Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 09:34

desherbator.jpg

 

Socialter est une toute jeune revue link  qui vient de sortir son N°5  « Bouge Brésil ! Sur le terrain de l'innovation sociale ». Au sommaire, un Mondial de solutions pour accélérer le changement.


J’ai chroniqué sur son N°3 « Les MOOCs, Claire, Socialter, la vérité est au fond des verres… » link et « Le coup du Lapin Blanc : l’éclate totale des « anti-notaires » de Socialter ! »link


MG_2941-700x466--1-.jpg

 

Je reviendrai sur le spécial Brésil, mais ce matin je vous propose une chronique short sur le Désherbator le petit dernier  de Naïo Technologies


1-      Genèse de l’entreprise : link


Mai 2010 – Fête de l’asperge à Pontonx sur l’Adour


« Je veux faire des robots ! » Gaëtan Séverac.

 

A cette fête de l’asperge Gaëtan Séverac rencontra un producteur avec lequel il échangea sur les problèmes liés à la production d’asperges. C’est ainsi que l’étincelle se fit. Il eut de suite l’intime conviction que les robots agricoles représentaient l’avenir.


Mai 2010 – Journée de travail classique en informatique


« Je veux créer une boîte, quelque chose de différent. » Aymeric Barthes.


Non pas que le travail était inintéressant, bien au contraire. C’était surtout l’envie de tenter des expériences nouvelles. De faire des activités différentes, nouvelles tous les jours, d’utiliser sa tête mais aussi ses mains. L’évidence ne mit pas longtemps à apparaître ! La facilité c’était de créer sa propre entreprise.

 

2-      Pour qu’un robot fonctionne, il lui faut de la mécanique et de l’électronique.


Mais pour vérifier que cela fonctionne, il faut faire des tests. Ça c’est le rôle des sorties terrain et des démonstrations.


Une sortie terrain ça se prépare : il faut savoir quoi tester et pouvoir noter les résultats. Cependant, il n’y a pas que les résultats à noter. Pour pouvoir exploiter les retours de tests, il faut pouvoir décrire les conditions dans lesquelles ils ont été réalisé. C’est là que le stagiaire intervient ! (Et le stagiaire, c’est moi ;)


Tout d’abord, il faut concevoir une fiche de suivi, avec toutes les caractéristiques du contexte du test :


Celles de la culture

Celles de la parcelle

Celles des paramètres de réglage du robot


Après, c’est tout simple. Il suffit de cocher les cases correspondantes ou compléter les quelques zones laissées libres.


Ne pas oublier non plus de prendre des photos, de relever les problèmes rencontrés, mais aussi ce qui a fonctionné et les remarques éventuelles des agriculteurs.


Ça c’est la partie terrain.


Une fois le test fini, il faut classer les fiches de retour, les dater (pour faire l’association avec les photos), mais aussi retranscrire toutes les données sur l’ordinateur.


Et ça, c’est la partie bureau.


À terme, ce travail permettra de développer une base de données suffisante pour continuer à améliorer le robot, mais aussi pouvoir réaliser un guide d’utilisation adapté à chaque culture, chaque outil et chaque mode d’utilisation du robot. Cela pourra aussi aboutir à la création de nouveaux outils ou de nouvelles fonctionnalités du robot.


Sébastien


LD_MG_3142-700x466.jpg

3-      Oz, le tracteur léger autonome de désherbage et d’assistance au maraîchage link


Oz est un tracteur électrique de petite taille, condensé de puissance et de technologie il est capable de désherber mécaniquement (sans produits chimiques) les rangées de cultures de manière autonome. Il est également utilisé aux côtés du producteur pour transporter les légumes lors des récoltes.


4-      Financements et aides à l’achat


N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez plus d’information ou à nous envoyer une demande de devis personnalisé.


Ce produit bénéficie de solutions de financement bancaire pré-négociées (prêt du type « Agilor ») dans le cadre d’un achat. Ce produit est également disponible à la location sous conditions et selon les stocks du moment.


Permettant d’améliorer les conditions de travail (prévention des troubles musculo-squelettiques) et de réduire l’utilisation de produits phytosanitaires, vous pouvez bénéficier d’aides publiques pour son achat. Selon les régions elles peuvent provenir de différents organismes, (Conseil Général, Agence de l’Eau, MSA, organisations professionnelles, etc.).


Nous vous invitons à vous rapprocher du conseiller technique de votre chambre d’agriculture afin de bénéficier de ces aides.

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

pphilippe13 06/06/2014 18:35


(...) Dirigés par des nuées d'ingénieurs et de chefs d'équipes, crispés sur mille sortes d'outils rageurs, aidés par des machines gigantesques, broyeuses de
rochers, mâcheuses d'acier, encouragés par des haut-parleurs qui leur jetaient des exhortations et des hymnes, éclairés la nuit par des diffuseurs qui continuaient la lumière du soleil, entourés
de nuages de vapeur et de poussière, assourdis par le vacarme : coups, chansons, stridulations, ronronnements, hurlements de moteurs, cris poussés en vingt langues différentes par les populations
accourues, ils arrachèrent, plantèrent, boulonnèrent, soudèrent, achevèrent en trois jours l'édification du chemin de fer suspendu, neuvième merveille du monde, qui reliait Nantes et Marseille à
Vladivostock.


(extrait de Ravage - Barjavel )

Roger Feuilly 06/06/2014 09:57


Ce type de robot existe-t-il pour une utilisation dans les vignes ?

JACQUES BERTHOMEAU 06/06/2014 09:58



faut lire Roger c'est à l'étude 



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents