Dimanche 9 septembre 2012 7 09 /09 /Sep /2012 08:00

Je signale aux nouveaux entrants sur cette page que, ce qui suis, est pure fiction, un petit roman en ligne commencé depuis l'origine de ce blog et publié le dimanche. Il ne s'agit pas d'une autobiographie et le héros s'exprime en son propre nom. Merci de ne pas en faire un autre usage.

Eu égard à ma nouvelle adhésion à la crème de l’autre rive je ne pouvais me payer le luxe d’aller à l’Université d’été de la Rochelle. C’est Jasmine qui s’y collait avec un bonheur non dissimulé. Moi je garderais les gosses sur la plage ça me laisserait du temps pour penser. De toute façon cette année l’hébergeur de la Twiteuse compulsive et de notre PNR, alors simple premier secrétaire, sera au piquet pour crime contre la royauté. J’avoue que ce petit apparatchik régional sans grande envergure n’arrive pas à m’arracher une goutte de compassion, il est étriqué et sommes toute minable. Il s’épanche dans Libération « Ça va me manquer, j'y mettais beaucoup de passion, beaucoup de moi-même. Mais personne ne pourra m'interdire d'être dans ma ville pour autant. J'y serai à partir de vendredi après-midi pour y jouer mon rôle de parlementaire, mais aussi célébrer un mariage et assister à la rentrée du Stade rochelais samedi. J'en profiterai aussi pour rencontrer quelques amis socialistes présents dans la ville à l'occasion de l'université d'été… » Il rappelle sa très ancienne fidélité au PNR « Je serai sans doute épié, mais je souhaite que ces réunions se déroulent dans le cadre privé. Je garde de nombreux amis parmi les responsables du PS avec qui j'ai milité, pendant des années, en faveur de François Hollande. D'autres raillaient alors "Monsieur 3%"... Qu'ils célèbrent aujourd'hui bien sûr. Vous savez, ces liens construits dans l'adversité restent très forts » et bien sûr il gonfle ses petits poumons  « En tant que député de gauche de ce territoire, il me semblerait saugrenu d'être persona non grata pendant ces trois jours à La Rochelle. Le PS donnerait l'image d'un parti qui se recroqueville, alors même qu'il faut qu'il s'ouvre davantage. » J’aime beaucoup la Rochelle mais je les connais tous trop bien pour trouver du piquant à ce bal des nouveaux dignitaires et de leur cour. La madone du Poitou se l’est jouée Vert dans sa petite capitale, je trouve que sur ces terres charentaises il ne pousse pas grand-chose de conséquent.


Je potasse mes notes sur mes deux poulains de l’UMP : ils sont jeunes et presque beaux, 43 ans pour Bruno Le Maire très gendre idéal, 39 ans pour Nathalie Kosciusko-Morizet qui n’aime rien tant que les talons aiguilles et le cuir. Ce pauvre Copé auprès d’eux, avec ses 48 balais, et ses heures de vol, passerait presque pour un apparatchik en voie de seniorisation, et quant à François Fillon, qui en a dix de plus, il a depuis toujours une gueule de vieux cocker triste et il fait figure de quasi pré-retraité. Je ne suis pas sûr, vu la pyramide des âges des adhérents de mon nouveau parti, que le jeune âge soit vraiment un argument vendeur. Avantage à Fillon incontestablement qui plaît aux vieux. Du côté CV, Nathalie et Bruno, c’est du lourd, c’est de l’apparatchik pur sucre : l’X pour la madame puis l’ENGREF et l’agrégation de lettres puis l’ENA pour le monsieur, du copié-collé de beaucoup de ces élus qui donnent des leçons sur le monde du travail alors qu’ils n’ont vécu que dans un espace privilégié et protégé. NKM je la connais mieux que le Bruno car elle est très people. Alors j’ai fouillé et j’ai découvert dans le match que l’ancien MINISTRE du seigle et du froment avoue volontiers «un culte irrationnel pour les bolides de 500 ch à 320 km/h» et il aime les bonnes choses de la vie. Amateur de gastronomie - française mais aussi italienne ou asiatique -, fou de littérature - il adore Proust, qui lui a appris «la cruauté mais aussi la beauté des relations humaines» -, tel est Bruno Le Maire. Marié, père de quatre enfants, mû par l'ambition des grands fauves de la politique, il n'a pas l'intention de laisser ceux de sa génération lui passer devant. Lorsqu'en 2011, Nicolas Sarkozy lui refuse finalement le poste promis à Bercy, Bruno Le Maire explose contre François Baroin, qui lui a grillé la politesse. «Il s’est roulé par terre. Je pensais que c’était un ami», fulmine celui qui passait pour un calme. Avec Nathalie Kosciusko-Morizet, autre prétendante dans la course à la tête de l'UMP, le courant ne passe pas beaucoup mieux. «De toute façon, à la fin, je vous tuerai tous», a un jour lancé l'ancienne ministre de l'Ecologie à Bruno Le Maire.


Ça c’est de la politique et les programmes on s’en tamponne la coquillette. Les deux quadras s’opposent sur la première transformation en cours à l’UMP : la reconnaissance des courants, pour ménager à la fois les centristes et les partisans du virage à droite toute. Nathalie Kosciusko-Morizet a donc créé son courant, à la dénomination un peu conne, La France droite – référence à la « France forte » du candidat Sarkozy. Bruno Le Maire, lui, reste fidèle à la culture « unanimiste » de la droite. Lundi, il expliquait dans Le Figaro : « Je crains que cela soit facteur de divisions, alors que plus que jamais nous avons besoin de rassemblement. Respectons l’histoire de l’UMP. » Proposent-ils vraiment des idées neuves ? C’est la principale faiblesse de mes deux candidats étiquetés réformateurs : ils ont des idées pour redresser et moderniser l’UMP, mais en ont-ils aussi pour la France ? Jusqu’ici, Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire n’ont pas brillé par leur originalité. Certes le Bruno, plus lettrée que l’ingénieure tente pourtant de s’imposer sur le créneau idéologique. Cette semaine, il a ainsi mis en ligne ses propositions pour « un nouveau pacte économique » mais ça reste un peu scolaire. Et Sarko dans tout ça, que devient-il ? Un encombrant sans aucun doute pour mes deux chouchous. Bruno dans le plus pur style Quai d’Orsay, avec son art de traître en puissance, ne se mouille pas trop. « Il garde évidemment une place essentielle dans notre famille politique. Il a occupé les fonctions les plus élevées, il a su en 2007 renouveler le débat politique. Et il a une expérience nationale et internationale sans comparaison avec qui que ce soit dans notre famille. » NKM, n’est pas à un zigzag près, elle, annonce à Sud-Ouest qu’elle participerait à Nice, à la réunion des Amis de Nicolas Sarkozy, l’association montée par  le motard simplet et l’auvergnat à la face rubiconde de suceur  de glace. Comme je suis bon garçon je vous communique les liens :http://lesamisdenkm.fr/ Je parraine NKM pour la présidence de l’UMP et pour le fou de grosse bagnole http://www.brunolemaire.fr/

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : Roman
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés