Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 11:00

Votre Taulier qui sait tout et qui ne sait rien comme le fait remarquer un remarquable dégustateur bourguignon connu pour sa grande rigueur et son humour en béton armé, a appris que dans une Taule étoilée Le Bristol, chaque mois un dîner, sera organisé et imaginé par le Chef Eric Frechon. Ce dernier sera accompagné par un sommelier présentant le vin que les convives dégusteront. Un échange avec l'invité littéraire aura lieu tout au long du repas.


12286.jpg

 

Littérature, vin et gastronomie feront donc ménage à 3 au cours d’une soirée qui se déroulera au Salon Castellane de 19h30 à 22h30. Olivier Barrot, journaliste expert, présentera et interrogera l'invité d'honneur, dont le dernier ouvrage sera offert et dédicacé à chaque convive, tout comme une bouteille du vin dégusté que commentera le chef sommelier du Bristol, Marco Pelletier.


80 convives par dîner donc réservation obligatoire. (01 53 43 43 40).


Dates des prochains dîners :


Jeudi 7 novembre : Philippe Labro

Mardi 3 décembre : Amélie Nothomb

Jeudi 9 janvier : Eric-Emmanuel Schmitt

Jeudi 6 février : Hélène Carrère d'Encausse, de l'Académie Française

Jeudi 20 mars : Jean-Christophe Rufin, de l'Académie Française

 

Détails d’intendance :

-          Possibilité de réserver une table de 10 pour un groupe ou de faire une réservation individuelle


-          Prix par convive : 260 €


-          Menu créé par Eric Frechon, Chef 3 étoiles du Restaurant Epicure : Cocktail de bienvenue, 3 plats, vins choisis par le Chef Sommelier Marco Pelletier.


Je ne fais pas de commentaire sur le tarif sinon je vais me faire avoiner par François Audouze comme suppôt des rouges…

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans les afterwork du taulier
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 17/10/2013 17:14


J'aime l'eclectisme du Taulier qui sait nous parler de toute petite chose comme de cet " EVENEMENT " Pour aimer la littérature autant que le vin et le monde du vin j'observe que les écrivains
annoncés sont des " valeures reconnues " pour le monde des livres et propres à attirer le chaland pour leur simple notoriété.

peyronnet 17/10/2013 14:59


Ce qui compte c'est que cela existe. Pour une élite ? Et alors ? Rien n'empêche le premier bar à vins venu de copier ce genre d'initiative à des tarifs abordables ! C'est en tout cas une façon
comme une autre - plutôt intelligente - de répondre aux élucubrations de l'Elineau, le milicien de l'ANPAA. A cet égard, je trouve que la filière accepte avec beaucoup de patience que la présence
du vin sur internet soit assimilée à celle des pédophiles et des nazis. Mis à part le courrier indigné de Michel Chapoutier, nous n'avons pas été inondés de prises de position de la part des
professionnels. Ils ne sont pourtant pas tous en vendanges, ceux des bureaux ? Certes, Vin & Société a parlé, mais il s'agit d'une communication principalement à usage interne, donc aux
effets limités. Si les propos scandaleux de l'Elineau pouvaient être mis sur la place publique, au-delà du petit monde du vin, la filière aurait peut-être des soutiens inattendus ? Encore
faudrait-il qu'elle soit elle-même en pointe dans ce combat. Déjà, si j'étais à la tête d'une interprofession ou d'un syndicat, j'enjoindrais à tous les élus de ma ville, de mon canton, de ma
région, à mes députés (français et européens) et mes sénateurs, de se positionner par rapport à des propos diffamatoires, quitte à les harceler. Et je ne lâcherais plus la Marisol et le Le Foll.
Pour ce qui me concerne, ma réponse à l'Elineau, c'est de me battre depuis 4 ans avec quelques autres pour imposer une chaîne de télévision sur le vin en France. C'est chose faite sur la box SFR
depuis fin juillet (3,3 millions d'abonnés TV, un million d'applis smartphone). Et depuis quelques heures nous sommes sur Dailymotion. No pasaran !

Michel Smith 17/10/2013 11:45


À propos de l'inénarable Andouze : sais-tu s'ils accepteront des tables de douze ? Et les andouilles seront-elles au programme ? Aura-t-on droit à son rond de serviette en argent ? Au fait : Vive
la crise ! 

Michelle DIDIO 17/10/2013 11:29


L'idée est très attirante mais viendra-t-on pour le vin ou pour l'écrivain.  Compte tenu du prix, ce dîner sera réservé à l'élite aisée, fréquentant les grands hôtels parisiens. 

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents