Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 08:54

blurred-20cows.jpg

 

« Tu veux que je vive en usine, mais moi je suis une vache, je ne suis pas une machine » chantent de drôles de personnages déguisés en vache dans cette vidéo inspiré du clip Blurred Lines de Robin Thicke.


Ce clip parodique créé par plusieurs associations et la Confédération paysanne dénonce le projet d'un grand patron du BTP qui va investir 11 millions d'euros dans la ferme géante « des 1 000 vaches », en Picardie.


Une ferme dimensionnée pour mille vaches link


« C’est en février 2013 que le préfet de la Somme autorise la ferme géante mais pour seulement 500 vaches. Elle doit être construite à cheval sur les communes de Drucat et Buigny-Saint-Maclou dans la Somme. Plusieurs associations dont la Confédération Paysanne s’inquiètent malgré tout car la ferme est dimensionnée pour mille vaches. Elles s’interrogent sur les conséquences pour l’environnement d’une ferme aussi grande. Sa taille est inédite en France.

 

A l’initiative du projet, Michel Ramery, le patron d’une entreprise de travaux publics qui emploie 3.500 salariés à Erquinghem-Lys, près de Lille. L’homme est issu d’une famille d’agriculteurs du coin. Il a investi plus de 11 millions d’euros dans la ferme.

 

Il a toujours affiché ses ambitions. Commencer avec 500 vaches puis trouver d’autres surfaces d’épandage pour monter à mille têtes. Malgré de nombreuses manifestations et de multiples recours devant la justice, le chantier débute. La ferme aux 1000 vaches pourrait ouvrir en avril prochain. »


Rien ne permet de s'opposer à ce modèle selon le député socialiste Germinal Peiro : « Il faut savoir qu'en Europe, il y a des exploitations agricoles dans l'est de l'Allemagne qui ont déjà plus de mille vaches, ou deux mille vaches. Et aujourd'hui la réglementation européenne est très précise et la législation française ne permet pas de s'y opposer ».


Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans les afterwork du taulier
commenter cet article

commentaires

jpglorieux 10/01/2014 09:43


Certes la gestion d une telle exploitation demande des compétences ,une capacité d investisssement et une volonté de doter l animal d un réel bien-être


Une fermière du Québec expose sa démarche :


http://www.youtube.com/watch?v=j5MkcuUyt6c


En Arabie Saoudite existent des  "centres de production intégrée" de plusieurs milliers de têtes


 c est en Anglais http://www.youtube.com/watch?v=R2RpLXZXmn8


 

Luc Charlier 09/01/2014 12:36


Nous sommes allés faire une petite rando (fatigante néanmoins) dans le « parc naturel des Volcans » dans la Garrotxa (près d’Olot). En plein milieu du parc, une ferme intensive abritait
des dizaines et des dizaines et des dizaines de têtes, sans aucun pâturage autour, tapis roulant pour la bouffe (devant) et au autre pour la bouse (derrière, faut pas se tromper). Bruit de
machines en permanence, odeur pestilentielle jsuqu’à plus de 200 m de distance. Toutes des pies noires (Holstein je suppose) : 15.000 kg de lait par an (ou plus) et 3 années de lactation
comme espérance de vie.


 


Et un petit sourire : les 1.000 vaches, on les lui apporte sur un plateau, au monsieur ? 

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents