Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 11:00

Le magazine Challenges publie la 18e édition du classement des 500 Français les plus riches :


« 445 millionnaires, dont le plus petit, cette année, affiche quand même 64 millions d’euros de patrimoine ; et 55 milliardaires, soit 10 de plus que l’année dernière… »


Le top 10


-          En 1996, les dix super-riches pesaient 20 milliards d’euros et 25 % de la valeur totale des 500

-          En 2013 ils pèsent 135 milliards, soit 40 % du total !


Votre Taulier est toujours sur les bons coups : le vin et le lait, voir ci-dessous. Rappelons que dans Mythologies Roland Barthes écrivait « le vin est mutilant, chirurgical, il transmute et accouche ; le lait est cosmétique, il lie, recouvre, restaure. »


N°8 : Pierre Castel et sa famille - 7 milliards d'euros (numéro 7 en 2012). Entreprise : groupe CASTEL Boissons. Ce Bordelais de 86 ans, résident suisse depuis des années, possède le n°3 mondial du vin et le n°2 de la bière en Afrique, où il s’est allié au géant sud-africain SABMiller. Les échanges de titres qu’ils ont réalisés à l’occasion de cet accord ont permis de valoriser cette branche. La division vins, elle, repose sur quelques marques, comme Patriarche, Vieux Papes, Baron de Lestac, Malesan, Cramoisay... et une vingtaine de grands crus comme Château Beychevelle, grand cru classé de Saint-Julien. »


N°12 : Emmanuel Besnier et sa famille - 5,2 milliards d'euros (numéro 10 en 2012). Entreprise : LACTALIS Agroalimentaire. Commentaire : Cette famille se partage le no1 mondial du fromage (CA : 15,7 milliards) depuis le rachat en 2011 de Parmalat. La justice italienne a remis en cause la transaction. »


« 330 milliards d’euros. La fortune totale des 500 Français les plus riches a progressé de presque 25 % en un an (…) En une décennie, ce chiffre a plus que quadruplé, alors que le produit intérieur brut (PIB), lui, n’a fait que doubler. Ces 330 milliards d’euros de richesse professionnelle représentent 16 % du PIB ou encore 10 % du patrimoine financier des Français, évalué à 3. 400 milliards d’euros. Soit 1/10 de la richesse entre les mains de 1/100 000 de la population. » La suite ICI link


photo198.JPG

 

Ces grands crus qui rapportent toujours plus ?


« Dans le vin, le millésime des Fortunes 2013 est aussi très relevé : boostés par des exportations toujours en hausse, les tarifs des bonnes bouteilles s’envolent. La valorisation des stocks grimpe comme celle de l’hectare, qui atteint le million d’euros en Champagne et 1,6 million en Pauillac. « Les vignobles haut de gamme sont portés par la demande mondiale en produits de luxe », confirme Emmanuel Hyest, président de la Fédération nationale des sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural.


Dans le Bordelais, les domaines sont vendus à des prix souvent supérieurs aux estimations. L’assureur Suravenir a par exemple payé 170 millions d’euros pour le château Calon-Ségur, cru classé en 1855 et perle de l’AOC Saint-Estèphe. Pourtant, par fausse modestie ou par volonté d’échapper aux regards, la plupart des propriétaires feignent d’ignorer cette inflation. Le Bordelais Jean-Michel Cazes conteste ainsi la hausse substantielle de l’estimation de sa fortune par Challenges: « Le marché des grands vins de Bordeaux est très volatil et les transactions sont très rares. Le chiffre de 260 millions que vous proposez me paraît très exagéré et sans rapport avec nos résultats financiers. » Ce n’est évidemment pas l’avis des experts que Challenges a interrogés, qui soulignent le côté bankable des propriétés (Lynch Bages, Ormes de Pez, Villa Bel-Air) de cet homme d’affaires avisé. Avisé puisqu’il est également propriétaire de… deux hôtels. La vigne et les hôtels : voilà les valeurs sûres de la France de 2013. Rassurant et désespérant. »


Le journal Sud-Ouest se posait récemment la question « Qui, à part un fond de pension, un important groupe industriel ou bancaire, ou bien encore une grande famille fortunée peut, aujourd'hui, s'offrir une parcelle d'un grand vignoble d'appellation d'origine protégée (AOP) en France ? En Champagne, dans la région de Cognac et dans celles des grands crus bordelais, les prix à l'hectare atteignent des montants de plus en plus exorbitants.


D'après une étude réalisée par Terres d'Europe-Scafr, qui s'appuie sur les chiffres des Sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural (Safer), les disparités sont criantes entre les régions viticoles avec des écarts de 1 à 92. Ainsi quand un hectare s'échange 11 800 euros dans le Languedoc-Roussillon (-1,7% sur un an), il s'arrache 1,08 million en Champagne.


Les prix ont flambé en 2012 dans certains vignobles d'exception (+21,5% en Champagne, +10% dans le Cognac), dopés par la demande hors Europe de ces boissons emblématiques du luxe français. »


Si vous êtes à la recherche de repères concernant le prix des terres en France et de celui des vignes en particulier ?


Deux sources :


1-      le nouveau site Internet www.le-prix-des-terres.fr   

2-      l’étude annuelle Le prix des terres : Dernière parution : mai 2013.


 

Pour les 100 plus riches d’Europe c’est ICI link 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans les afterwork du taulier
commenter cet article

commentaires

Cad 13/07/2013 10:31


Redistribuer, mon Cher Luc, oui, redistribuer. Ceux-là ont distribué tous les coups de pieds au cul, il serait donc en effet temps de les redistribuer dans une sorte de grand retour à l'envoyeur.
Je ne sais pas, moi, si je suis de droite ou de gauche, je me sens parfois une âme de communiste libérale (si, si, c'est possible!), tantôt une bakounienne humaniste et j'ai passé ma vie à être
révoltée sans jamais me donner les moyens de mettre en oeuvre toute cette énergie intérieure. Lorsque la vie en aura assez de moi et voudra me quitter, il se pourrait fort que cette paresse-là
soit mon ultime regret.

Luc Charlier 11/07/2013 18:22


Oups, le logiciel qui permet de publier les commentaires sur ce blog avait retenu en mémoire la signature fantaisiste que j'ai adoptée lors d'un petit commentaire facétieux il y a quelques jours.
J'ai omis de revenir à mon identité réelle, un comble pour tout blogueur qui s'élève régulièrement contre les pseudos.


Il va de soi que le commentaire N° 2 à ce billet (juste au-dessus) doit être imputé à Léon, et non à quelque citoyen des environs de Tachkent. Sorry.

Domaine Choisi Ouzbek 11/07/2013 14:02


Je sais que ma conception politique du monde me disqualifie d’emblée aux yeux de la majorité de tes lecteurs, qui raisonnent en « gauche-droite ». Or, il existe bien une droite de plus
en plus « libérale » mais qui a heureusement abandonné le côté « raciste » et sectairement religieux qui allait avec jadis. Elle est devenue donc beaucoup plus acceptable. Il
existe bien sûr une extrême droite indécrottable qui a conservé tous les aspects horribles de sa tradition. Mais il n’y a plus de gauche. Les partis qui s’appellent encore socialistes sont au
mieux sociaux-démocrates et le plus souvent simplement clientélistes, sans aucune vision de société autre que de favoriser leur camp, leur faction et leurs inféodés et l’extrême gauche, de
combat, ne fait plus recette, en Europe en tout cas. Etre anti-capitaliste, c’est très bien, je le suis aussi, mais on n’a toujours pas proposé de vrai système alternatif, depuis que tous les
collectivismes ont montré leur faillite.


La notion de « pauvre » recommence à exister, mêmes dans les pays proches, où on peut voir réapparaître de vraies famines, comme en Irlande quand la récolte de patates avait été
mauvaise au début du 20ème siècle. Je pense notamment à l’Espagne, surtout son sud.


Le « riche » traditionnel, par contre, se fait moins visible. Jadis, on classait ainsi des pans entiers de la société, presque par profession (notaires, chirurgiens, architectes, gros
garagistes, « industriels » propriétaires de PME ...). Ce n’est plus aussi simple.


Enfin, il y a les immensément riches, ceux dont tu parles. Je n’en ai jamais rencontré un moi-même et ne le souhaite pas. Mais on aperçoit leur existence quand on voit certaines
« unités » dans les ports de plaisance, ou des pièces d’horlogerie « exclusives ». L’entretien régulier (annuel ou un peu plus espacé) d’une de ces montres peut coûter jusqu’à
20.000 ou 30.000 euros m’a expliqué un spécialiste. Et l’heure qu’elle donne est beaucoup moins précise que le plus vulgaire des systèmes à quartz !


 


Comment ne pas vouloir, exiger, comme moi, qu’on RE-DIS-TRI-BUE ?

Michel Smith 11/07/2013 13:18


Le vin, le lait... Et l'eau, quand il s'agit de Pierre Castel qui a réalisé (et réalise toujours ???) le plus gros de son fric avec l'eau (Cristaline) et la bière (excellente) que je bois quand
je suis en Afrique.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents