Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 07:00

Je signale aux nouveaux entrants sur cette page que, ce qui suis, est pure fiction, un petit roman en ligne commencé depuis l'origine de ce blog et publié le dimanche. Il ne s'agit pas d'une autobiographie et le héros s'exprime en son propre nom. Merci de ne pas en faire un autre usage.


Fipé et Collion et leurs affidés jouent la guerre de position, le premier avec son Rump dans l’hémicycle et l’autre dans son bunker rue de Vaugirard. Ils se voient en conclave au Palais Bourbon, se foutant comme de leur première chemise de l’ultimatum de l’agité à talonnettes, insensibles au  désamour de l’opinion. Les troupes sont désemparées et Ayrault peut continuer à patiner dans la choucroute en toute tranquillité. Le veuf joyeux de Haute-Marne a tenté de jouer le monsieur bons offices en pure perte pendant que l’adipeux de Saint-Quentin se frottait les mains. Dans ce joyeux bordel les vieux concepts se refont la cerise : ainsi sont arrivés sur le marché, le foirail plutôt, les « non alignés » de l'UMP, conduits par Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet qui ont demandé mardi qu'une nouvelle élection pour la présidence du parti se tienne dans les trois mois ainsi que la dissolution du groupe R-UMP à l'Assemblée. « Nous refusons le statu quo. Nous ne voulons pas que la situation se fige. Nous demandons du même mouvement un nouveau vote rapide et la dissolution du groupe qui est en train de se créer », a déclaré la sémillante Nathalie Kosciusko-Morizet lors d'une conférence de presse où Bruno Le Maire, toujours aussi chaud qu’un serpent à sonnettes, lui tenait compagnie flanqué du Lou ravi David Douillet et de Jacques Myard dit « le con sanguin». Un sacré attelage dont l’UMP a maintenant le secret de fabrique : je crois même que je vais déposer un brevet. Rien que pour me contredire Le Maire la banquise a pris soudain, chez Bourdin, un coup  de chaud « Je DÉTESTE ce terme : je ne suis pas un non-aligné ! Les non-alignés sont des gens qui n’ont pas de ligne, pour ne pas dire « des gens qui n’ont pas de couilles » ! Pauvres Tito, Nehru, Nasser… and Co pas couillus pour deux sous. Va falloir que tu révises tes classiques Bruno même si ce n’était que pour faire un bon mot. T’es bon en analyse mon grand « On a tenté un exercice démocratique, c'est bien, cet exercice démocratique, malheureusement a été raté. Pourquoi? Parce que nos statuts ne sont pas adaptés à un fonctionnement démocratique ouvert transparent moderne. Donc je crois vraiment que la priorité absolue c'est de redéfinir ces statuts. » mais quand tu patauges avec tes potes dans le marigot mieux vaut enfiler des cuissardes que des idées. Même remarque pour NKM mais là je rengaine sinon je vais me faire accuser de sexisme : elle les porte bien la Nathalie et perchée sur des talons hauts aussi longs que sont courtes les idées de Copé.


Rachida Dati a annoncé sa candidature à la mairie de Paris en 2014 ce qui lui donne une nouvelle occasion de déverser son vomi sur Fillon. Elle a la rage Rachida depuis que le cocker triste a déserté sa circonscription de la Sarthe pour venir sur ses terres parisiennes lui disputer le fauteuil de député. Pendant des mois, sabre au clair, elle a fait le tour des radios et des télévisions, dénonçant l'ambition des puissants désireux de pantoufler et justifier son devoir de résistance. Tout y est passé : les insultes, les insinuations, les pleurs et les grincements de dents, elle a joué sur tous les registres pour contraindre le futur Fipé à renoncer, en pure perte. Le soir du grand succès de son poulain Copé elle s’est déchaînée comme une poissonnière lubrique toute à l'ivresse de la victoire, elle s'est aussi livrée à une déjection fétide sur le cursus honorum électoral de son ennemi qui, à l'en croire, n'aurait rien eu d'honorable : « Si vous regardez sa vie parlementaire, il avait pris le fauteuil de quelqu'un d'autre, qui était décédé, ensuite il est parti au Sénat. C'est la première fois qu'il avance à visage découvert. » Rachida déconne, comme toujours, car assistant parlementaire de Joel Le Theule, figure du gaullisme, plusieurs fois ministre des vingt premières années de la Ve, Fillon a vu celui-ci, à la fin du mois de décembre 1980, être victime d’une crise cardiaque. Il lui a donc succédé suite à son décès imprévu et imprévisible, donc tragique, en 1981, à vingt-sept ans, en pleine vague rose mitterrandienne. François Fillon, considéré par tous, dans la Sarthe, comme l'héritier politique direct de Joel Le Theule, fut amené à reprendre un à un tous ses mandats électoraux. Il n'a pas « pris le fauteuil de quelqu'un d'autre qui était décédé », il s'est inscrit dans une filiation politique légitimée par les électeurs durant trente ans. Carton rouge à Dati, honte sur toi et tu peux déverser ta bile sur Fillion « Les militants, et les Français plus globalement, le voient maintenant tel qu'il est, susceptible et orgueilleux », as-tu déclaré au Parisien avec une nouvelle couche sur France Info : « Ceux qui se disent hommes d'État et supérieurs à d'autres devraient nous montrer l'exemple parfois. » te fais aucune illusion tu ne seras jamais Maire de Paris.



Dans l’affaire Cahuzac ça pu le Plenel à plein nez, trotskyste un jour trotskyste toujours, qui manipule qui, lui-même n’en sait fichtre rien. C’est un frustré pervers l'ex-directeur, imperator de la rédaction du Monde et co-fondateur de Médiapart qui ne s’en cache pas, il en jouit même «  Il y a d'abord une phase d'enquête assez longue, puis la publication d'un grand article pour révéler l'affaire, au moment où l'on a le sentiment que l'on possède un récit qui tient bien la route. Ensuite, on attend une réaction. Celle des mis en cause pourra permettre d'affiner certains points de l'enquête. De potentielles nouvelles sources pourront, elles aussi, se manifester et amener de nouvelles informations. » C’est la méthode du grill à petit feu. Coupable or not coupable le Cahuzac peu importe au Savonarole moustachu ce qui compte pour lui c’est l’éclaboussure, la salissure des puissants qu’il a côtoyé et qu’il exècre. Alors on feuilletonne, on met en scène l'information, on la découpe par épisodes, en gardant de nouveaux éléments sous le coude. Outre le supplice chinois que doit subir la personne mise en cause, ce procédé affaiblit et porte atteinte à la crédibilité du média qui l'emploie. « Considérant que l'affaire, engageant le ministre d'un gouvernement de gauche, peut avoir de graves répercussions sur le cours de la vie publique (...) pourquoi ne pas publier, sans attendre, l'ensemble des documents (...) Compte tenu des enjeux, pour une fois, faites une exception. Une petite exception. Renoncez au feuilletonnage, aux effets de manche pour prétoires télévisuels, au storytelling de l'info 2.0 »: s'il vous plaît, les preuves, c'est maintenant »écrit le chroniqueur Bruno Roger-Petit. Mais ça ne fait pas ciller le Fouquier-Tinville au petit pied « Je considère que je n'ai pas à m'expliquer là-dessus. Médiapart travaille comme il a toujours travaillé, sur l'affaire Bettencourt, l'affaire Karachi... ». Et de conclure: « Le jour où la presse française se penchera sur les informations plutôt que sur les méthodes de ses confrères, elle se portera bien mieux! ». Comme me le fait remarquer un vieux de la vieille de la Grande Maison « lorsqu’il aura une belle casserole attaché à sa petite bite il fera sans doute moins le fier le Plenel… Avec ce genre de gonze faut savoir être patient… »

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Roman
commenter cet article

commentaires

chapi chapo 09/12/2012 22:59


Dépasser le cercle de la famille c'est pas donné à tout le monde

Feuilly 09/12/2012 14:10


Le saucissonnage de l'information à la méthode Mediapart, cela me fait penser au "Teasing" de la célèbre pub des années 80 où l'on voyait sur les panneaux 4x3 dans tout Paris une belle fille
habillée de pied en cap qui disait d'abord "Demain j'enlève le haut", et le lendemain, effectivement, elle avait enlevé le haut et disait "Demain, j'enlève le bas", et le lendemain on la voyait
nous présenter une belle paire de fesses. Si au moins Mediapart c'était ça...

Luc Charlier 09/12/2012 12:49


Une deuxième courte intervention : j’espère que madame l’ex-ministre n’a pas pu mettre la main (ou les fesses) sur un fragment
d’ADN d’Yves Montand, car sinon Aurore Drossard va voir augmenter sa fratrie !

Luc Charlier 09/12/2012 12:45


Très en verve, le Taulier, aujourd’hui. On kiffe.


Toutefois, le terme de « trotskytse » revêt en France – je le sais – une connotation très négative, violente et rigide.
Ailleurs, il traduit plus le caractère immédiatement internationaliste d’une gauche certes engagée mais aussi visionnaire. Elle n’a jamais trouvé sa libre expression. Rappelons que le vocable de
« libéral » ne signifie d’ailleurs pas la même chose au UK, et encore moins Outre-Atlantique, que dans les pays francophones. Il faut s’entendre sur la signification des mots.

stan 09/12/2012 09:02


Pour les deux compères de l'Ump ca ne vaut pas la peine d'en parler , quand à Cahuzac , attendons la suite du feuilleton...

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents