Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 07:00

En plein tsunami Cahuzac j’ai rameuté ma petite bande de vieux routiers pour faire le point de la situation. Leblond s’était joint à nous. Ambiance chaude nous carburions aux alcools forts. Ça fusait de partout mais le consensus se fit très vite sur la pusillanimité des journalistes français. Comme pour DSK le microcosme parisien bruissait du «beaucoup savaient», les bondes étaient ouvertes. Commençons par le gros maçon de Bauer, passé du rocardisme au sarkozysme via son officine sur la sécurité, qui glisse en off en souriant sous sa petite moustache « évidemment, qu’il a un compte en Suisse». Comme c’est un habitué de l'ombre il n’ignore rien des petits secrets qu’on échange entre initiés. Nous les soutiers savons bien que le journalisme dit d’investigation trouve sa matière plutôt dans les égouts qu’à la table des Ministres. Vient ensuite, Jujube qui, en bon ancien trostsko adore les ragots de la grande maison, aurait mis en garde François Hollande. On peut comprendre que celui-ci ait pris ça avec des pincettes. Bien évidemment, pour le Tout Paris, la rumeur d’un compte suisse devait courir les couloirs de la Direction centrale du renseignement intérieur mais le problème c’est que, comme souvent, personne n’a réussi à l’attraper. À ce compte-là s’il fallait tenir prendre pour argent comptant toutes les rumeurs qui courent à la DCRI il faudrait mettre sous les verrous un sacré paquet de monde. Note blanche or note blanche ? Manuel Valls dément. Reste Michel Gonelle, le mec de l’enregistrement où Jérôme Cahuzac dit que cela « l’emmerde » d’avoir un compte en Suisse, qui affirme « je sais de bonne source que ce compte, vraisemblablement en 2008, a fait l’objet d’un signalement de la part d’un officier de la Douane judiciaire. Signalement qui a ensuite été transmis aux services de renseignement. » Et puis y’a aussi Remy Garnier, l’inspecteur du fisc du cru, qui rappelle qu'en juin 2008 il avait adressé un mémoire à Éric Woerth, et comme il avait consulté le dossier fiscal de Jérôme Cahuzac il avait mentionné cette histoire de compte suisse non déclaré. Et c’est à ce niveau que tout se noue. En effet sans un rapport sur l’affaire de l’hippodrome de Compiègne rédigé par Philippe Terneyre, professeur de droit de l'université de Pau, à la demande de Cahuzac il n'y aurait peut-être jamais eu d'affaire Cahuzac... En effet, Fabrice Arfi, le journaliste de Mediapart, dit avoir commencé son enquête à partir de ce drôle de rapport commandé par Cahuzac à un prof de droit de ses amis qui donnait raison, au mépris des avis des meilleurs experts en droit forestier français, à Éric Woerth. Les mauvais esprits, et ils sont nombreux, pensent que les promus socialos de notre ancien président avaient des casseroles pour mieux les tenir. Par la queue bien sûr... ne riez pas Cahuzac a été trahi par son ex-femme.


Leblond, notre expert en ragoût politique était formel «  Tout ça, tout compte fait, n’a guère d’importance car nous ne sommes qu’au début d’une séquence où seule la donne politique peut calmer le jeu. Le pire est à venir ! Qu’Hollande, en bon mitterrandien ne veuille pas, à juste raison, agir sous la pression, c'est normal, mais il n'a plus de choix. L'agenda est pourri. Y'a le projet de loi sur le mariage homo au Sénat et ce n'est pas gagné. Pour en rajouter, et faire plaisir à Montebourg, y'a le dossier Ayraultport – Leblond à dessein marque bien le temps d’arrêt pour que nous goûtions le jeu de mots – où une commission des Sages doit rendre un avis. Si  c'est oui les Verts seront verts de rage, et si c'est non le père Ayrault baissera une fois de plus son pantalon. Moscovici freine à mort sur la croissance et je n’ai pas besoin de vous faire un dessin il va falloir trouver encore du flouz ou faire des économies. Puis y'a la meute, le roquet de Meaux, la grosse Marine et le Merluchon, qui cogne de plus en plus fort sur les socialos. Si le Cahuzac arrête de faire le con et lâche son siège de député la partielle de Villeneuve-sur-Lot tournera à la Bérézina pour le PS. Enfin, c’est couru d’avance, la nouvelle manifestation contre le mariage homo va virer à l'émeute. La radicalisation était déjà dans l’air. Adieu les poussettes et les chiarres, place aux nervis de la droite… »


-         Tu es bien gentil mon vieux Leblond mais qu’est-ce notre Président peut faire ? ironise Contrucci qui tire sur son Puros avec délectation.

-         Changer de gouvernement !

-         La belle jambe, ça ne changera rien à la donne mon pote. Changer quelques têtes ne calmera personne siffle Berlizot qui ne peut piffer Leblond.

-         Tu n’as pas tout à fait tort petite tête de Berlizot sauf ce que moi je recommande c’est d’aller chercher un  Premier Ministre auquel personne ne pense. Ça s’appelle mes amis prendre tout le monde à contre-pied.

-         Et tu le sors d’où ton nouveau Premier Ministre ? grinçait Berlizot.

-         Réfléchissez !

-         …

-         Un type incontestable, raide comme la justice, que même la droite ne pourra récuser…

-         S'il existait ça se saurait objecte Berlizot qui enrageait.

-         Moi je crois savoir à qui tu penses grommellait Merchandeau.

-         Alors là nous sommes sauvés si Merchandeau a trouvé lui aussi l’homme providentiel persiflait Contrucci en balançant un nuage de fumée.

-         Je suis peut-être con et j’ai la vue basse  mais j’ai été en 1981 l’officier de sécurité du président de l’Assemblée Nationale et…

-         Et ça te donne la révélation pépère, faut arrêter le délire bramait un Berlizot qui avait un peu trop liché de whisky.

-         Non sac à merde je n’ai aucune révélation mais comme je ne suis pas aussi con que j’en ai l’air je fais le rapport entre ce que dit Leblond et le gars qu’était directeur de cabinet du Mermaz qu’était aussi président du Conseil Général de l’Isère.

-         T’as trop bu Merchandeau glaviottait Berlizot.

-         C’est sans doute vrai mais Merchandeau a tout bon coupait Leblond.

-         …

-         Oui, moi, à la place de Hollande je nommerais Premier Ministre Didier Migaud le Premier Président de la Cour des Comptes et je lui demanderais de bâtir une équipe à quinze. Ça couperait la chique à la Droite, pour l’extrême-gauche de toute façon y’a pas de  solution qui lui convienne avec le jusqu’au-boutisme de Merluchon.

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Roman
commenter cet article

commentaires

luc charlier 07/04/2013 08:39


Jolie fiction, monsieur le Taulier.


Une petite remarque : Mélenchon, ce n’est pas « l’extrême gauche ».


Celle-ci se doit d’être révolutionnaire, armée et agissante. Elle n’existe pas en France (et c’est probablement aussi bien ainsi).
Ré-écouter Léo Ferré (« Les Anarchistes »).

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents