Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 00:09

imagesCAYDB8J1-9.jpg

Dans son style inimitable, fait de plat et de déliés, après avoir délivré des généralités générales, un éditorialiste connu du Net, dégaine son scud d’été « oublier les blogs bling bling, écrit par leur auteur pour leur auteur. » Mais qu’est-ce donc qu’un blog bling-bling ? » me dis-je alors. Et puis, que je sache, un blog est par construction originelle le fait d’un individu qui publie sur le Net ce qu’il estime être intéressant pour des lecteurs. Alors qu’il écrive pour satisfaire les débordements de son ego ou pour toute autre raison, qu’importe, puisque sans lectorat il sombrera à plus ou moins longue échéance dans l’anonymat de la Toile. Oui mais l’auteur, pour appuyer sa brillante démonstration, met en avant un blog collectif, link dont il qualifie le contenu de remarquable pour jeter en pâture les blogs qu’il affuble de l’étiquette popularisée par les porteurs de Rolex ou les amateurs de marques aux prix pharaoniques. Bien sûr je me suis rendu sur ce blog pour m’informer. Qu’en dire ? Tout simplement que c’est une approche intéressante pour, en effet, comme l’écrit l’éditorialiste, dans le style qu’affectionne le Sud de France, faire « découvrir un patrimoine économique, social, culturel à la recherche de sa renaissance... » Il s’agit, ici des caves coopératives. Pour autant, est-ce une raison pour opposer le « sérieux » d’une approche dites professionnelle à la « légèreté » d’une approche personnelle ? La réponse est bien sûr non !

 

Je m’explique. Cette dénonciation, non étayée d’ailleurs, sens la frustration d’un éditeur sur le Net qui estime que le contrôle éditorial constitue une digue indispensable face au flux débordant de tous ces petits débiteurs indépendants de lignes. Une telle approche relève aussi de l’un des péchés mignons du monde du vin : l’entre-soi, des professionnels parlent aux professionnels, ils geignent ensemble, brassent, tels des derviches tourneurs, les mêmes récriminations, sont toujours en retard d’une guerre, se ménagent mutuellement, se confortent et se réconfortent, tout ça pour regretter dans une unanimité touchante que « les concurrents de la France avancent plus vite. » J’ai retrouvé dans mes papiers un e-mail personnel émanant d’un de ceux qui a fait les vins de Pays d’Oc, c’était en 2003, où il me disait sa tristesse face à ceux qui s’attribuaient des médailles pour des combats menés par d’autres, et pour prédire qu’avec eux nous gaspillerions nos chances. C’est bien joli de faire des constats à postériori mais ce qui compte dans la vie c’est d’assumer ses responsabilités à l’heure des vrais choix.

 

Bien sûr que les blogs sont plein d’ego. Le mien, vieux de 6 ans, n’en est sûrement pas indemne, et je l’assume. Mais c’est quoi au juste cette « mâturité» que l’auteur associe à la professionnalisation ? Un retour à l’ordre, à la suprématie du communiqué de presse, à l’information calibrée par l’émetteur, à l’incapacité d’une approche remettant en cause le discours dominant. La séquence qui s’ouvre va donner aux éditeurs patentés l’occasion de faire la preuve de leur capacité à poser les bonnes questions à ceux qui aspirent à tenir la barre de notre barque. À mon tour je vais ironiser : le dossier de la suppression des droits de plantations où a-t-il été correctement exposé ? Nulle part, il semblerait qu’il soit descendu du ciel sans que quiconque l’ai initié et approuvé. Et vous qu’avez-vous fait me rétorquera-t-on ? Pas tout a fait rien (merci de lire mon adresse du 8 août 2007 à Madame la Commissaire Mariann Fisher-Böll sur la réforme de l’OCM vin qui a été ensuite votée au nom de la vulgate libérale dominante de l’époque link) mais comme je ne suis qu’un plumitif sans pouvoir ma lettre équivalait à pisser dans un violon. Où ai-je lu qu’il fallait réformer mais sans pour autant tout jeter ? Nulle part, sauf dans la cacophonie des professionnels et de leurs prises de positions syndicales feutrées pour ne pas gêner. Bref ne comptez donc pas sur moi, blogueur sans légitimité, pour que ce sujet émerge sur mon espace de liberté et ce pour deux raisons : mon devoir de réserve (je suis un des rares à avoir passé du temps sur ce dossier pour le compte d’autrui) et surtout mon peu de goût à prendre des coups en lieu et place de ceux dont c’est la responsabilité. Là encore, c’était à l’heure du choix qu’il fallait faire triompher une vision revisitée de la régulation.

 

Donc, pour en revenir à l’opposition manichéenne entre le « sérieux » et le « clinquant » cher à notre éditorialiste, entre des publications ayant pignon sur rue et des petits joujoux entre les mains de zozos,  ma position est d’une grande simplicité : fournir du contenu au lecteur, du contenu qu’il ne retrouve pas partout sur la Toile, sur la presse papier, à la télé, le genre marronnier, donner la parole à ceux qui ne l’ont jamais, ouvrir des débats sur tous les sujets sans craindre la foudre des annonceurs, n’avoir qu’un seul juge de son influence : ses lecteurs, leur fidélité, leur diversité. L’important n’est en rien le nombrilisme professionnel mais notre capacité à donner à ceux qui ne sont pas dans notre jeu, les consommateurs de toute origine, le goût de ce merveilleux produit qu’est le vin. Alors les blogs bling-bling ou les blogs pro quelle importance, franchement même en août la réflexion peut dépasser les lieux communs ou alors mieux vaut faire la sieste ! Voyez comme je suis : avec cette chronique je vais être triquard chez notre éditorialiste. Qu’importe !

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 08/08/2011 11:49



Pardon, Clavel a raison : c’est réfleXion qu’il faut écrire. Je pense toutefois qu’on tolère les deux en
français.



clavel 08/08/2011 10:00



Je suis un lecteur matinal du blog JB, et je n'ai jamis pensé qu'il s'agissait d'un blog bling bling. Pour moi, s'il n'est pas d'un intérêt quotidien toujours égal,  il m'apporte souvent des
éléments de réflexions, des ouvertures intéressantes qui provoquent des commentaires ayant aussi leur valeur. Je lis parfois des blogs plus commerciaux qui tentent d'attirer des lecteurs , on
peut y trouver des informations plus professionnelles, a chacun son style et ses valeurs. Bon courage Jacques, ne te laisse pas entraîner a des débats insignifiants !!



Luc Charlier 08/08/2011 09:54



Sûrement pas triquard (tricard ?).


Le blog, c’est AVANT  TOUT une affaire d’ego. Et même s’il y a zéro lecteur, ce n’est pas
une raison pour s’arrêter. Le vrai bonheur, bien entendu, c’est quand les lecteurs adhèrent à l’ego présenté. A ce sujet, l’Espace de liberté ne se porte pas trop mal, ce me
semble. Enfin moi, c’est un ego qui n’entre pas en conflit avec le mien ou alors uniquement pour stimuler une réflection très enrichissante.


Un seul bémol : pourquoi dis-tu que le monde vinicole « brasse » ? Bon, d’accord, certains manient pas mal de
Brett*, mais quand même !


* pour ceux qui n’appartiennent pas – et c’est bien leur droit – au microcosme des bières artisanales de la vallée de la Senne (et un
petit peu des cours d’eau voisins), c’est avec le Brettanomyces bruxellensis (pas exclusivement) de l’air ambiant que l’on obtient la fermentation des brassins pour le lambic
(lambiek), et donc aussi pour les faros, gueuzes et autres krieks.



JACQUES BERTHOMEAU 08/08/2011 10:07



j'assume TRIQUARD car c'est plus parlant pour moi que tricard car j'adore le mot TRIQUE et un blogueur avec un ego aussi important que le mien à le droit de créer des mots pour ses groupies
enflammées.


Brasser j'adore aussi car beaucoup brassent du vent...



jacques 08/08/2011 07:34



bonjour M Berthomeau,


en cliquant sur le 1° "link" je tombe sur le site (blog) des "Minervois",que j'apprecie d'ailleur(ts ls gouts sont ds la nature). Est-ce normal


 



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents