Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 00:09

Dès que je mis les pieds à l’Office des Vins de Table, en 1978, le département de l’Hérault devint pour moi synonyme d’hecto avec 3 chiffres avec en sus la fine fleur des dirigeants professionnels : Marcellin Courret, le président, Georges Hérail, Jean-Baptiste Benet, Emmanuel Maffre-Beaugé et l’unique, l’irremplaçable Jean Huillet pour les producteurs et Ulysse Vergnes pour le négoce-expéditeur. Sur la photo le bougon des cépages est de dos et son abondante chevelure contraste avec la calvitie de Marcellin Courret ; à noter aussi sur cette photo non cités le jeune et fringant Denis Verdier le gardois et Jean-René Camo l'homme des PO. Le seul audois Antoine Verdale, patron de la CNCV, est à la manoeuvre chez Tonton.


photoONIVIT3-copie-1.JPG

Bref, lorsque je fis faire à Michel Rocard son premier déplacement dans le Midi et que nous atterrîmes à Béziers il fut stupéfié par cet océan de vignes. Ensuite, pour bien l’imprégner de la question viticole languedocienne nous fîmes une reconnaissance en hélicoptère jusqu’à l’Aude. Bref, même si certains ont la mémoire courte : l’Hérault savait faire pisser la vigne et, un grand Président, affublé du même beau prénom que Jacques Dupont qui avait jeté son dévolu sur un grand et beau mas à Lattes, me déclara que cette commune recélait les plus grands domaines et les plus beaux rendements de l’Hérault. Aujourd’hui, des vignes là-bas il n’en reste plus beaucoup. L’ami Clavel va nous éclairer sur tout ça.


Tout ça est enfoui dans le passé, « les riches heures » des CAV sont tombées aux oubliettes. Alors parlons du présent. Après un dimanche où des endimanchés des beaux quartiers m’ont abreuvé de leurs slogans sur le mariage indissoluble moi je croise de plus en plus d’ex. Qu’est-ce-à dire ? Tout bêtement des anciens époux. Le divorce à la cote et le mariage me semble plus une valeur sûre. Ce petit détour linguistique effectué, afin de plaire au Dr Charlier, revenons à notre propos initial : le Languedoc du vin aime les ANCIENNES, surtout dans l’Hérault…

 

Pour vous le prouver 2 exemples :


-        L’Ancienne Mercerie

-        L’Ancienne Cordonnerie


bleu-de-termignon-014.JPGbleu-de-termignon-015.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux domaines :


Le premier c’est Nathalie et François CAUMETTE à Autignac 34480 www.anciennemercerie.fr/


Le second c’est Yann Le BOULER Boujan-sur-Libron 34 760


Pour le premier « Tout commence par…


Une histoire à la fois familiale et régionale avec les grands-pères et la grand-mère.

Le grand-père paternel exploite 13 ha d’Aramon, Cinsault, Terret blanc et Carignan, pour faire 1600 hl de Vin de Table à la cave coopérative d’Autignac, petit village de l’Hérault situé à la limite entre plaine et piémont.


L’autre grand-père exploite lui aussi 13 ha d’Aramon, de Cinsault, de Carignan et Grenache noir, pour faire 1600 hl de Vin de Table à la cave coopérative de La Bruguière, charmante bourgade du Gard.


Et la grand-mère, couturière de talent, tient pendant 30 ans, une mercerie dynamique, installée dans la maison d’Autignac.

 

François Caumette, le petit fils, et sa femme, Nathalie Caumette, ingénieurs agronomes et œnologue, s’installent dans l’ancienne mercerie de la grand-mère car ils croient intimement au terroir de Faugères. Leurs premiers vins sont produits en 2000.


Aujourd’hui, nous exploitons 16 ha de Syrah, Grenache noir, Carignan, Mourvèdre et Merlot produits sur les terroirs des AOP Faugères et Coteaux du Languedoc. »


Pour le second « Le domaine de l'ancienne cordonnerie à Boujan-sur-Libron est né en 2007. Cette maison a été celle du cordonnier du village (mon grand oncle). Les vins : 3 vins rouge, 2 vins blanc et un rosé de presse pour l'été sont en IGP vin de Pays de L'Hérault. Certains de ces vins dits nature sont sans intrant au moment de la vinification. Cette exploitation de moins de 4ha est mécanisée au minimum, les travaux sauf le labour sont réalisés à la main. Les vendanges sont manuelles et le pressage des jus et des moûts est fait avec un vieux pressoir à bois. La cave est située au cœur du vieux village à côté de l'église du XIe siècle. »


Midi Libre le 23/04/2011link


Pour finir avec les Anciennes : qu’est devenue l’ancienne cave coopérative « les vignerons d’Autignac » créée en 1937 et qui comptait en 1950 250 adhérents et qui en 1979 produisait 36 365 hl sur 525 ha. Voir ICI link

 

bleu-de-termignon-012.JPG


L'ANCIENNE MERCERIE par aurore_video

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

herve bizeul 19/01/2013 08:46


13 ha, 1600 ha, ça fait réver... ;-)


 

JACQUES BERTHOMEAU 19/01/2013 09:02



1600 hl Hervé



A. Cauchy 18/01/2013 16:28


C'est quand même un peu dommage que les cinsauts et terrets n'aient pas passé de grands-pères en petits-fils (ça va finir par valloir de l'or, ces vieux terrets à la mode mais en voie de
disparition!).

Belle réflexion sociétaleclavel 18/01/2013 10:08


Bonjour à tous,


J'aurai beaucoup de choses à dire sur ce passé professionnel en Languedoc, sur la photo, un ami avec qui j'ai partagé notre vision de l'avenir viticole du LR, JR Camo,avenir que nous avions
élaboré dans le cadre de l'IFOCAP, un ennemi intime, M. Courret, un personnage enigmatique, JB. Benet qui n'avait pas trop apprécié, que je crée, dans les années 60, le premier centre
cantonal viticole des JA à Narbonne.


Le passé est mort, voyons l'avenir!


Je travaille en ce moment, à la demande des  Ecologistes de l'Euzière, sur la viticulture des zones de Garrigues de l'est héraultais et de l'ouest gardois.(256
communes) Une donnée qui peut éclairer le débat sur la région LR, Sur ces communes il y avait eu création , entre 1910 et 1980, de  132 caves coopératives dont la quasi totalité
produisaient des vins de table, il en reste aujourd'hui 70, et leur involution n'est pas terminée. Mais la coopération viticole, regroupée, concentrée, de la région produit encore plus de
60% de la production régionale, celle ci a perdu plus de 50% du volume total des vins produits des années 70!!

Domaine de Cadablès 18/01/2013 07:16


Le temps où les vins du Languedoc étaient quantitatif est révolu,  cela correspondait à un besoin désormais tombé aux calandes... De nos jours une myriade de petits domaines produisent des
vins magnifiques... Le public, les cavistes, je pense,  en ont pris conscience. Du moins c'est ce qu'il me semble constaté lorsque je cours la France afin de commercialiser mes vins.... Ou
en est l'image du Languedoc ? si longtemps décrié et finalemment peu connu notre terroir permet aux vignerons une expression large et qualitative... Peut etre nos institutions professionnelles et
politiques devraient elle plus s'activer sur la com. On sent parfois à notre égard un peu de méfiance de ce coté là... En tout cas, nous petits vignerons indépendants nous travaillons à
convaincre le public et les pros de la qualité de notre travail, de la légitimité de nos aventures... Allez savoir les petits on peut etre une longueuer d'avance en Languedoc...

jean heritier 18/01/2013 00:38


juste pour la forme et l'histoire il y a 3 audois sur la photo Antoine Verdale bien sur mais aussi J B Benet et Georges Herail

JACQUES BERTHOMEAU 18/01/2013 10:14



Oui je sais Jean mais ils étaient dans le camp des Héraultais contre Antoine



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents