Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 11:00
003.jpg
Combien de fois ai-je chambré - normal concernant un dès plus beau nez du vin - Jacques Dupont en lui faisant remarquer que ses références languedociennes commençaient à être forts anciennes. Bien sûr je le faisais gentiment contrairement à certains naturistes excités qui ont une dent contre lui depuis qu'il a affirmé sur une antenne, en vantant le sans-soufre de Marionnet, que beaucoup  de vins nus viraient souvent au vinaigre. Tu parles un peu sans savoir mon cher Jacques car tu n'en dégustes pas beaucoup des vins natures. Bon prince que je suis épaulant le révérend père Pousson des Corbières j'ai ferraillé sur Face de Bouc contre un demi-solde du vin qui bégayait des mauvais mots de notre Histoire. Bref, Jacques se défendait avec vigueur en avaçant les temps héroïques où il chalutait dans le Midi profond. je me frisais les moustaches en lui rappelant mes faits d'armes attestés par les défricheurs des AOC du Languedoc, Jean Clavel en premier.


Dans le Spécial Vins du Point Jacques relève enfin le gant brillament en pondant un beau papier sur l'appellation terrasses-du-larzac. Le titre est sans équivoque : un premier cru pour de vrai.

photo--13-A.jpgphoto (13)A

Citer Voltaire à propos des grands mamouchis de South of France relève d'un à-propos incontestable « Tous les conciles sont infaillibles, sans doute ; car ils sont composés d'hommes.» 


Suit un condensé de l'histoire du Midi rouge qui confondait la couleur de ses vins avec celle de l'étendard de la révolte.

Pour les temps plus contemporain Jacques constate avec regret que « la mise en place d'une appellation générique régionale - languedoc - récemment créée semblait une bonne idée. Sauf que, justement, elle n'est arrivée que récemment. Il aurait sans doute fallu commencer par là, puis construire des étages supérieurs, mais c'est le contraire qui a été fait. On a pensé contenter tout le monde en créant minervois, corbières et surtout coteaux-du-languedoc, la plus importante et qui a beaucoup investi dans sa marque. La voilà aujourd'hui condamnée à disparaître car trop facilement confondable avec le générique languedoc..» 

Petite remarque, cher Jacques, en matière de confusion notons aussi les chers Pays d'Oc cher au coeur de mon grand ami, un autre Jacques.


L'espoir c'est « la reconnaissance par l'INAO de l'appellation terrasses-du-larzac. Enfin, on peut parler d'un véritable premier cru, même si ce ne serza pas la dénomination exacte.» 

La suite est dans l'article de Jacques.

006.jpg
Je note et souligne ce que dit Sébastien Fillon vigneron installé en 2006 «... La viticulture permet de vivre avec nos produits et aussi de créer. cela prend du temps. il nous faut de la qualité et une taille d'exploitation suffisante. Le Languedoc le permet. le prix des vignes est correct et on peut trouver des secteurs qualitatifs à bas prix. Des endroits dont les gens ne veulent plus car c'est trop dur, trop isolé.» 

Enfin le seul hic l'imposition « d'au moins 50% des 3 cépages syrah, mourvèdre, grenache... on s'est aperçu que les autochtones carignan et cinsault, pour peu qu'on les travaille pour obtenir des rendements peu élévés, donnaient de très bons vins, originaux, plus adaptés au terroir et souvent moins riches en alcool. il faudraz bien un jour modifier ces textes dépassés...» 

En décembre 2010 je pondais une petite chronique : Les 7 des Terrasses du Larzac en vedette chez B&D un vendredi&samedi à Parislink
Toujours sur les bons coups le Taulier !

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans les afterwork du taulier
commenter cet article

commentaires

le taulier pour Jacques Dupont 12/09/2013 10:43


Mes références languedociennes ne sont pas si anciennes. Le dernier spécial Languedoc où l l'on a passé toutes les appellations au banc d'essai date de juin 2011. Et, dans le spécial vins de l'an
passé, c'était Faugères qui était mis en avant. J'y vais sans doute un peu moins souvent qu'à mes débuts car mon ami et collègue Olivier Bompas habite à Nîmes, qu'il est président des sommeliers
du Languedoc Roussillon...


Les vins naturels, Je ne participe pas aux dégustations "entre soi" ou celles des écuries de course bordelaises. Mais je déguste "démocratiquement" (me semble-t-il) en faisant appel auprès des
interpros ou des ODG. Avec Internet, c'est devenu facile d'alerter tous les vignerons de la tenue d'une dégustation et de les faire participer. Donc, tous ceux qui le veulent peuvent présenter
des échantillon dégustés à l'aveugle , natures ou pas. Et donc, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose, j'en goûte quand il y en a sans le savoir au moment de l'acte. J'ai ainsi dégusté
quelques vins sans soufre délicieux comme cette cuvée de Maranges des Chevrot (couverture du sp vins 2012). Mais je trouve aussi , et de nombreuses fois, des bouteilles qui débouchées le matin
tôt avant que l'on commence et dégustées quelques heures après (2 ou 3 heures) virent à l'oxydation. Ce constat, je ne suis pas le seul à la faire. Il suffit d'en parler avec les grands
sommeliers (ceux qui décident des achats pour de vrai). Enthousiastes au début avec les vins de Lapierre et Foillard, nos sommeliers ont sensiblement réduit la voilure. Trop de vins (je ne parle
pas de ceux des deux cités) arrivaient sur table oxydés ou malades. Tu connais également le point de vue de Bruno Quenioux sur ce sujet. Il n'en reste pas moins que ces vins ont trouvé leur
public, des amateurs qui passent sur ces défauts pour en apprécier ce qu'ils sont venus y chercher.

clavel 11/09/2013 15:31


J'étais ce matin dans les vignes des Catalognes en terroir Grès de Montpellier, pour aider à vendager dans une trés vieille vigne de cépages mélès, des cépages blancs pour compléter la presse de
vins blancs 2013. Une autre équipe était dans une vigne de la Méjanelle pour faire le principal de la vendange de la matinée. Pour moi c'était peut être ma dernière vendange, car il faudra
bien que je pense à ma retraite définitive, je suis de 1934 !! J'étais hier dans le Pic Saint Loup qui bruisse de querelles entre vignerons, car on est au bout du processus de
hiérarchisation et la nouvelle délimitation parcellaire qui fait l'objet d'une enquête publique va se clôturer. des parcelles vont rester en AOP Languedoc et d'autres voisines seront
acceptées en Pic Saint Loup. Pourquoi cette discrimination disent certains qui n'hésitent pas a écrire sur tous les panneaux disponibles "Président... démission"  Il y a des années que ces
discussions se poursuivent, car vont entrer, 3 parties de communes, dans l'AOP Pic Saint Loup en fin de gestation. On est pas sorti de l'Auberge et il faut que l'INAO siffle la fin de l'Histoire.
On retrouve peu ou prou les mêmes processus de construction de cette hierarchisation des crus du Languedoc. Saint Saturnin et Montpeyroux qui sont d'anciens noms locaux qui avaient une longue
pratique de valorisation de leurs produits, avaient vu dans la naissance de Terrasse du Larzac comme une contestation de leur histoire !!!  

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents