Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 00:00

photo-289.jpg

 

Depuis hier le paquet de cigarettes coûte 20 centimes de plus après une hausse de 40 centimes au mois de novembre. J’ai fumé d’abord des P4 puis des Gauloises, puis des Gitanes et des Boyards maïs link avant de terminer en roulant mes cigarettes avec une petite machine et en grillant des Puros Mes Vices cachéslink. Je n’ai jamais été addict, fumant peu, par période, lorsque j’écrivais car le tabac est un excellent excitant intellectuel. Jamais en réunion, dans la rue ou au restaurant. Je ne sais plus très bien lorsque j’ai cessé de fumer, sans effort ni manque, presque dix ans sans doute.  Les buralistes sont en grève contre la cette nouvelle hausse des prix du tabac. Bref, nous sommes en France, Philippe Muray, gros fumeur soulignait en 2003 « les mille et une contradictions de la croisade menée » contre les fumeurs, « à commencer par l’Etat qui préfère de loin poursuivre une juteuse politique d’augmentation des prix du tabac que d’interdire celui-ci à la culture comme à la vente, et se priver ainsi des formidables recettes fiscales qu’elle génère. »


Mais, contrairement à Muray je ne crois pas que les fumeurs soient une « espèce en voie d’extinction et honteuse de l’être. » Même si les emballages de leur « poison légal », c’est toujours du Muray, affichent « en grands caractères noirs sur fond blanc « on n’arrête pas de leur répéter qu’ils vont mourir prématurément, qu’ils nuisent à leur entourage et même qu’ils torturent leurs propres spermatozoïdes puisque fumer « provoque l’impuissance » Ils fument, et j’ajoute elles fument et elles sont jeunes et jolies. 10 ans après, « le désarroi ne règne pas dans le camp du fumeur, cet ennemi du genre humain », et « la débandade n’est pas imminente. » loin s’en faut Philippe Muray dont le décès doit avoir été classé dans la statistique des fumeurs. Oui on fumera encore au nez des dieux...


Muray qui pense que son combat est d’arrière-garde, « qu’on ne fumera plus au nez des dieux »  c’est de Jules Laforgue. (Citation du titre) s’interroge : « où se réincarneront l’hostilité profonde, le malaise, la crise psychologique tenace et générale que conduisent les conduites tabagiques ? »


Pour lui « le simple geste de fumer, surtout dans un monde qui désapprouve si hautement ce geste, est une manière radicale, y compris chez ceux qui n’en ont pas conscience, de désapprouver ce monde, et même sans doute de l’exécrer discrètement à coups de légers tourbillons bleus et ondulants. »


Il s’interroge « Où passera cette répulsion essentielle et quotidienne lorsqu’elle ne pourra plus s’exprimer par le tabac ? Où, dans la convivialité aseptisée de l’avenir, se reformera cette passion négative extrême et presque secrète (mais qui fait aussi partie des instruments de la régulation sociale), lorsque toutes les entreprises de dissuasion et de prohibition auront porté leurs fruits et que la critique radicale du monde sera obligée de trouver d’autres débouchés ? »


« Les vertueux spécialistes de la santé publique n’ont aucune réponse à cette interrogation. Ils sont même incapables de l’entendre puisqu’ils ne cherchent que le bonheur diaphane de l’humanité et ne veulent pas savoir que l’humanité, comme le disait Dostoïevski, aime aussi « passionnément la destruction et le chaos » que le bonheur »

 

Matière à réfléchir…

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Alexisc 16/07/2013 00:39


Vous avez bien raison de souligner que fumer la cigarette est aussi une façon de désaprouver ce monde. Phénoméne non considéré dans la lutte anti-tabac. Donc une fois la cigarette bani de ce bas-monde, les gens se tournerons davantage vers (liste non
exhaustive): les drogues plus dures, l'alcool, la violence, la vitesse aux volant, l'addiction au sexe, la musique punk (), le hooliganisme, les sports extremes, la marginalisation, les urnes, les anxiolitiques, la nourriture, la haine de soi... On a
tous besoin de pouvoir exprimer de temps à autre, un gros "i fu** life and society" (désolé pour le vilain mot), maintenant, quel moyen est moins pire qu'un autre, je n'en ai pas la réponse. Mais
je pense que nos décideurs ne l'ont pas non plus.


Au passage, merci Mr pour votre blog et joyeux anniv!

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents