Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 00:09

Ici, comme vous le savez, j’écris pour des queues de cerises et, cerise sur le gâteau, j’ai aussi le plaisir de me faire tancer par ceux qui passent leur temps sur la Toile à s’épancher de leurs humeurs. Mais, que voulez-vous, Cerise est un bien joli prénom qui a inspiré René Fallet qui n’écrivait pas que sur le Beaujolais et qui est aussi le nom d’un arrêt de la 1ière Chambre de la Cour de Cassation du 10 juin 1981 qui s’appuie sur l’article I de la loi du XI Germinal An XI sur les prénoms.

 

Quand nous en serons au temps des cerises (Quand nous chanterons le temps des cerises)

Et gai rossignol et merle moqueur

Seront tous en fête

Les belles auront la folie en tête

Et les amoureux du soleil au cœur

Quand nous en serons au temps des cerises

Sifflera bien mieux le merle moqueur

Le Temps des cerises est bien sûr une chanson fortement associée à la Commune de Paris de 1871. L’auteur des paroles Jean-Baptiste Clément, communard lui-même, a combattu pendant les semaines sanglantes. Je vous offre une version mise en musique par feu Noir Désir.

 

Qu’elle soit petite comme une bille comme les merises ou dodue et charnue comme les Bigarreaux, acidulée ou douce, rouge virant au noir ou presque blanche, la cerise luit, la cerise est coquine : en duo elle se fait boucle d’oreille pour les filles, la cerise est espiègle : son noyau lisse se transforme en projectile propulsée par la bouche ou entre l’index et le pouce. Sa queue en décoction est diurétique et dépurative. Enfin outre la confiture la cerise se plaît à se transformer en de multiples plaisirs de bouche :

- la cerise à l’eau-de-vie la star des papys-mamys ;

- le Kirsch qui une eau-de-vie de fruit (celui de Fougerolles est une AOC) et en macération le Guignolet ou le Marashino...

 

Reste l’objet de ma chronique : le clafoutis aux cerises  

photoclafoutis.jpg

 

1-    origine * : plat traditionnel du Limousin ne pas confondre avec la flognarde qui est un clafoutis fait avec d’autres fruits

2-    noyau or not noyau ? sans contestation possible le clafoutis se fait avec des cerises entières. 

3-    couleur des cerises* : noire 

4-     ingrédients* : farine, crème fraîche, œufs, sucre, sel, beurre ou huile...

5-    fabrication : consulter votre Françoise Bernard ou l’un des 250 000 blogs culinaires ou Top chef ou Masterchef mais n’espérez pas la trouver dans l’un des nombreux livres des chefs étoilés car le clafoutis n’est pas leur tasse de thé.

6-    cuisson : ¾ heure à four 180°

 

* afin de prévenir les éventuelles questions sur les quotas je signale la couleur des ingrédients ne dépend pas d’un choix personnel.

 

Reste la question rituelle qui revient comme une ritournelle : et on boit quel jaja avec ça ?


 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

daniel cherel 12/05/2011 14:46



Avec le clafoutis aux cerises  : le même vin rouge que l'on a bu avec le fromage et éventuellement celui qui a été servi pendant le reste du repas. Pas de vin moelleux ni trop capiteux qui
écraserait la cerise. Un vin du type vin de Loire  ou un Minervois.



Denis Boireau 12/05/2011 08:59



Le dernier clafouti que j'ai essaye avec du vin date de l'an dernier (mes cerises de cette annee sont encore loin d'etre mures!). Avec le Banyuls de J.F.Deu - Domaine du Traginer, ca allait tres
bien.



Clavel 12/05/2011 08:53



On boit un AOC Ventoux de la cave Sylla, dont les vignes sont voisines ou anciennement parsemées de beaux cerisiers et dont les fruits sont apportés à Apt. La récolte a commencé en début de
semaine, les arbres sont trés chargés, il y a maintenant des Clavel dans ces vignes et cerisiers  du Ventoux, à Saint Saturnin les Apt, mon fils Loïs et ses deux fils Thomas et Adrien. Ce
magnifique village sur une pente sud, dominé par son chateau et son moulin est la patrie de naissance de celui qui a mis au point la culture d'arbres mycorhisés à la tuber melanosporum en vue de
la production de truffes, Joseph Tamon le père de la trufficulture moderne, qui a son monument commémoratif au centre du village.



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents