Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 10:00

Lundi de la semaine passée, tout juste rentré de la 153e Vente des Hospices de Beaune j’ai infligé un carton rouge à Christie’s.link


Suite à un échange de courrier entre cette société et un expert reconnu de la place parisienne que j’avais cité dans ma chronique, je me suis fendu d’une mise au point auprès d’Emmanuel Merce signataire pour Christie’s.


Hier, j’ai reçu de la part de celui-ci une réponse fort aimable que je vous communique.


Monsieur Berthomeau,


Je vous remercie de ces précisions. Sachez que je suis navré d’apprendre la façon dont vous et, apparemment, nombre de vos confrères ont été traités.


Je me permets toutefois de rectifier un point qui a son importance : Christie’s n’est ni responsable du placement de la presse ni de celui des négociants bourguignons ni du service de sécurité aux différentes entrées de la salle.


Vous comprendrez aisément qu’il n’est pas dans notre intérêt et surtout pas dans celui de la vente de se fâcher avec les relais de cet évènement.

 

Quoi qu’il en soit, si vous avez la moindre question concernant notre mission lors de la vente des vins des Hospices de Beaune, Madame Bueninck, responsable de notre service presse en copie de cet email, se fera un plaisir de vous répondre.


Avec mes meilleures salutations,


Emmanuel Mercé              Catalogueur / Administrateur Senior

CHRISTIE'S             Département Vins


545px-Blason_de_la_ville_de_Beaune_-21-.svg.png

 

Donc il ressort  de ce courrier que la maltraitance du Taulier semble incomber à la direction des Hospices de Beaune dont le président du Conseil d’Administration est M. le Maire de Beaune Alain Suguenot.


Avant de lever, à nouveau, d’un geste altier, un carton rouge – j’avoue que je préfèrerais plutôt lever un beau verre de Mazis-Chambertin – à l’encontre du Premier Magistrat de la ville, je souhaiterais qu’on m’expliquât qui décide de quoi dans cette affaire qui, bien sûr, n’a pas de quoi fouetter un chat ?


Hospice de l’ancien français hospise, venant lui-même du latin hospitium, de hospes, se décline en hospitalité. J’étais l’invité des Hospices de Beaune, en déclinant le gite et le couvert que j’assure sur mes deniers personnels, seulement pour être accueilli dans la Halle de la Vente pour chroniquer sur la Vente.


Très mauvaise pioche M. le Maire, je n’aurais jamais osé infliger un tel traitement à qui que ce soit, même à N de R, c’est dire… Je ne reviens pas sur ce que j’ai déjà écrit mais si votre vente de charité se réduit à un barnum pour people et à une vente désincarnée, il ne faudra pas vous étonner que je n’y mette plus les pieds.


Il se peut que vous n’ailliez guère de regrets d’une absence aussi subalterne mais sachez que moi j’en aurai. En effet, j’ai entendu Pierre-Henri Gagey nous annoncer lors de la Conférence de Presse à la salle des Pôvres que Beaune se voulait être la « Porte d’entrée de la Bourgogne des Vins ». Ça commence mal, monsieur le Maire, il va falloir passer la vitesse supérieure pour être au niveau que requière une telle ambition. En effet, même un petit blogueur de mon espèce, aussi modeste fut-il, dument invité par vos soins, est en droit d’exiger de pouvoir exercer son « art » de chroniqueur et non de devoir subir les rebuffades grossières d’une milice privée et de contempler le fond de culotte des caméramans dans une tribune digne d’un combat de catch salle Wagram.


À chacun sa conception de l’hospitalité, Monsieur le Maire, mais le savoir-vivre à la Française, il me semble, se faisait un point d’honneur de traiter sur le même pied, avec les mêmes égards, la même courtoisie, tous les invités, même la piétaille journalistique et pis encore blogueuse.


Je reviendrai à Beaune bien sûr mais je me garderai bien de solliciter de nouveau l’hospitalité de votre ville Monsieur le Maire.


Dans l’attente de vous lire je vous conseille, monsieur le Maire, de lire ma chronique d’hier « Y’a pas de Grand cru à Volnay mais y’a Pascal Roblet vigneron d’exception du domaine Roblet-Monnot »link comme ça vous pourrez constater mon goût prononcé pour l’excellence.


Avec mes salutations citoyennes.

 

L'ancien président de la marche  de Ladoix

 

Copies à M. LF Latour et à PH Gagey pour information.

 

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans les afterwork du taulier
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 26/11/2013 13:11


Eh oui, les amis, on risque ainsi de se faire électro-niquer ! 

Michel Smith 26/11/2013 11:16


C'est vrai, j'avais oublié ! Les bonnes manières se perdent...

Michel Smith 26/11/2013 10:58


Et alors, qui était l'auteur du carton d'invitation ? Le Maire ? Le Syndicat des Vignerons de je ne sais où ? Le BIVB ou CIVB, je ne sais plus ? Christie's ? Patriarche ? etc; C'est donc à la
puissance invitante qu'il faut t'en prendre... à mon humble avis.

JACQUES BERTHOMEAU 26/11/2013 11:07



si c'était aussi simple Michel je saurais à quelle porte frapper mais entre le BIVB, Les Hospices et Christie's tout est imbriqué donc qui  décide de quoi : mystère et boules de gomme !


Carton d'invitation Michel ça ne se fait plus sauf chez les attachés de presse rétro tout est électronique maintenant 



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents