Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 00:09

Lors de la conférence de presse de la FEVS, le 14 février dernier, une journaliste émue s’inquiétait du risque de déferlement des riches chinois pour faire main-basse sur nos beaux terroirs. De conserve, en une belle unanimité, il lui fut répondu que ce furent des négociants étrangers qui firent voyager les vins de Bordeaux, le Cognac et le Champagne. Bref, le péril jaune n’était pas pour demain ni après-demain.


photodragon.JPG

Comme d’un fait exprès, comme disait la tante Valentine, votre Taulier, un soir qui suivit cette ferme mise au point, alors qu’il recherchait des produits d’entretien ménagers dans son Franprix de proximité, est tombé nez à nez, au-dessous de paquets de riz et de nouilles chinoises, sur des boutanches de rouge et de rosé étiquetées  DRAGON D’ARGENT. Caramba, se dit-il, c’est t’y pas que nos dit chinois s’attaqueraient au vins du bas vu que ce DRAGON D’ARGENT de 75cl valait royalement 2,60€. Afin de lever ses doutes, d’un geste prompt, il examina le cul du flacon, la contre-étiquette donc. Qu’y vit-il ?


photodragon2.JPG

La traduction des idéogrammes de l’étiquette :


-        Bonne Année

-        Longévité

-        Signe de l’année du Serpent 2013


Fort bien, se dit-il, c’est la fonction de la contre-étiquette et pour notre culture, après tout, ça vaut bien les habituels accords suggérés avec ce dit vin. Mais sitôt cette réflexion de pur bon sens une autre information inscrite juste au-dessous balayait ses supputations en forme de chinoiseries : ce n’était pas un vin de pays du Xinjiang, mais une IGP de l’Atlantique et, que je sache, ce bel océan ne lèche pas les cotes de l’Empire du Milieu.


Pour faire bon poids j’indique sue ce nectar océanique, en provenance de 5 départements : Charente, Charente-Maritime, Dordogne, Lot-et-Garonne, Gironde dont 3 sont continentaux, a été embouteillé à la propriété.


Laquelle ?


Nul ne le sait, sans doute chez un mystérieux propriétaire chinois qui préférait garder l’anonymat. Tout ce que votre Taulier pouvait lire c’est par qui il avait été embouteillé : Les Peyrières AF 33790-223 France.


Alors j’ai consulté l’annuaire des communes de Gironde et j’ai constaté que le code postal  33790 correspondait à  la Ville de Pellegrue environ 1000 habitants appelés les Pellegruens, au village de Massugas population d'environ 300 habitants appelés les Massugais, au village de Soussac population d'environ 200 habitants appelés les Soussacais, au village de Landerrouat population d'environ 200 habitants appelés les Landerrouatais, au village de Cazaugitat population d'environ 200 habitants, au village de Saint-antoine-du-queyret population d'environ 100 habitants appelés les Saint-antoinais, au village de Listrac-de-durèze population d'environ 100 habitants appelés les Listracais, au village d'Auriolles population d'environ 100 habitants appelés les Auriollois.


De quoi faire tourner chèvre nos amis chinois mais le Taulier ne s’en laisse pas conter aussi facilement : il est allé débusquer les Peyrières : c’est situé à Landerrouat car c’est la Cave de Landerrouat, Duras, Cazaugitat « Les Peyrières ». La boucle était bouclée.


photodragon3.JPG

« La SCA Les Vignerons de Landerrouat-Duras-Cazaugitat est une cave coopérative vinicole qui regroupe trois sites de vinification : deux pour les appellations de Bordeaux et une pour les appellations de Duras et Bergerac.


Crée en 1936, la cave de Landerrouat fusionne en 1997 avec la cave de Duras-Berticot, en Lot et Garonne. Les difficultés auxquelles se heurte la filière viticole au début des années 2000 entraînent une réelle volonté de restructuration de la part des dirigeants et adhérents de la cave et fin 2005, la fusion avec la cave de Cazaugitat est adoptée »


photodragon4.JPG

Restait plus au Taulier qu’à déguster ce nectar sur un canard laqué chiné dans le Chinatown du XIIIe encore décoré des festivités de l’année du Serpent. Ce qu’il n’a pas fait vu qu’il avait d’autres chats à fouetter. Il s’est contenté en coup de vent de s’approvisionner en nouilles chinoises en passant devant son fournisseur habituel. En étant gentil et compatissant, ce Dragon d’Argent n’a rien d’un vif argent, plat comme une galette, dur comme du pain rassis, court comme un string, malgré ces 12°5 il ne vous laisse que la lame de l’alcool. Rien pour plaire et ce n’est pas avec ça que nous allons faire des tribulations en Chine. Désolé mais la destination du reste du flacon fut vite trouvée. Mais pourquoi diable mettre ça sur le marché avec une IGP ? Du vin subi plus que du vin voulu sans aucun doute… Franprix a acheté du PRIX pas du VIN…

 

352934ca0adc397eadae617e031716ad.jpeg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

tchoo 02/02/2014 12:02


Je ne pense pas qu'il s'agit d'un vin produit par les chinois, mais celui fait par la Cave Coopérative de Landerrouat-Duras-Cazaugitat dites LES PEYRIERES

corsetinental 01/02/2014 13:10


j ai acheté l annee derniere un vin sympathique" le dragon d argent 2013" un vin chinois qui provenais bien de chez nous en france des caves peyrieres a f 33790 apres avoir bien compris ces
origines j ai vidé le rayon de ce vin pour ma consomation personnelle et pour l occaion du jour de l an chinois ma fois pas desagreable que ca et etant collectionneur de bonnes bouteuilles je les
mis en cave.je suis retournais cette année pour voir si il l avait refait mais aucuns vin chinois en rayons dommage c etait assez agreable sur la table de fete de leur nouvel an


surprise cette année apres un an de garde et a l occasion de la nouvelle année chinoise 2014 ce vin est devenu tout simplement ecxellent et je suis quelqu un de tres connaisseur  un des
anciens  vrp de tradition et renom des grand vins de chez henri maire et sacré premier vendeur de la foire de paris en 1980 , je pense quand tand que collectionneur ce vin  sera un tres
bon investissement que ca rareté ferra dans quelques année , j ai lu votre article et ne suis plus du tout d accord avec vous le depart etait plutot bien mené et gentil mais votre fin de
reportage catastrophique et ce vin merite bien de finir au fond de ma gorge qu allieurs surtout avec un an de garde c est plus le meme alors imaginé dans 5 ans les chinois ne me font pas peur
surtout quand ils produisent les vins chez nous, d autres nations sont proprietaire de nos plus gand cru henri maire appartient maintenant aux americains mais les traditions de vinification sont
respecté et toujours en france, je suis navré  de pas  avoir retrouvé cette annee ce igp vin de l altantique rouge mais votre article n a pas du le desservir et les proprietaire de la
cave aurait du perseverer, pleins de clients le chercher cette annee pour le fun et la belle l etiquette peut etre, et moi pour le gout de la collection mais faudras quand meme remarqué que cette
bouteille avait un magnifique bouchons de liege avec un dragon dessus, pas ce bouchon en plastique qui envahisse nos bouteilles meme de tres bonnes qualité

Alexis Sabourin 20/02/2013 17:38


Péril jaune ou péril rouge ? C'est un bel exemple de produit marketing où la qualité du vin est loin d'être la première considération du producteur...

En tout cas l'IGP Vin de Pays de l'Atlantique a donc bien un intérêt : vinifier un vin issu de raisins produit sur plusieurs départements et régions. C'est un exemple de produit marketing, qui
plus est conforme à l'approche industrielle des grands groupes anglo-saxons, voire chinois d'ailleurs...

En France, cela ressemble à une curiosité mais d'autres cas existent certainement.

luc charlier 20/02/2013 08:46


De l’autre côté de Quiévrain (= Caprinium, le hameau des chèvres), bourgade qui jouxte la vôtre de Quiévrechain comme le
« belge » mouchoir correspond au français Rochechouart, tant il est vrai que la République préfère toujours la complication, surtout lorsqu’elle est inutile, on dit « comme par un fait exprès ». C’est l’exact équivalent de l’anglais « as if on purpose ».


Mais revenons à Duras. Il y a bien longtemps (in illo tempore erat Jesus in calore etc....) une poignée d’amis et moi
opérions un groupage de vin par an, tout à fait en amateurs (15.000 bt quand même) pour fournir les caves de nos amis en bon vin de France. Et nous avions un « petit » vin de Duras qui
plaisait bien. Il s’agissait du Château de Laulan, à la famille Geoffroy : un pur sauvignon blanc genre pipi de chat mais assez gras et peu sulfité, extrêmement raisonnable en prix et
100.000 fois meilleur que le gros des Entre-Deux-Mers ou, pire encore, Blaye, et deux rouges basés sur les cépages bordelais. L’un, vif et plaisant, était « OK ». L’autre, sans doute
sur le même fond, transpirait le bois qui le marquait ... enfin, dans mon souvenir. Sinon, il y avait une centaine de coopérateurs et quelques autres caves particulières. Personne n’y utilise le
cépage « Duras » ( ? ), qui est tarnais.


Ton billet, Taulier, est très amusant pour nous, mais je plains la crépine de ton évier et les pauvres producteurs consciencieux de la
région. Mais, tel un Harpagon vinique s’exclamant : « Sans dot, Valère ! », je répondrai : « 2,60 €, Jacques ! », « il n’y a pas de réplique à
cela ».


Enfin, quel belle IGP que ce « vin de l’Atlantique » ! A propos, l’Anjou, est-ce que ce ne serait pas un peu
l’Atlantique aussi ? Mais, suis-je con, l’Atlantique en bas, c’est « Sud-Ouest de France », encore un de ces labels géniaux qui donnent un emploi – je n’ai pas dit un travail – à
des dizaines de fainéants et à autant d’agences de pub parasitaires. Cela rejoint un peu le sujet de la compétitivité abordé hier : un bon Duras trouve preneur chez les amateurs, même
au-delà des frontières. Mais un mauvais IGP machin finit à la Seine.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents