Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 00:09

Qui ça ?


Ne me le demandez pas je ne cracherai pas ma Valda !


Vous le savez je suis un drôle de paroissien qui a dépassé la date de péremption et n’a pas travaillé dans une usine à buvard… Je concède de discrètes poignées d’amour ce qui ne m’autorise pas à m’extasier sur ses roberts.

 

Comme je n’ai pas le talent de Lucchini mais que je ne manque pas d’air je peux me targuer de ne pas être du bois dont on fait les flûtes mais de charrier dans les bégonias sans me pignoler à 4 mains préférant avoir le cœur à la cuisine.


Bref, avec ma bite et mon couteau j’adore m’exclamer peau de balle et balai de crin  et que le diable la patafiole !


Enfin comme je n’ai pas été baptisé à l’eau de morue je puis, toute honte bue, trouver belle la saillie des Marseillais avoir un cul comme la porte d’Aix et de me souvenir d’une expression de ma jeunesse avoir un polichinelle dans le tiroir.


Je pourrais continuer mais toutes ces expressions je les ai puisées dans un petit livre vert « Expressions qui tuent » Dominique Foufelle au Chêne offert par une belle bien gaulée qui ne s’habille pas comme un arbre de Noël…


Emilie.jpg

 

J’adore !


Pour le Polichinelle qui « est une marionnette bavarde. Venue de Naples, elle y portait le nom de Pulcinella, du latin pullicenus, qui a donné poussin. D’où l’analogie avec un petit être en formation. Cependant,  l’expression avoir un polichinelle dans le tiroir (ou sous le tablier) insinue que la grossesse a devancé le passage devant M. le maire, autrement dit, que les amoureux ont fait Pâques avant les Rameaux (les rameaux se célébrant le dimanche avant Pâques).


Pour le bois dont on fait les flûtes « On disait au XVIIe siècle il est du bois dont on fait les vielles pour désigner un homme complaisant, par allusion au bois tendre choisi pour la fabrication des instruments de musique. La modification en  du bois dont on fait les flûtes apparut dans les colonnes du journal satirique Charivari en 1833, sous la Monarchie de Juillet. La formule visait un député chantant avec application les louanges du roi Louis-Philippe, un certain André Dubois. Le jeu de mots saute aux yeux. Mais pourquoi les flûtes plutôt que les vielles ? Peut-être parce que jouer ou s tirer des flûtes signifiait « s’enfuir », réaction qui ne dénote pas un grand courage.


Quand à charrier dans les bégonias, j’ai toujours eu un faible pour les bégonias « introduits en France au XVIIe siècle grâce à l’intendant de la Marine de Rochefort Michel Bégon, ils connurent un succès immédiat comme fleurs de massifs. Avant de pousser mémé dans les orties, on la poussait dans les bégonias – autre métaphore pour exagérer. »


Enfin, pour la fine bouche avoir le cœur à la cuisine « autrement dit être gourmand des plaisirs de la chair. Car le cœur représente traditionnellement le siège des émotions. »


Pour les bois sans soif :


-         Avoir travaillé dans une usine à buvard « buvard nom qui appartient à la famille du verbe « boire ». Le papier buvard présente en effet la particularité d’absorber le liquide… »


-         baptisé à l’eau de morue « décrit un individu affligé d’une soif permanente, comme s’il avait été  plongé dans de l’eau salée lors de son baptême. »


Pour les autres expressions faites-vous offrir le petit livre par une belle belle bien gaulée qui ne s’habille pas comme un arbre de Noël… C’est très agréable croyez-moi ! Que du bonheur !


* Être bien gaulée : en dépit de sa référence grivoise « l’expression évoque une silhouette harmonieuse »

 

* S’habiller comme un arbre de Noël : s’habiller « de façon clinquante, voyante et surtout en désaccord avec les circonstances. » donc tout le contraire de la belle ici mentionnée.

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 21/09/2014 06:35


Evolution des expressions : Dans ma jeunesse " Tu la craches ta Valda "  était devenu l'expression de l'impatience de l'automobiliste devant un feu rouge un tantinet longuet.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents