Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 00:09

« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé... »

 

Vendredi dernier j’ai récupéré mon grand vélo (photo 1) remis à niveau par mon mécano.

 

Samedi dernier après-midi, avec pour tout viatique au corps qu’un grand noir (du café), je l’ai enfourché pour passer la Seine jusqu’aux abords de la Place des Victoires pour une première station. Une petite heure en bonne et belle compagnie (pas de photo) rien que pour le plaisir léger de la conversation : 15 jours sans se voir c’est long ! Que du bonheur !

 

L’âme à nouveau légère et l’estomac dans les talons je me dis en roulant qu’il va me falloir trouver une solution pour que je ne tombasse point d’inanition. Rien ne m’attire ! J’attache mon cheval à un arbre et j’erre à pied.

 

Et mes pieds me portent jusqu’aux bords de l’Écume Saint-Honoré. Le banc d’huîtres me tend les bras ! C’est étroit, ça me plaît, je me juche sur un tabouret tout au fond. Va pour des fines de Claires et des bulots avec un verre de Muscadet.

 

Face à moi une japonaise s’installe avec précaution puis se plonge dans la carte avant d’effectuer de savants calculs monétaires.


« Au loin, le chant des mouettes... » (Ambiance)


Une tablée d’américains fait honneur aux huîtres et au Sancerre de Joseph Mellot (photo2)


Ma voisine nippone opte pour 2 huîtres de beau calibre et de grande extraction (belon et Gillardeau) accompagnées d’un verre de Muscadet. Elle fait des photos, moi aussi.


Je me restaure dans ce havre de paix et de fraîcheur.

 

La maison est agréable, le patron et le garçon sont de bonne compagnie. De bons commerçants aussi : ils proposent à nos étasuniens un dessert qui sonne bien dans mes oreilles : coquille Saint-Jacques crue, sauce soja ! Pour appuyer sa proposition le patron sort le dernier Ducasse : J’aime Paris Mon Paris du goût en 200 adresses éditions Ducasse 35 euros.

 

Mon estomac ne crie plus famine mais mes neurones vibrionnent : « et si je testais le goût d’Alain Ducasse ? » et si je me la pétais grave comme les Paganini plumitifs de la gastronomie.

 

Action ! (photo 3)


« Et qu’est-ce que monsieur boit ? »


« Un verre (de Muscadet), un second de Pouilly-Fumé (photo 4) ça ne va pas provoquer trop de dégât sur les statistiques routières ! »


Le patron me montre la bonne utilisation de la sauce soja : plongée des pointes de la fourchette puis piquetage des noix de la Saint-Jacques.

 

Un délice !


Pêche manuelle...


Le sieur Ducasse dit vrai « Tendre, savoureuse, la belle se révèle sucrée et fleurie... »

 

Un must mademoiselle G !

Toujours les mouettes !

Que Paris est beau au mois de mai !

 

Si vous y passez, à la saison des Saint-Jacques bien sûr, faites-donc une station à l’Écume Saint-Honoré (photo 5) 6 rue du Marché Saint-Honoré pour une dégustation hors pair. En dehors de la saison la maison vous pouvez aussi y passer car la maison est pourvue d’un beau banc d’huitres, de coquillages et de crustacés. Le sieur Michel doit aussi se souvenir que dans cette courte rue des bistrotiers servent encore des petits verres sur des tonneaux.

 

Reste que, je le note à votre place, car je vous sais avare de compliments à mon endroit, « je suis un vrai dénicheur » même pas besoin d’Alain Ducasse pour ça ! (photo 6) Tout ça pour écrire que les adresses de Ducasse sont bonnes : pour preuve la plupart sont les miennes

 

« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé... »

 

Très belle journée, je remonte sur mon fier destrier ayant tout ce qu’il faut pour carburer et n’en déplaise au sieur Bétourné nul problème d’équilibre pour assurer ma défense face à la meute des railleurs en chaise longue : à chaque feu rouge une salve part de mon Iphone. J’adore dégainer. Il y a chez moi du Clint Eastwood rentré... Les chiens aboient la caravane passe !

photovelo.jpg

L1010128.JPG

L1010129.JPG

 

L1010130

 

L1010132.JPG

photoStH.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 17/05/2011 07:56



C ‘est ben vréééé, ça !


Et comme le dit l’antique sagesse arabe : « C’est la vérité qui empoisonne l’eau du Puy (en Velay). »



sylvie cadio 16/05/2011 21:41



15 mai la fermeture de la pêche. On a servi, chez Barrakafrites SA, les toutes dernières le jeudi 12 mai au Sieur Luc Charlier. Elles n'étaient pas d'Erquy (les meilleures puisque ce sont celles
que je préfère) mais bien françaises quand même, et toutes fraîches : j'ai pas une tête à servir des Saint Jacques "exotiques"


A fortiori lorsque l'on vit sur l'un des chemins menant jusqu'à Compostelle, ce serait une insulte...



bof 16/05/2011 21:15



serait-y pas fermée la saison de la coquille???



sylvie cadio 14/05/2011 13:29



Pierrot Cad Junior m'a parlé de cette adresse, une de celles qu'il fréquente souvent.


Les shoes


Je sais c'est mal de se moquer



JACQUES BERTHOMEAU 14/05/2011 13:31



Au-dessus c'était aussi Vérigoud mais je n'ai pas osé même si ça lui aurait plus à notre américain...



Michel SMITH 14/05/2011 07:23



Un vrai cow boy, ce Jacques qui enfourche et attache son vélo aux arbres du ventre de Paris dans une petite rue pleine de bastringues qu'il m'arrive de fréquenter aussi. Paris au mois de Mai, la
vie est belle !



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents