Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 07:00

La vigne « cet espace ultra-précieux, beaucoup plus fructueux, sur le plan des revenus, à surface égale, que le champ céréalier qui le borde. » comme l’écrivait Fernand Braudel n’occupe pas la place qui devrait être la sienne dans les préoccupations de ceux qui nous gouvernent et pourtant les chiffres plaident en sa faveur ! Alors égrappons les chiffres de la vigne et du vin.

 

Avant de vous prendre la tête je concède que les chiffres, les statistiques surtout, sont des encombrants, des pondéreux, leur accumulation, si on n'y prend garde, vous plombe la mémoire. Pour autant leur connaissance et leur maîtrise permet de ne pas raconter tout et n'importe quoi à propos de tout et de rien : c'est une grande spécialité des lieux que je fréquente depuis que je suis chroniqueur. J'y côtoie des qui savent tout sur tout mais en se fondant exclusivement sur l'infiniment petit. C'est le seul instrument de mesure de certains de ces pépiants et de ces pépiantes qui refont le monde au plus près du buffet*. Ça me saoule. Afin de ne pas aggraver mon cas je réfrène mon envie de leur crier « Vos gueules les mouettes ! ».

 

Bref, face aux chiffres, pour préserver les capacités de stockage de mon disque dur destinées à des choses plus utiles, j'ai, depuis mes débuts, adopté la méthode dites « André Grammont » : le petit carnet d'ensilage. Avec lui : réponse à tout, ou presque, monsieur le Ministre : le nombre de veaux, vaches, cochons, couvée, le blé... les hectares, les hectos, le populo, le bio, la conso... Et puis maintenant avec l'Internet et l'Iphone en deux coups de cuillère à pot vous pouvez récupérer le bon numéro Pour votre gouverne ou pour clouer le bec aux susmentionnés je vous livre, franco* de port, quelques chiffres tout frais publié par ce cher Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l'Aménagement du Territoire. (HS N°25 d’alimagri). Bonne lecture. Bon stockage. Ceux qui souhaiteraient recevoir les clichés sous une forme plus lisible (le format du blog ne permet pas de faire mieux) il leur suffit de me le demander et en quelques clics le tour sera joué.

 

Dans le cadre de la lutte pour la préservation des bonnes moeurs, des convenances et d'un vocabulaire accessible au plus grand nombre, je note que :

• du buffet : n'est pas le peintre bien sûr

• franco : n'est pas le caudillo bien sûr.

 

Si vous souhaitez mieux visualiser les tableaux reportez-vous à la rubrique PAGES N°79 (en haut à droite du blog)

 

img271

img272.jpg

 img273

img274

img277.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

bof 04/05/2011 22:19



drame de l'incommunicabilité: c'était un clin d'oeil au post  précédent de luc dit l'anagramme, mais bon la police veille c'est le principal!!



JACQUES BERTHOMEAU 04/05/2011 22:25



C'est vrai Yves Chalier l'homme de main de Christian Nucci



Michel SMITH 04/05/2011 22:04



Ils sont beaux tes tableaux Jacques 



bof 04/05/2011 21:58



je reconnais le pédagogue! il n'est pas donné à tout le monde de lire du Chalier dans le texte!



JACQUES BERTHOMEAU 04/05/2011 22:01



CHARLIER monsieur YVES



bof 04/05/2011 21:28



c'est un des plus jolis posts de la décennie! plein de couleurs et tout: bravo M Berthomeau d'exposer ainsi vos exercices de coloriages



JACQUES BERTHOMEAU 04/05/2011 21:39



je m'adapte au niveau des bofs style jardin d'enfants...



Luc Charlier 04/05/2011 10:26



Une statistique intéressante est celle représentant la part de l’alimentation dans le budget global. Du point de vue du producteur et
de l’hédoniste, il est dommage qu’elle ait tendance à baisser. Du point de vue du « moraliste », il est heureux que ce qu’on gagne ne serve pas qu’à « bouffer » et que les
pays considérés comme plus modernes – ce n’est pas faire injure à la Roumanie ou à la Pologne – consacrent leurs sous à autre chose.


Toutefois, il faut corréler cette donnée à deux autres : le budget global disponible et le coût du logement. Si le budget global
augmente de manière importante, il est logique que les besoins premiers y prennent une place moindre. Et si le logement coûte de plus en plus cher, il « laisse » moins d’argent pour
l’alimentation. Cela n’indique pas que la place de la nourriture recule, en elle-même, mais bien qu’elle est conditionnée par d’autres facteurs.


Bien sûr, Bof vous expliquera cela mieux que moi (et une petite pique ad hominem pour faire plaisir à Jacques).



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents