Vendredi 17 août 2012 5 17 /08 /Août /2012 00:09

Mon titre peut vous paraître enfoncer une porte ouverte, il en est ainsi de tous les fleuves et rivières jusqu’au plus modeste cours d’eau, mais, comme je ne suis pas non plus dénué de malice, cette évocation des deux rives se veut un clin d’œil à la toute-puissance bordelaise qui se les est appropriées de façon quasi-exclusive. Comme j’ai de solides attaches à Châteauneuf-du-Pape après un passage remarqué, à défaut d’être apprécié par certains link, vous ne m’en voudrez pas, hormis de décortiquer le vote au deuxième tour des dernières élections législatives des Castel-Papaux link, de m’intéresser aux liens qui unissent les vignobles de Châteauneuf et de Lirac via des vignerons avec qui j’ai gardé de solides liens.


À tout seigneur tout honneur : le président de l’ODG Lirac, mon ami Alain Jaume (ce n’est pas un secret d’État lire ICI link ) qui, lors d’un récent déplacement à Orange pour les journées des Vignerons Indépendants, m’a permis de découvrir à la tombée du jour le magnifique terroir de Lirac. Je lui ai promis de revenir, et comme chacun le sait ici, le Taulier tient toujours ses promesses. J’apprécie à sa juste valeur la nouvelle devise de Lirac : «  Le cru sobre et discret » car je trouve qu’il va comme un gant au Président du cru, dont la simplicité est bien connue.


Comme on n’est jamais si bien servi que par les autres j’emprunte les écrits du site du cru Lirac.


Remercier la géologie


Des sols prédestinés pour les grands vins 

 

La disposition des terroirs du Cru Lirac est exceptionnelle : les plateaux calcaires du Gard lancent vers Avignon une sorte de promontoire, à l’extrémité duquel le vignoble de Lirac s’est établi. Les sols sont bien drainés et ont tout le calcaire nécessaire à l’élaboration de grands vins charpentés, corsés et de grande garde.

 

Lirac-carte.jpg

Des terrasses de quartz précieuses


Autre atout : les terrasses de quartz et d’argile rouge mêlée. D’origine alluvionnaire, charriés depuis les Alpes, ces galets composent une terrasse précieuse pour l’excellence des vins. Ce type de sol a la même origine que ceux du Cru voisin Châteauneuf-du-Pape.

 

Des sables porteurs de finesse


Sur les pentes de cette terrasse, on trouve des sols plus sablonneux à petits galets ; c’est ici que Lirac produit des vins au fruité incomparable.

 

L’alchimie de l’assemblage


La grande richesse des vins de Lirac provient de l’assemblage précis et inspiré de vins issus de plusieurs types de sols ; ce savoir-faire est l’affaire des Femmes et Hommes de Lirac. Il se fonde sur une expérience millénaire de la viticulture et de la vinification.


Afin de ne pas tomber sous le coup d’une accusation de favoritisme en rentrant de mon périple je m’étais dit que j’attendrais mon prochain déplacement pour chroniquer sur Lirac. C’était sans compter sur un autre compère et ami Jean Abeille (voir ICI link) du Château Mont-Redon qui s’est rappelé à mon bon souvenir prun de ces clins d’œil du hasard que j’aime.


Max-Dormoy-013.JPG

Je m’explique : comme vous le savez j’ai poussé une pointe samedi dernier via la ligne 12 du métro jusqu’à Marx Dormoy afin d’y explorer un vendeur de bon jaja www.legourmet.com link et dans mon repérage de belles quilles je suis tombé nez à nez avec le Lirac 2010 blanc du Château Mont-Redon 13€. J’ai acheté.

Max-Dormoy-014.JPG

Comme je tiens les Châteauneuf-du-Pape blancs du Château Mont-Redon comme de grands blancs, parmi les meilleurs de cette prestigieuse appellation, je fais confiance au savoir-faire maison pour que le petit frère de Lirac soit à la hauteur.


Les chiffres clés de l'appellation Châteauneuf du Pape :


         100 à 105 000 hectolitres de production annuelle en moyenne.

         13 750 000 bouteilles vendues chaque année.

         320 exploitations produisent du Châteauneuf du Pape.

         7% de la production vinifiée par une cave coopérative. Le reste de la production est vinifiée en caves particulière.

 

Pour Lirac au total, seuls 715 hectares de vignes sont en production, environ 150 vignerons et 65 metteurs en marché se partagent la commercialisation Les coopératives vinifient environ 30 % des vins de l’Appellation. La production annuelle est d’environ 23000 hectolitres, soit moins de 2 millions de bouteilles. C’est à peine 0,5% des vins AOC de la Vallée du Rhône Les Vignerons sont environ 150

 

Lirac en couleurs :

Lirac rouge 80 %

Lirac rosé 10 %

Lirac blanc 10 %

 

J’ai donc acquis, dans un vignoble confidentiel, un must pour un prix très doux et j’en suis fort aise. Bien évidemment votre Taulier dès qu’il en aura l’occasion mariera ce Lirac du Château Mont-Redon avec un mets de son choix et il délivrera sa note tel un nouveau Parker du terroir profond.

 

Pour en revenir à ma prochaine visite au cru Lirac je propose au Président du cru Alain Jaume de me faire accompagner par quelques fines gâchettes triées sur le volet des blogueuses ayant une bonne descente, afin que nous puissions, avec sobriété bien sûr, mais pas trop  de discrétion, quadriller ce beau terroir et grâce à notre puissante influence mettre du Lirac sur nos tables parisiennes. Le bouche à oreille, le buzz c’est bon pour le confidentiel…

 

Reste que mon titre à la noix, comme les trains de la SNCF, en cachait un autre, absolument incorrect : Lirac la banlieue de Châteauneuf que, bien sûr, j’ai remisé au rang des titres à la Libé qui attirent le chaland mais qui ne sont pas du meilleur goût. Que Lirac et Châteauneuf, via des vignerons qui ont les pieds sur les 2 rives du Rhône, marchent du même pas moi ça me plaît bien, surtout que ce ne doit pas plaire à tout le monde.


photomt-R.JPG

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : berthomeau
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Jacques, pour un grand serviteur de l’état – même hors cadre – ce n’est pas bien de dire que la SNCF est une compagnie à la noix. Je crois que la faute en incombe aux capitalistes de « Réseau Férié de France ».

Commentaire n°1 posté par Luc Charlier le 17/08/2012 à 09h21

Comme Georges Deubeuliou Bush, notre Taulier s'attaque a Lirac.

@ Luc: moi aussi, je peux faire des calembours de bas etage!

Commentaire n°2 posté par Denis Boireau le 17/08/2012 à 11h49

Quoi ami, c’est toi aussi qui leur fournit leurs détecteurs de travail ?

Dès qu’un salarié bouge, tous les voyants clignotent.
S’il bouge une seconde fois, il reçoit le prix .... d’Excellitas !

C’est l’intrigante Jo Lemaire qui chantait : « Staka, Staka, Stakanov ... ! »

Il semble bien que ce personnage soit mythique d’ailleurs, comme les maris fidèles.

 

Commentaire n°3 posté par Luc Charlier le 17/08/2012 à 12h23

Bonjour, merci pour vos articles toujours écrits avec un brin d'humour, que çà fait du bien! Je me permet de vous présenter un site ami, pouvez vous me dire ce que vous en pensez ?  http://www.vin-vigne.com/vignoble/

Commentaire n°4 posté par rhoneexcellence le 18/08/2012 à 16h59

Articles récents

Liste complète

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés