Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 10:00

photo652.jpg

 

2014 année d’élections, les plus proches des citoyens : les municipales et les plus éloignées : les européennes. Le corps électoral se découpe en 3 morceaux :


-         ceux qui ne sont pas inscrits sur les listes soient 3 millions de Français. Ce chiffre représente 7 % du corps électoral potentiel, soit l’équivalent du corps électoral effectif cumulé de Paris, Lyon et Marseille.


-         Ceux qui s’abstiendront ou voteront blanc (reconnue récemment la mesure n'entrera en vigueur qu'aux européennes et non aux municipales et s'ils ne seront plus mélangés avec les nuls, les bulletins blancs ne seront toujours pas comptabilisés dans les suffrages exprimés.) Pour moi c’est à mettre dans le même panier car ne pas choisir c’est laisser le champ libre au choix des autres ; c’est le genre bonne conscience à la Française.


-         Enfin ceux qui exprimeront leur choix par un vote.


elections.jpg

 

Le slogan « Élections piège à cons » n’a jamais été ma tasse de thé car il émanait des adorateurs des eldorados de l’Est ou des Mao spontex qui, comme chacun ne le sait plus, préféraient au bulletin de vote la direction des opérations par la minorité agissante, l'avant-garde de la classe ouvrière composée de petits bourgeois.


Mais, plus ça va, plus  je me dis que ces dernières années les élections ont été de vrais pièges à cons. Ça n’engage que moi et je ne fais ici aucun prosélytisme partisan. Simplement je constate que notre beau pays est frappé en matière de votation du syndrome MacDo : tout le monde brocarde MacDo mais la France est le pays où cette chaîne prospère le plus.


Du côté de l’offre politique même syndrome : le personnel politique est brocardé – souvent à juste raison – mais les votes se portent de plus en plus sur les démagogues. Il y a belle lurette que ceux qui se targuaient de parler vrai ont été rangés au rang des accessoires inutiles. Nous récoltons ce que nous avons semé. Gouverner un pays ce n’est pas faire plaisir mais choisir.


Le concept d’anti-système est bien commode car il nous fait oublier que le système c’est aussi nous.


Toute proportion gardée le phénomène s’apparente aux résultats produits par la politique du moins cher du moins cher de la GD : la baisse dramatique de la qualité de l'offre.


Alors parodiant la municipalité de Dijon j’affirme que les « Troubles de l’élection, ça se soigne ! »


Ma thérapie la voici : 

 

photo653.jpg

photo654.jpgphoto655.jpgphoto656.jpgphoto657.jpgphoto658.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans les afterwork du taulier
commenter cet article

commentaires

Denis Boireau 06/01/2014 10:19


Dommage que mon firewall ne laisse pas passer les photos; du coup je ne comprend pas la fin.


J'ajoute quand meme que le maire de Riom a de belles elections.

Denis Boireau 06/01/2014 10:17


Mon cher Taulier, tu utilises improprement le mot votation dans ce billet qui parle d'elections.


Je suis, contrairement a toi, farouchement oppose a la delegation des pouvoirs (et donc des devoirs). Donc je suis pour l'abstention, ou au moins le vote blanc, s'il est reconnu dans les %
exprimes. Sinon contre le vote, contre l'election de representants.


Les votations, si on reserve ce terme au choix des citoyens pour une question de societe, reste un moyen efficace de gestion. C'est aussi criticable car ca reviens a donner le pouvoir a ceux qui
regardent la tele, mais c'est deja mieux que de deleguer ses responsabilites a des demagogues.

tomassian 05/01/2014 19:34


J'ai toujours considéré les elections comme un PAC. Coluche disait la dictature c'est ferme ta gueule, la democratie cause toujours. Il est vrai que pour causer les gens de tout bord ne manquent
pas. Quand un president annonce qu'il va reduire ses émoluments ainsi que ceux de ses collaborateurs de 30%, pour finalement etre retoqué par le conseil constitutionel, c'est soit de la
demagogie, de l'incompétence ou pire de la fourberie. Je ne parle pas de la boiteuse du gouvernement precedent qui dirige aujourd'hui le FMI qui conseillait au français de rouler en vélo pour
pallier à l'augmentation des carburants. Tous ces représentants de commerce en costard cravate me font regretter le general. C'est peu dire. 

Aredius 04/01/2014 15:45


Mon pays natal a bien de la chance. Les électeurs ne risquent pas la fin de l'âne de Buridan. Le député-maire est élu avec 100% de voix. Il n'y a pas d'autre candidat.
Et le repas républicain annuel fait le plein, idem pour le Noël des vieux (à notre âge on en fait partie). Et il faut dire que la ville bénéficie d'excellents services publics surtout quand on
fait le rapport à la population.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents