Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 11:13

À la télévision, la critique cinématographique a laissé la place à la promotion des films par, en général, deux des acteurs : un gars une fille les plus emblématiques de la production accompagnés parfois par le réalisateur. Les premiers y vont pas dire, les pauvres, si je puis m’exprimer ainsi, qu’ils ont joué dans un navet. Quant au dernier il ne peut que se draper dans le génie de son œuvre. Bref, bande annonces, autopromotion : no crédible !


Revenons au Vin de France ou d’ailleurs et au pince fesses organisé au Sénat par l’APV pour promouvoir le vin de qualité. Je n’y fus point invité n’étant ni encarté, ni un happy few mais rassurez-vous je n’en suis pas pour autant chagriné. Cependant ayant reçu dans mon courrier virtuel le 10 février 2010 une « lettre » de Marc André Gagnon, un Québecois, sobrement titrée « Honte à la presse du vin de France » je la verse au dossier, sans commentaire de ma plume, en espérant récolter en retour la tempête dans un verre de vin.

 

Cher Berthomeau,

 

Je ne fais pas souvent des éditoriaux, mais ici je ne peux résister.

L'Association de la presse du vin de France vient de remettre au Sénat de ce pays les Grands prix de la presse du vin.

On dit qu'on donne ces prix à ceux qui ont contribué à «promouvoir le vin de qualité».

Étrange! Est-ce que le rôle de la presse est de promouvoir?

Je croyais et crois encore que le rôle de la presse est d'informer.

La promotion ne relève-t-elle pas des agents de relations publiques, du marketing, etc?

Le groupe qui a donné les prix ajoute, tel que rapporté par Claire en France, vouloir «contrer ainsi une désinformation sur les supposés dangers qu'entrainerait une consommation, même modérée, du précieux liquide...»

De plus cette association donne même un prix citron «aux responsables d'Envoyé spécial (France 2) pour un reportage sur le vin jugé malhonnête, partial, et contribuant ainsi à cette désinformation...»

Pourtant, est-ce que ces gens de France 2, en cherchant la vérité, et non la promotion, ont peut-être été ceux qui ont vraiment fait un travail journalistique.

Dans le site de l'Association de la presse du vin de France ont lit que «L'AFJEV/APV réunit 250 membres adhérents journalistes, chroniqueurs et écrivains du Vin et des Spiritueux, ainsi que 110 membres associés, attachés de presse et chargés de relations publiques.» Le président est Michel Bettane.

Comment voulez-vous avoir confiance en ces gens de la presse du vin de France s'ils font de la promotion au lieu du travail d'information journalistique?

Malheureusement, dans le monde dit de la presse du vin il y a souvent ce genre de confusion entre information et promotion. Ce sont deux choses totalement différentes.

Il y a aussi confusion entre journaliste et chroniqueur. En gros le journaliste recherche et publie les faits, le chroniqueur donne son opinion.

Est-ce que les membres de la presse du vin devraient travailler pour les producteurs ou pour les consommateurs? Qui est notre client? Le projet de code de déontologie des journalistes de France dit bien que le journaliste «refuse toute confusion entre information et promotion ou publicité.» À moins que je me trompe, ce code n'a pas encore été adopté.

«Le rôle essentiel des journalistes est de rapporter fidèlement, d'analyser et de commenter le cas échéant les faits qui permettent à leurs concitoyens de mieux connaître et de mieux comprendre le monde dans lequel ils vivent.» Guide de déontologie des journalistes du Québec.

À mon humble avis, la presse du vin comme la presse en général ne doit pas chercher à promouvoir les produits des producteurs de vin, mais plutôt viser à informer le lecteur consommateur.

 

Bien à vous cher Secrétaire Perpétuel autoproclamé de l’Amicale du Bien Vivre.

 

Marc André Gagnon

 

PS : l’entame et la formule de politesse sont pure fiction.


image001.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

David Cobbold 12/02/2010 01:48


Je ne suis pas trop convaincu par ces arguments (qui sont plutôt des insinuations) qui vont dans le sens d'un supposé "collusion" entre publicité ou promotion (censé être le même chose, j'imagine)
et information. Ne raconter que les faits dans un domaine, comme le vin, qui touche au jugement esthétique, et donc au domaine subjectif, me semble restreindre le champ à un rôle aride et peu
intéressant pour ceux qui se passionnent (comme moi et pour beaucoup de mes collègues) pour le sujet. Et cela vaut aussi pour le lecteur, je crois. Lire qu'un domaine contient tel surface de
vignes, tant de ce cépage et tant d'un autre, vinifié de tel manière, etc etc, constitue en effet une lecture factuelle (si les faits sont justes) mais assez barbant. Parler du vin sans donner une
opinion (informée et justifiée, tant qu'à faire) me semble un peu dénuée d'intérêt. Lit-on Daniel Arasse pour avoir une simple description des formes et des couleurs d'un tableau ?
Evidemment il faut bannir tout lien entre publicité et rédaction, et aucun journal sérieux ne l"accepte, au risque de voir sa crédibilité en pâtir.

Bien sur ce débat touche à d'autres domaines et j'admets volontiers que l'Association de la Presse du Vin a sûrement mieux à faire qu'à organiser la promotion des ouvres de journalistes
du vin. D'ailleurs elle le fait, aussi, en primant les restaurants et bistrots qui mettent en valeur, de différentes manières, le vin. Pourquoi notre ami québécois n'en parle-t-il pas. Il
s'agit là d'une très bonne cause, et qui est complètement "désintéressé" de la part de l'APV. Un peu d'équilibre dans les jugements, cela ne fait pas de mal ! 


Norbert 11/02/2010 18:26


Tout à fait d'accord, cher Hervé: dans l'exemple que vous donnez, on ne peut pas dire que la citation retenue soit pertinente... et ce n'est donc pas le bon travail de journaliste que j'apprécie.
Tout à fait d'accord pour dire aussi que le film Nossiter n'est pas un modèle de reportage, ni de quoi que ce soit d'ailleurs!


Hervé Lalau 11/02/2010 16:28


Norbert, si pendant trois heures quelqu'un vous dit, "nous avons pris la mesure du problème des pesticides, nous avons mis en place des règles, nous avons des résultats, les voici, je vous les
montre", et que pendant 20 secondes, il vous dit "oui, nous avions des problèmes de pesticides", et que vous ne gardez que ça, est-ce que vous faites de l'information, ou de la désinformation?
Désolé, pour moin ça ne passe pas. C'est injustifiable. Quand les journalistes n'écoutent plus ce qu'on leur dit, mais seulement ce qu'ils veulent entendre, ll'info va mal. Bien sûr qu'on ne peut
pas passer 3 heures d'interview. Mais on se doit de résumer honnêtement. Ou alors, on fait du Nossiter, on a des angles, c'est intéressant, mais c'est du cinéma, une oeuvre engagée, pas un
reportage.


Norbert 11/02/2010 16:24


Ceci dit, on aimerait bien en savoir un peu plus sur ce grand prix... Sur le site de l'APV, on ne trouve qu'une photo avec douze joyeux drilles (tiens, que des hommes au fait).


pphilippe 11/02/2010 14:31


Bonjour
Faites un exercice tout simple : comparez les commentaires de certains media spécialisés et les pub qui les accompagnent. Tirez en la conclusion qu'il vous plaira ... est ce que seuls les vins qui
alimentent la pub ont été bien dégustés ?
J'ai longtemps cru que la thèse de Jean-Luc Fernadez [la critique vinicole en France. Pouvoir de prescription et construction de la confiance] tenait la route , que les prescripteurs étayaient leurs arguments sous le regard croisé
de leurs confrères et que leur crédibilité était ainsi garantie. Las, c'est plus souvent la facilité qui gagne aujourd'hui, comme les ors de la république viennent à bout des réformateurs les plus
endurcis.
Quelques journalistes, heureusement, affrontent encore le terrain, à l'affut des nouveautés, je crains seulement que les sujets les moins "glamours" ne passent pas la barrière des rédactions. Faut
bien faire tourner la boutique ...


  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents