Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 00:02

 

La Grande Sophie chante « du courage, du courage... » Vraiment je puis vous assurer que pour monter Autrement Vin, dans une période aussi difficile que celle que nous vivons, celui de Sophie Pallas relevait d’un très grand millésime. Sa ténacité souriante et sa conviction doublée de professionnalisme ont emporté l’adhésion à la fois de belles pointures du vin qui ont accepté de jouer le jeu et surtout du premier noyau de vignerons que je qualifierais de défricheurs. Ceux qui me lisent et me suivent sur mon « espace de liberté » comprendront aisément que l’esprit d’ouverture d’Autrement Vin ne pouvait que me séduire. Dépasser les clivages, ouvrir les chapelles, échanger, se confronter en se respectant, faire progresser les idées sans les asséner, être conviviaux, retrouver le goût de la fête, transmettre sans se prendre la tête le supplément d’âme du vin, en tant que Secrétaire-perpétuel autoproclamé de l’Amicale du Bien Vivre dites des Bons Vivants je ne pouvais qu’être aux côtés de Sophie Pallas dans sa belle entreprise. Mais, pour que cet évènement soit une réussite, pour qu’il s’installe dans le paysage, fasse parler du vin dans les grands médias, il faut que ce soit une réussite populaire. Alors lecteurs, membres de l’ABV, transmettez l’information, buzzer comme on dit sur la Toile, venez nombreux le 19 novembre au 104 l’ambiance sera chaude et amicale. J’y serai bien sûr en compagnie de ma petite bande de dégustateurs voir photo http://www.berthomeau.com/article-expertise-des-cabas-du-7ieme-arrondissement-vins-de-la-grande-epicerie-du-bm-et-de-la-cave-robuchon-notes--38706598.html et nous pourrons ainsi faire connaissance autour d’un verre.

Ce matin, reprenant ma casquette de rédacteur de Vin&Cie j’interroge celle par qui Autrement Vin arrive, Sophie Pallas, pour qu’elle vous mette « l’eau à la bouche » –j’adore cette expression lorsqu’elle s’applique à nous buveurs de vin – bien sûr certains pourront dire que mes questions sont un peu téléphonées puisque je connais par avance les réponses qui seront données, mais peu importe l’important c’est que vous en soyez. Vous pourrez ainsi dire avec une satisfaction réelle, lorsque dans les années à venir tout le petit monde du vin se bousculera aux portes du 104 pour la nième édition d’Autrement Vin, « moi j’étais à la 1ière édition » En attendant de vous voir nombreux : « à bientôt sur mes lignes et bien sûr au 19 novembre... »


Question V&C
 : Bonjour Sophie Pallas, une expo-dégustation des vins atypiques, au 104 de surcroît : un lieu très tendance, en voilà une nouvelle engeance pour bobos de l’Est parisien vont dire les gardiens du Temple du vin authentique à la française ! D’où vous est venue l’idée d’une telle manifestation ?

Réponse de Sophie Pallas : L’idée première a germé sur votre blog, Jacques ! C’est autour d’un débat sur la place des vins qui ne correspondent pas aux standards et qui récoltent au mieux de l’incompréhension, au pire une exclusion. Mais je pense que l’exclusion vient toujours de l’incompréhension. Expliquer …pour susciter la curiosité et l’envie, voilà l’idée d’Autrement vin.

L’objectif est donc d’ouvrir la porte sur des partis viticoles et œnologiques orignaux, audacieux, bref atypiques… et qui ne sont pas toujours perceptibles au premier abord. Pour les apprécier, il faut pouvoir percevoir leur différence donc les comprendre.

 Mais attention, le défi dans Autrement vin sera de démontrer que « atypique » ne signifie  pas déni de la « typicité » au sens viticole du terme, à savoir l’expression d’un terroir donné. Ce qui me frappe dans les vignerons présents à Autrement vin est cette recherche absolue de quintessence de la terre et du raisin. Et cette recherche ne se révèle pas du tout antinomique avec la technologie ou la rupture avec des usages traditionnels. Chacun emprunte sa propre voie pour y parvenir. Finalement, autour de l’idée de vins atypiques, nous avons réussi à rassembler des vins et des vignerons extrêmement différents, de la plus petite propriété de moins d’un hectare au grand négoce, de l’approche technique la plus minimaliste à la technologie la plus innovante… le point qui les unit est toujours cette recherche d’expression qualitative, authentique et unique.

Dans ces démarches atypiques, je voulais accorder une place spéciale aux vignerons qui ont fait un choix environnemental, car l’enjeu est fondamental et le chemin loin d’être abouti. Au-delà des labels et des philosophies, la diminution de l’impact des modes de culture de la vigne sur l’environnement est un vrai challenge qui implique des risques et une audace technique qui méritent d’être mieux expliquée et valorisée. Les durables sont encore atypiques parce que minoritaires… pour le moment. 

Question V&C : Comme j’ai un faible pour les minoritaires et une allergie profonde pour la typicité normée dès l’origine votre entreprise Sophie Pallas m’a séduit et a emporté mon adhésion mais, les grincheux ou les sceptiques, vont ironiser : un salon de plus, alors en quoi Autrement vin est-il différent d’un salon traditionnel?

Réponse de Sophie Pallas : La vraie différence avec un salon sera l’Exposition.

Elle a pour mission d’expliquer les démarches atypiques à travers un parcours didactique entre quatre grands pôles : les inclassables, les innovants, les oubliés, les durables. Le public aura la possibilité d’évoluer librement entre les vins exposés et bien-sûr, pourra les déguster au gré des découvertes. Et pour déguster et non consommer, nous les inciterons à cracher … tous les crachoirs seront assortis des explications nécessaires.

La présence du cercle des dégustateurs le soir de l’exposition est aussi une vraie différence. Il est composé de grands journalistes du vin (Michel Bettane, Bernard Burtschy, Pierre Guigui), d’œnologues de renom (Myriam Huet, Patrick Léon), de professionnels européens (Bernd Kreis, Angela Mount), d’acheteurs parisiens (Sébastien Garnier, Fréderic Brochet) mais aussi d’un non professionnel (Laurent Grandadam). Le cercle des dégustateurs se sera réuni avant à l’Ecole du vin pour déguster tous les vins et échangeront à partir de 20h00, sur le plateau du 104, leurs plus grandes impressions. Le cercle n’aura pas pour mission d’établir un classement ou d’attribuer des médailles… leur mot d’ordre : partager leurs sensations et décrire les vins à la lumière de leur caractère atypique. Le parallèle avec le Salon des Indépendants de 1884 me plaît beaucoup : ni récompenses, ni système de référence, les artistes se réclament d’une parfaite indépendance.

Un autre moment fort sera le débat entre Marcel Richaud et Michel Bettane, mené par Laurent Bazin journaliste à I-télé et grand amoureux du vin avec son blog Vin de mes amis. Les débats ne manqueront pas de s’ouvrir en fin de soirée… sur la diversité, le durable et les grands enjeux de la viticulture française. 

Question de V&C : Vaste programme aurait dit le Général, et je trouve ça heureux Sophie Pallas dans ces temps où tour à tour le vin est à la fois porté au pinacle ou vilipendé de voir chez vous un tel esprit d’ouverture. Mais, plus précisément, de quoi va parler l’exposition ? Pensez-vous qu’il y aura une deuxième édition d’Autrement Vin ?

Réponse de Sophie Pallas : De cépages inconnus, de techniques d’avenir, de vins rares, de vin surprenants, de vins biologiques et même de vins archéologiques… bref, de vigne, de vin et d’œnologie : inclassables, innovants, oubliés ou durables. Préparez vos esprits, aiguisez vos palais !

Autrement vin se veut le rendez-vous incontournable et unique de l’amateur ou du professionnel soucieux de découvrir de nouveaux vins, sur une approche très sélective et pointue. Paris et le 104 consacrent sa naissance et resteront son point fixe. Si le vent le porte bien, Autrement vin pourrait voyager vers d’autres capitales. Sa dimension éducative sur les démarches originales dans la vigne et dans les chais répond, je le crois, à une attente réelle des consommateurs ici en France et dans le vaste marché mondial du vin. Promouvoir, sans arrogance, nos spécificités et nos particularismes c’est faire le bon marketing de notre chère vieille France du vin…

 

 



AUTREMENT VIN

Lieu : le CENTQUATRE, 5 rue Curial, Paris 19e, Métro Riquet ou Stalingrad.

Date : le 19 novembre de 14h00 à Minuit

Déroulement :

14h00 : exposition et dégustation par le public des 4 catégories de vins atypiques

18h00 : autour des vins, quelques découvertes gastronomiques du sud-ouest, terre et mer.

20h00 : le Cercle des Dégustateurs commente les vins atypiques sur le plateau du CENTQUATRE.

Entrée sur inscriptions (20 €) :

L’Agence Vinifera

+33 (0) 5 34 55 88 06

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Iris 13/11/2009 10:11


Régis, on ne paye pas au stand, mais au vin présenté: 750 € hors taxe la bouteille, mais il faisaient des prix vers la fin de l'inscription. Je ne connais pas trop les prix pour d'autres expos,
mais vu le panel des dégustateur du jury, je crois, que ce n'est pas trop cher et risque d'être payant en retombé médiatique de l'événement.


Bourgine 12/11/2009 20:09


Choisir ce jour est effectivement étonnant ! Les dizaines de cavistes parisiens présenteront ce jour là leur sélection de nouveaux, loin des standards pour la plupart, loin des
thermo-vinifications, des levurages caricaturaux, des filtrations décharnantes, les sulfitages abusifs ! Je me demande même si ce choix ne participe pas de la nouvelle mode parisienne
anti-beaujolaise !
Au fait, combien le stand ?
Pour info, à la Toussaint, je désherbais, avec une jeune équipe ( enfants, neveu ) un plantier à la main.
Régis


JACQUES BERTHOMEAU 12/11/2009 20:34


La France est un beau pays où certains voient comme vous cher lecteur des complots partout...
C'est la disponibilité du 104 qui a fait la date et non un quelconque complot parisien anti-beaujolais.
L'évènement se déroule de 16 h à minuit donc ça laisse de la marge à tout le monde même aux cavistes qui présenteront leurs nouveaux nickel krome à leurs clients tout à loisir.
Faire parler du vin c'est interdit le jour du beaujol prim donc !
Dans les vignerons présents y'en a du beaujolais
L'organisatrice n'est point parisienne donc...; et ce n'est pas avec ça qu'elle va faire tourner sa boutique
Après tout mieux vaut ne rien faire comme ça on ne risque pas de se faire engueuler.
Quand au prix du stand voyez avec l'organisatrice le 104 ce n'est pas gratuit y'a que moi qui fait ça gratos.
Quand à l'histoire du plantier ça veut dire quoi au juste que nous on est des ramiers sans doute !
Bonne soirée à vous


Iris 12/11/2009 15:02


je ne sais pas, mais il y aura déjà du "light".


Norbert 10/11/2009 08:32


J'espère qu'il y aura quand même du beaujolais nouveau ;-))


  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents