Dimanche 10 juin 2012 7 10 /06 /Juin /2012 00:09

S’il est une engeance que je fuis comme la peste ce sont les P.P (traduction fournie à la demande) qui ont l’art et la manière de fabriquer des nœuds savants afin de se mettre ensuite en avant pour les dénouer tout en se défendant d’en être à l’origine. Ils ou elles, cultivent l’art de monter au rideau au moindre prétexte, de s’en envelopper tels des vrais martyrs d’une société sans foi, ni loi, d’ameuter et de rameuter sur Face de Bouc le petit peuple des désœuvrés toujours prêt à enfourcher les bonnes et justes causes aussi minces soient-elles, de pointer le doigt sur les barbares qui font saigner leurs plaies ouvertes, de faire pleurer Margot et son chat sur la difficulté qu’ont les gens méconnus à être reconnus, durer, perdurer face à l’évidence que leur étonnement feint n’était que pause ridicule, volonté de faire du bruit, du buzz, des tempêtes dans un verre d’eau.

 

Coupez !

 

Clap de fin !

 

Halte au feu !

 

Plus de temps à perdre je débranche !

shaka-ponk-cantat-zenith-paris  

Je me branche sur Bertrand Cantat  et SHAKA PONK : Palabra Mi Amor link. Je me saoule de son et je vous invite à me suivre sur mes chemins de traverse avec Olivier Techer qui a beaucoup compatis et m’a assuré de son soutien face à l’adversité qu’il a lui-même subie…

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : Billet
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Articles récents

Liste complète

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés