une différence notable : 3 mères pour le premier, 1 seule pour notre infidèle en scooter.


Bref, être la femme de… ne confère aucune légitimité… il faut arrêter de nous gonfler avec un soi-disant statut de première dame car ça donne ça :


« Parfois, rien à faire, on éclate de rire. Elle raconte qu’à un Noël des enfants, à l’Elysée, elle invite des petites orphelines et une jeune paralytique en fauteuil.

Je demande à la directrice du cabinet du Président, Sylvie Hubac, la permission d’acheter six sacs de la créatrice Vanessa Bruno, dont les adolescentes des beaux quartiers raffolent.
– Mais c’est cher, prends plutôt des imitations, me répond-elle.
Comme quoi on peut avoir fait l’ENA et manquer de bon sens.
– Sylvie, c’est impossible ! Nous sommes à l'Elysée nous ne pouvons pas offrir de la contrefaçon !

C’est beaucoup plus drôle que les sans-dents ! Chaque phrase de cette histoire est une merveille.


9031938-au-fait-comment-ecrit-valerie-trierweiler.jpg

 

 

C’est Jacques Drillon critique littéraire au Nouvel Obs.qui a lu « Merci pour ce moment » qui le dit. Verdict: tout le monde n'est pas Marcela Iacublink


« Selon les informations de Femme Actuelle, c’est l’écrivain Laurent Binet qui lui aurait donné un coup de main. Ce dernier a tout de même remporté le prix Goncourt du premier roman en 2010 pour HHH et publié (en 2012) un ouvrage sur les coulisses de la campagne présidentielle de François Hollande (intitulé Rien ne se passe comme prévu). »


C’est vachard à souhait tout comme la Chronique d’HERVÉ GATTEGNO « Elle était illégitime à l'Élysée, Valérie Trierweiler est indigne en librairie »

 

« Toute cette histoire est lamentable, du début à la fin. La façon dont Valérie Trierweiler s'est arrogé une place dans le dispositif présidentiel, dont elle s'est servie de sa position pour intervenir dans le champ politique, tout annonçait ce vaudeville pitoyable. Par vengeance, par jalousie, par mesquinerie, elle ajoute l'indignité à l'indécence avec ce qui n'est rien d'autre qu'un sordide règlement de comptes personnel, qui n'a rien à faire sur la place publique. J'ai lu qu'elle avait envisagé d'appeler son livre L'illégitime. Elle aurait mieux fait de garder ce titre, parce qu'il qualifie parfaitement sa démarche. Ou encore mieux : de ne pas le publier. » link


Enfin une analyse plus sereine La triple faute de Valérie Trierweiler par Ariane Bonzon journaliste sur Slate.fr


« Lors de l’affaire DSK un de mes amis, qui n’avait pourtant rien à voir directement avec cette histoire, m’avait dit qu’il se sentait lui aussi touché: «J’ai honte à trois titres: en tant qu’homme, en tant que juif et en tant que libertin.» Chacune de ces identités impliquant chez mon ami une certaine exigence éthique. Comme si l’opinion qu’il avait de lui-même avait été bafouée par DSK, homme, juif et libertin. » link


 

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 14/09/2014 20:25


La réaction de l'ami d'Ariane Bonzon me fait penser au grief radical fait par G.BERNANOS à Hitler en ce qu'il avait disqualifié l'antisemitisme . (Pour couper court à toute vaine polémique
rappelons que l'antisémistisme de BERNANOS était celui d'un bon chrétien qui priait pendant la semaine sainte pour le salut de "ce peuple déicide" . Quand très tôt il prit conscience de
ce qui se passait ,son antisémistisme disparut et la communauté des survivants lui sut grès de ses positions courageuses dans une France à genoux. - Il en fût de même quand, d'abord partisan de
Franco il se rendit compte de ce qui se tramait réellement ; il prit la défense des républicains et condamna sans appel le caudillo et ses sbires.

Luc Charlier 09/09/2014 11:51


Magnifique billet, Taulier. Et tu sais que je ne cire jamais les pompes. Il arrive même que tu réagisses "vertement" (et c'est bien ainsi). Ton exil corse te fait du bien même si on sent (dans
les mots) une certaine lassitude de cet isolement. Pour un Vendéen, tu es quand même assez parisien, nolens volens.


Je pense qu'un volet a été oublié: on parle de 100.000 € d'avance, et de 200.000 € à suivre après la vente des torchons. Peut-être que je vais me faire "première dame", après tout ? Si c'est
madame Lepen, va falloir que je serre les fesses! 

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents