Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 00:02

« La Civilisation de la Vigne » par Armand Perrin chez Gallimard dans la fameuse nrf. Que voulez-vous moi je trouve ça très classe, bien plus que tous nos revues papier glacé étalées à la Maison de la Presse de Bénodet  ou chez le marchand de journaux de la Porte Championnet.

Tout ce lisse, sur lequel mon regard glisse, a la froideur du marbre, sa pompe et sa raideur. Le côté art officiel revisité m’ennuie. Comme me le disait un ami à propos de certains peintres contemporains qui se contentent de reproduire à l’infini, avec d'infimes variantes, le même tableau, celui qui a fondé leur notoriété, pourvoyeur de revenus confortables, « leurs tableaux finiront leur vie sur les murs des salles d’attente...». Toujours ce  « faire genre » pour satisfaire un public qui consomme de la notoriété comme des antidépresseurs afin de combler le manque de reconnaissance sociale.

 

J’exagère à peine.

Je généralise un tout petit peu.

La « peopolisation » me gonfle, cette mise en avant systématique d’individus présentés comme des petites stars, des « génies » de ceci ou de cela, des concepteurs de vins châtelains ou furieusement chers ça me saoule un peu beaucoup. 

C’est le temps qui veut cela me rétorquera-t-on, «on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre», il faut séduire. Plaire. J’en conviens aisément mais, toutes ces images, mises bout à bout, me donnent le sentiment d’un esthétisme chichiteux, très « je pète plus haut que mon cul »,  forme bien léchée du vide sidéral, d’absence de profondeur sauf celui du trou de notre propre nombril...

 

Je m’égare sans doute mais ce doit être l'âge... 

  

Bref, « La Civilisation de la Vigne » publiée en 1938 est un ouvrage d’une collection de Géographie Humaine. Comme le dit la 4ième de couverture, cette école de la géographie française aborde « la bataille que les hommes ont menée et mènent encore contre les éléments pour améliorer leur sort et limiter leurs aléas. »

 

Lorsque je lis que le Prince Charles met en cause Galilée, en déclarant « La nature a été totalement objectivée, avec pour conséquence que nous sommes poussés à nous concentrer sur l’aspect matériel de la réalité qui correspond à la vision de Galilée... » les bras m’en tombent. L’intérêt de cette approche c’est qu’elle cherche à montrer « la mécanique de la vie des hommes gravitant autour d’un produit. Cette mécanique entraîne une hiérarchie sociale et même une psychologie : elle est donc un des principaux éléments de distinction entre les hommes. »

 

Alors, ce matin, je ne puis résister à l’envie de proposer à votre lecture le tableau ci-dessous. Comme moi sans doute, vous n’en saisirez pas toutes les subtilités, mais je lui trouve une forme d’aridité poétique, un étrange exotisme, un parfum de cartes postales sépia... qui vaut qu’on le parcours en flânant. Où trouverez-vous ailleurs évoqué le Vignoble de snobisme de l’ancienne Russie.

 

I. Vignobles directs

- Vignobles américains de l’est et du centre

- Vignobles de l’Egée et de l’Egypte anciennes.

- Vignobles du Cachemire.

- Vignobles embryons de Chine et du Japon.

II. Vignobles de conquête et de colonisation

a) directs

-         Vignobles russes du Turkestan et du Don

b) consécutifs

-         Vignobles méditerranéens : grec, romain, vignobles français, suisse, rhénan.

-         Vignoble subcarpathique de l’ouest.

-         Madère.

-         Vignoble péruvien.

-         Vignobles des dominions austraux.

III. Vignobles religieux

-         Vignobles de Californie (1ière étape)

-         Vignobles de Madras.

-         Vignobles du Cap (1ière étape)

-         Vignobles rhénan et plus orientaux.

-         Vignobles ibériques de la « reconquête »

IV. Vignobles dirigés

a)     intervention de l’Etat

-         Vignoble Uruguayen

-         Vignobles californiens (3ième étape)

-         Vignoble impérial mosellan

-         Vignobles du limes romain après Probus (Autriche, Yougo-slavie, Bulgarie, Roumanie)

-         Vignoble roumain de Bessarabie

b)     direction capitaliste : Vignobles algériens, tunisien, marocain ; grands vignobles du midi de la France.

c)      Vignoble de snobisme : vignoble de l’ancienne Russie.

 

V. Vignobles économiques

a) résultants d’émigration

- Vignoble algérien type 1870-75

- Vignoble Rio Grande do Sul

b) résultants de remplacements en crise

- Economique

1- Vignoble californien (2ième stade)

2- Vignoble de Sao Paulo

3 – Vignoble de Sable de Hongrie

- Politique : vignoble chilien

c) par liaisons économiques

- Vignoble argentin

- Vignobles austraux à préférence impériale

- Vignoble autrichien.

d) résultant d’un plan : Vignobles de l’URSS  

Genou-8035-copie-1.JPG

Genou 8031

Genou 8037

Genou 8038

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

jacques 05/10/2010 20:40



merci!


frnchement dans quel monde on vit...!!!si les robots s'y mettent...!!!!!


bonne soirée



jacques 04/10/2010 20:53



c'est bizarre qu'il n'y ai que 2 commentaire car si on se reporte au mien je vs parle deja d'un commentaire qui,apres avoir clique sur le lien me ramena a un site de vente de chaussure.....bien
qu'il etait 5 heure ( j'etais debout depuis 4 heure et assez bien reveille) 



JACQUES BERTHOMEAU 05/10/2010 08:31



La réponse est que j'ai supprimé ce commentaire déposé par un robot



Clavel 04/10/2010 09:01



C'est une description du vignoble mondial intéressante, mais un peu sommaire. 2 remarques sur le vignoble français méditerranéen, l'origine religieuse des vignobles du sud, n'est pas mentionnée,
après les créations greques , romaines, il y eut les créations monastiques a partir de l'époque carolingienne, Saint Benoît d'Aniane et ses moines bénédictins ont essaimé dès
le VIII° les abbayes bénédictines toujours fondées sur un vignoble, d'abord dans le sud, puis remontant vers le nord-est jusqu'à la vallée du Rhin et de la Moselle. La règle voulait que
là où pousse la vigne le climat est favorable à la création d'un abbaye. Puis limiter l'expansion du vignoble languedocien à l'influence capitaliste est peu conforme à la vérité historique,
les plantations des vignobles des sables, dont il est sans doute question, ont une lointaine origine monastique, celle de Psalmody dont l'abbé à cédé à Louis IX les terres sur lesquelles fut
fondée Aigues Mortes, puis au XIX° l'arrivée du philloxéra a démontré l'utilité des plantations de vignoble direct (non greffé) aux exploitants des salines littorales qui ont été
progresivement rachetées par les salins du midi qui s'étendaient aussi en Provence. Chaque abbaye bénédictine avait une partie de littoral pour la production de sel mais aussi de la culture de
salicorne, plante prospérant sur les terrains salés, et dont la cendre servait de fondant pour la fabrication de verre. 



jacques 04/10/2010 05:14



je n'ai pas le temps de tout lire,mais c'est tres interessant.........


QU'EST-CE QUE CE COMMENTAIRE?????



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents