Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 00:09

Mon immersion vénitienne se prolongea. Jasmine fit un saut de puce par avion Venise-Gênes  via Rome puis s’embarqua sur un ferry pour la Corse. Elle récupéra Matthias et revint par le même chemin. Nous avions dégotté, loin des foules de touristes une chouette maison Vialle Giuseppe Garibaldi dans le quartier du Castello. C’est Jasmine qui en avait eu l’idée « Tu vas aborder tes années de plomb en Italie, alors pourquoi ne pas t’installer ici. Tu serais tout près de Milan et tu pourrais te replonger dans les lieux où tu as vécu. Et puis, je ne sais pas pourquoi j’ai envie de couver notre nouveau petit ici...

- Mais qui te dis que tu es enceinte ?

- Moi car si je ne le suis pas encore je vais l’être !

- Et notre petit Mathurin qu’en faisons-nous ?

- Quand arrêteras-tu d’affubler ton fils de prénoms baroques ! Notre Mathias je vais le chercher gros bêta.

- Va falloir que je retrouve mes marques. Mais bon je crois que tu as raison ma belle ça me fera une rupture. D’ailleurs je vais mettre fin à ce chapitre 8 interminable. Mon retour sur la France n’a été rien d’autre qu’une balade de santé où sur le cargo mixte je me suis enfilé « A la recherche du Temps Perdu de Proust » cadeau de Clarisse.

- Une qui n’est pas passée par la case lit !

- Ironise, comme tu le sais je n’ai pas toujours eu le choix...

- En plus il faudrait peut-être qu’en plus que je te plaigne coq de basse-cour ?

- Non petit cœur ce fut pour moi une belle période de chasteté empli d’un plaisir exquis.

- Madame Verdurin !

- Oui Jasmine j’ai un faible pour la Verdurin car avec elle on ne sait jamais si ce qu’elle prévoit est pur égoïsme ou d’attention aux autres. Je crois que Proust se moquait un peu d’elle. J’adore ce que disait d’elle sur France-Culture le beau petit précieux Enthoven, le papa du premier mouflon de Carla, Madame Verdurin, tout au délice de son croissant, se trouve littéralement dans la position humienne de celui qui considère qu’ « il n’est pas contradictoire à la raison de préférer la destruction du monde à une égratignure de son petit doigts ». Il cause riche ce garçon je ne suis pas sûr que son successeur atteigne de telles hauteurs de vues...

- Arrête ton ironie facile, lis-moi ce passage, j’adore !

- Qui te dit que je l’ai sur moi ?

- Moi !

- J’abdique.

- Oui rends-toi tu as tant à te faire pardonner...

- Tu ne crois pas si bien dire mon cœur car ces années de plomb ont été surtout des années de sang...

 

« Mme Verdurin, souffrant pour ses migraines de ne plus avoir de croissant à tremper dans son café au lait, avait obtenu de Cottard une ordonnance qui lui permettait de s’en faire faire dans certain restaurant dont nous avons parlé. Cela avait été presque aussi difficile à obtenir des pouvoirs publics que la nomination d’un général. Elle reprit son premier croissant le matin où les journaux narraient le naufrage du Lusitania. Tout en trempant le croissant dans le café au lait et donnant des pichenettes à son journal pour qu’il pût se tenir grand ouvert sans qu’elle eût besoin de détourner son autre main des trempettes, elle disait : « Quelle horreur ! Cela dépasse en horreur les plus affreuses tragédies. » Mais la mort de tous ces noyés ne devait lui apparaître que réduit au milliardième, car tout en faisant, la bouche pleine, ces réflexions désolées, l’air qui surnageait de sa figure, amené probablement là par la saveur du croissant, si précieux contre la migraine, était celui d’une douce satisfaction. »

 

- C’est Le Temps Retrouvé ?

- Oui mère de mes enfants...

- Moque-toi !

- Que non ma belle toi tu n’es pas la Verdurin qui lorsqu’elle s’exclame «Ah, quelle horreur » ne sent ressent rien car pour elle c’est juste ce qu’il convient de dire en face d’une telle situation. Madame Verdurin tout ce qui ne la touche pas ne l’intéresse pas.

- Tu me flattes coquin !

- Non je t’aime...

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Roman
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents