Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 07:00

Je signale aux nouveaux entrants sur cette page que, ce qui suis, est pure fiction, un petit roman en ligne commencé depuis l'origine de ce blog et publié le dimanche. Il ne s'agit pas d'une autobiographie et le héros s'exprime en son propre nom. Merci de ne pas en faire un autre usage.

Jeudi, jour de la sortie du Beaujolais Nouveau, je déjeunais à Pizza Chic avec une jeune et jolie journaliste italienne, envoyée spéciale de La Repubblica, dont j’avais bien connu le père lors de mon séjour dans la Péninsule au cours des années de plomb. Nous n’avons pas bu de Beaujolais Nouveau car il n’y en avait pas à la carte mais nous avons descendu de suite une superbe bouteille sélectionnée par mon ami Alessandro Merlo. Sans me lancer dans des confidences sur mon nouvel engagement, style taupe à l’UMP, je la branchais sur l’élection de dimanche prochain. La réponse d’Anaïs fut lapidaire « Morne. Vide. Inintéressante. La cour de récréation avec des chamailleries, des petites phrases, des rodomontades entre un suceur de la roue de Sarkozy et l’ex soutier du Président. Pour les médias français : zéro pointé, degré zéro de l’information. Pour mes confrères et consœurs de la presse étrangère c’est un non-évènement. Pas de débats d’idées, d’orientation pour l’opposition dans les 5 années à venir. Si descendre dans la rue pour Copé. Je rêve. Tout le monde a oublié que l’UMP va tenir un Congrès avec pour la première fois des motions… » Je me marrais en embrayant sur celle du génie rural du Poitou, Jean-Pierre Raffarin qui veut créer un mouvement pérenne autour de la sienne « l'humanisme social, libéral et européen ». La liste des signataires de la motion, comme on dit au PS, vaut son pesant de Chabichou : Luc Chatel, Jean Leonetti, Hervé Mariton, Marc-Philippe Daubresse, mais aussi Philippe Cochet, Michel Herbillon, Bernard Deflesselles, Dominique Bussereau, Henri de Raincourt, Dominique Dord, Claude Goasguen, Marc Laffineur, Alain Lamassoure, Axel Poniatowski, Franck Riester…et cerise sur le gâteau : Hervé Novelli. Des pointures donc, dont l’ancien duo très rock-and-roll des Jeunes Giscardiens : Bussereau-Raffarin avec le veuf joyeux de Haute-Marne ils soutiennent Copé. Quand on sait que c’est Mariton qui a fait la synthèse rien d’étonnant que le courant ratisse large et part dans tous les sens car il se veut le pôle central, ne riez pas, et prône «la suppression des 35 heures, la baisse des charges sociales, la distinction entre «assistanat et solidarité», la promotion de la ruralité, la maîtrise de l'immigration ou l'importance de la famille… » Nous en restons-là, car c’est du chamallow, même ne puis m’empêcher d’ironiser sur le naufrage des derniers centristes de l’UMP, le grand mou de Méhaignerie en tête.


Anaïs, qui en dépit de ce qu’elle venait de me dire, suivait aussi bien que moi les déclarations des deux candidats, puisqu’elle me rappelait que le roquet de Meaux avait rétorqué au cocker triste du VIIe, qui l’accusait de cliver l’UMP, ce qui poserait d'éventuels problèmes avec les centristes « si l'UMP ne regarde que sur sa droite », que c’était un procès d’intention inutile puisque « l'écrasante majorité des centristes de l'UMP lui avaient apporté leur soutien » Je lui rétorquais que les centristes n’existaient plus depuis belle lurette et qu’ils n’étaient plus que des supplétifs des ex-RPR badigeonnés  en UMP. « Que penses-tu de Borloo, et de son UDI, crois-tu qu’elle va faire de l’ombre à l’UMP ? » lui demandais-je alors. Là, encore, la réponse fut sans ambiguïté « Absolument pas. Ce n’est pas parce qu’un sondage du JDD le place en tête des partis de droite en termes de bonnes opinions qu’il aura une influence politique. Regarde Kouchner, qui a été longtemps la personnalité politique préférée des français mais qui n’a jamais fait un succès politique. » Assez bien vu car ce n’est pas avec le couple Rama Yade-Chantal Jouanno, le bourrin d’Epaignes et son grand copain Lagarde, l’ex-coco Maurice Leroy et l’aigre Dominique Paillé et quelques transfuges du Modem que l’UDI de Borloo allait refaire le coup de l’UDF du déplumé de Chamalières. Je soulignais à ma nouvelle copine qu’il y avait tout de même une grande différence de pointure et qu’il fallait tout de même se souvenir que le pauvre Fillon devait d’avoir fait l’intégralité de son bail à Matignon aux hésitations de l’agité qui, en définitive, n’avait pas osé confier ses clés au frisé. Comme nous avions descendu une seconde bouteille la conversation avait vite glissé sur Carla Bruni-Sarkozy qui devrait arriver à Beaune, peu avant la vente des Hospices dimanche, prévue vers 16H00. J’ironisais sur le fait que la grande chanteuse devrait donner de la voix pour faire s'envoler le prix de ce tonneau de 350 litres de Corton grand cru Charlotte Dumay vendu au profit sa fondation pour favoriser l'accès à la culture pour les personnes défavorisées, et de la Fondation Idée, qui promeut l'ouverture à Lyon d'un institut pour aider les jeunes épileptiques. Anaïs, défendait sa compatriote. J’ajoutais goguenard qu’elle pourrait compter sur Gégé, s’il n’était pas trop bourré, et sur l’art du maquignon Guy Roux qui lui sait faire des sous.


Comme nous étions pompettes, je n’ose écrire gai car Anaïs en sirotant sa grappa me lançait « Qu’est-ce que tu penses du mariage gay ? » Je soupirais « Comme je suis allergique au mariage tout court, ça ne m’intéresse pas. Mais puisque le mariage chez nous est un contrat civil je ne vois pas pourquoi les gays et les lesbiennes ne passeraient pas aussi devant le maire… » Un peu déçue mon italienne embrayait sur les potins parisiens en me parlant de Laurence Tcheng, l'intellectuelle de gauche, Frigide Barjot, la figure des nuits parisiennes, et Xavier Bongibault, homosexuel et athée, qui se sont imposés comme des fers de lance de l'opposition au mariage gay. J’ironisais sur Frigide Barjot la plus célèbre du trio, qui depuis son coming out catholique, en 2009, ne perdait plus une occasion de mettre sa foi au bout de ses idées. Pour Françoise Tcheng, le cas était plus complexe, enseignante en ZEP par conviction, cette mère de famille a toujours voté à gauche. Socialiste de cœur, «hollandiste même», elle connaît le chef de l'Etat sur le bout des doigts. Il a été son professeur à Sciences-Po. Comme Pierre Moscovici, l'actuel ministre des Finances. On ne la lui fait pas. Aussi ne désespère-t-elle pas, avec Frigide Barjot, sa camarade de la promo 1986 - celle d'Arnaud Montebourg, de Jean-François Copé, d'Isabelle Giordano ou d'Anne Roumanoff -, de parvenir à donner suffisamment de la voix pour imposer des états généraux de la famille. Mais, j’avouais à Anaïs que toute cette agitation me gonflait. Alors, pour me détendre, elle commandait une bouteille de Spumante et me racontait la dernière de la Barjot qui, afin de «protéger» les manifestants de toute caricature avait fait passer des consignes de «dress code» pour sa manif. Plutôt que l'écossais ou le bleu marine, la «catho branchée» prescrit du «bleu, blanc, rose». Elle suggérait de troquer les pantalons en velours contre des jeans, les mocassins contre «des baskets ou des rollers», le tweed contre «le cuir» et de venir avec force poussettes, ballons… « Pour madame, cheveux lâchés négligemment chiffonnés, soutien-gorge pigeonnants, carrés Hermès et serre-tête prohibés. Pour monsieur, barbe naissante obligatoire, raie sur le côté et pochettes Sulka oubliées. Chevalière autorisée uniquement en perfecto. Pour les enfants, Cyrillus s'abstenir. Les ados comme d'habitude, avec des trous en plus dans le jean.» En entendant de telles conneries, je jetais l’éponge en ricanant « je crois que dimanche je vais voter Copé…rien que pour emmerder ce gros nul d'Estrosi qui nous a servi sa soupe Fillon : L’UMP n’a pas besoin d’un agitateur qui défend des idées contestataires du niveau de Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. La droite moderne repose au contraire sur l’idée de construction... C'est ça ducon !

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Roman
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 18/11/2012 08:59


Jacques, j’ai été marié ... 3 ans au total, avec la même femme, et je ne sais toujours pas pourquoi nous sommes passés devant
l’officier d’état civil après 8 ans de vie commune et .... juste avant la fin de celle-ci, qui était déjà perceptible. Donc, je ne vais pas me poser en censeur et dire que je suis
« contre » cette institution.


Néanmoins, comme toi, il me semble qu’elle ne représente rien, si ce n’est une pression de la société (et des religions) pour
officialiser les couples afin de ne pas disperser les patrimoines, de pouvoir taxer les « foyers » et d’empêcher de s’envoyer en l’air en rond etc ... Les sociétés organisées n’aiment
pas que leurs membres (terme propre) soient heureux.


Toutefois, le mariage est, pour certains, un acte volontariste d’affirmer son attachement à l’autre, ou sa fidélité, ou le projet
d’élever une nichée ensemble, de bâtir une maison ensemble .... Bien que ne ressentant pas ce besoin de démonstration moi-même, ni certains des impératifs énoncés, je les trouve plus que
respectables, voire même admirables – surtout ceux qui me sont étrangers.


Pour cette raison, même si je ne vois pas pourquoi les homosexuels veulent s’imposer les contraintes de cette union, je comprends
qu’ils éprouvent les mêmes besoins que le reste de la société et pense donc, en saine logique, qu’on doit leur permettre de les satisfaire au même titre et à même hauteur, avec les mêmes droits
(et devoirs). Donc, la possibilité d’adoption qui va avec, de parrainage, de tutelle, d’héritage, de congé parental ...


Cependant, désolé pour toi qui est juriste de formation – si je ne m’abuse – c’est un coup monté du lobby des AVOCATS. Ils
vont s’en foutre plein les fouilles, des honoraires grâce aux divorces gays !


Non, ce qui me choque, c’est qu’on puisse manifester, et inciter les autres à le faire, contre cette « liberté » accordée à
une partie de la population, certes minoritaire mais significative et totalement respectable. Empêche-t-on les gauchers de se marrier ? Or, il y a à peu près – ne me chicanez pas – la même
proportion d’homosexuels que de gauchers. Et il existe aussi des « homo contrariés » comme il y en va des gauchers.


Tiens, et si on interdisait à Estrosi de rouler à moto, pour voir. Moi, j’aime bien les Estrosi contrariés ....


PS : ce « post » s’applique à tes DEUX derniers billets

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents