Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 07:00

Matteo me tendit une clé USB qui avait la forme d’un minuscule rasoir mécanique. « Mets-là dans ta trousse de toilettes. Tu as tout là-dedans. Je t’engage d’abord à lire attentivement le Patriot Act, ce n’est pas très digeste mais ça te permettra de mieux comprendre ce à quoi tu t’exposes en frayant avec ce cher Antoine. Un bon conseil tu évites toute correspondance électronique et sur ton cellulaire tu te contentes de parler de la pluie et du beau temps. Nous revenons aux bonnes vieilles méthodes manuelles mon coco car les grandes oreilles ne savent pas lire. Les cons qui pensaient que la fin de la guerre froide nous avait mis au chômage se fourraient le doigt dans l’œil jusqu’à l’os comme vous le dites, vous, les Français. Les affaires reprennent. Il faut toujours investir à contre-cycle pour profiter au maximum de la reprise. Maintenant je vous laisse découvrir la lagune en amoureux… N’allez pas au  Danieli, profitez de ma garçonnière c’est plus discret» Matteo nous accompagna jusqu’à sa vedette privée qu’il mettait à notre disposition. Adeline était sur son petit nuage. Je remerciai mon ami qui me redonnait une accolade très expansive. Nous nous installâmes à l’arrière de la vedette et le pilote mis les gaz pour se diriger vers la fameuse garçonnière de Matteo car Adeline souhaitait prendre une douche avant le dîner. Celle-ci était niché Vialle Guiseppe Garibaldi dans un quartier calme et verdoyant à l’extrême pointe du Castello. Une Mini-Cooper bâchée nous attendait au débarcadère. Adeline s’extasiait.


La garçonnière de Matteo était un superbe petit palazzo meublé avec goût et raffinement. Nous fûmes accueillis par un maître d’hôtel, un grand noir d’ébène, vêtu de blanc, bermuda et tee-shirt, sandales à lanières. Il nous mena à notre chambre en empruntant l’escalier extérieur qui donnait sur un patio luxuriant. Adeline, comme une enfant ravie, me tenait la main. Aucun luxe, une sobriété chaude fait de meubles d’époque, de tissus anciens et de tableaux contemporains. Alphonse, car tel était le prénom du grand jeune homme originaire de la Casamance, dans un français impeccable nous donnait toutes les indications pour que notre séjour fut agréable. Adeline le suivait dans la visite en poussant des petits oh de stupéfaction. « Viens voir ! » la salle de bains, ocre jaune sur un dallage de granit poli, s’ouvrait sur le patio par une large baie aux vitres coulissantes. Alphonse profitait de ma venue dans la salle de bains pour prendre congé. Des senteurs exotiques montaient du jardin, je fermais les yeux pour m’en imprégner et lorsque je les rouvrais Adeline était nue. « Je te plais?

-         Tu es très raccord avec le décor !

-         Te fous pas de moi !

-         Je suis sincère Adeline c’est moi qui suis de trop ici…

-         Je t’interdis de sortir !

Bras croisés sur ses beaux petits seins fermes elle me toisait d’un air qui se voulait féroce.

-         Tu veux quoi au juste bébé ?

-         Que tu me regardes !

-         Facile…

-         Déshabilles-toi !

-         Pour quoi faire ?

-         Venir sous la douche avec moi.

-         Que tu dis…

-         J’ai envie que tu me frottes le dos avec le gant de crin…

-         Je sais faire.

-         Ne bouge pas !

Adeline se plantait face à moi et s’attaquait à mes boutons de chemise. Je me laissais faire. Pour le jean je dû coopérer. Lorsqu’elle fit glisser mon slip le long de mes cuisses je ne pus masquer mon état.

-         Ça va, je suis rassurée…

Notre douche fut joyeuse. Nous nous essuyâmes mutuellement. Les peignoirs de bain étaient doux. Adeline m’entraîna sur le lit. « Nous n’avons pas de change nous sommes donc condamner à rester ici… Nous allons en profiter pour lire le Patriot Act» me dit-elle d’un air sérieux. Et elle était sérieuse car c’est ce que nous fîmes.

 

“The USA PATRIOT Act broadly expands law enforcement's surveillance and investigative powers and represents one of the most significant threats to civil liberties privacy and democratic traditions in U.S. history.

The USA PATRIOT Act (officially the Uniting and Strengthening America by Providing Appropriate

Tools Required to Intercept and Obstruct Terrorism Act) was quickly developed as anti-terrorism legislation in response to the September 11 2001 attacks. The large and complex law received little Congressional oversight and debate and was signed into law by President Bush Oct. 26 2001.

PATRIOT gives sweeping search and surveillance to domestic law enforcement and foreign intelligence agencies and eliminates checks and balances that previously gave courts the opportunity to ensure that those powers were not abused. PATRIOT and follow-up legislation now in development threaten the basic rights of millions of Americans.”

« UNIR ET renforcer l'Amérique en fournissant les outils appropriés nécessaires à l'interception et entraver TERRORISME (USA PATRIOT ACT) Act de                                   2001 »

TITLE III--INTERNATIONAL MONEY LAUNDERING ABATEMENT AND ANTI-TERRORIST FINANCING ACT OF 2001

Sec. 311. Mesures spéciales pour les administrations, les institutions financières, ou            opérations internationales de blanchiment d'argent primaire

Sec. 312. Due diligence spéciale pour les comptes de correspondants et privés            comptes bancaires.

Sec. 313. Interdiction des États-Unis correspondant comptes avec des  banques fictives étrangères.

Sec. 314. Des efforts concertés pour dissuader le blanchiment d'argent.

Sec. 315. L'inclusion des infractions de corruption à l'étranger ainsi que le blanchiment d'argent   des crimes.

Sec. 316. Protection de la confiscation anti-terroriste.

Sec. 317. Juridiction du droit de suite sur les blanchisseurs de capitaux étrangers.

Sec. 318. Le blanchiment d'argent par le biais d'une banque étrangère.

Sec. 319. Confiscation des fonds dans les comptes interbancaires aux  États-Unis.

Sec. 320. Produits de la criminalité étrangère.

Sec. 321. Les institutions financières indiquées dans le sous-chapitre II du chapitre 53 du titre 31, United States Code.

Sec. 322. Société représentée par un fugitif.

Sec. 323. Exécution des jugements étrangers.

Sec. 324. Rapport et recommandation.

Sec. 325. comptes de concentration dans les institutions financières.

Sec. 326. Vérification de l'identité.

Sec. 327. Examen du dossier de la lutte contre le blanchiment d'argent.

Sec. 328. La coopération internationale sur l'identification des auteurs de            virements.

Sec. 329. Sanctions pénales.

Sec. 330. La coopération internationale dans les enquêtes d'argent            blanchiment, les crimes financiers et la situation financière des groupes terroristes.

 http://www.gpo.gov/fdsys/pkg/PLAW-107publ56/html/PLAW-107publ56.htm           

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Roman
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents