Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 00:09

Depuis que nos amis anglais ont bradé leurs bijoux de famille, pour ceux qui l’ignoreraient encore, Austin Cooper est allemand depuis son rachat par BMW. Sans vouloir taxer nos voisins d’Outre-Rhin d’extrême mauvais goût, le dernier coup d’une radio confirme le maintenant célèbre adage de Rémi Gaillard : « C’est en faisant n’importe quoi qu’on devient n’importe qui... » En effet, Andreas Muller a gagné une Mini Cooper, couleur argent, d'une valeur de 23 000 euros en parvenant à être le plus original dans le cadre d’un concours radiophonique: il a fait tatouer le mot «MINI» sur son pénis. La séance de tatouage ayant été diffusée en direct à la radio, alors qu’une animatrice de la chaîne de radio lui servait de témoin, les auditeurs ont pu entendre le râle de douleur de l'homme tandis qu'il se faisait écrire la marque « Mini » sur le pénis. Il a gagné dit-on, d’une légère avance, mais on ne sait où son poursuivant ou sa poursuivante avait choisi de se faire tatouer.

.

Dans les colonnes de l'édition britannique du quotidien Metro, Andreas a expliqué qu'il s'agissait du moment le plus douloureux de sa vie. Cependant, il n'est pas peu fier de son exploit : «Quand je serai assis dans la voiture, ça ne comptera plus. La douleur s'en ira et tout ira pour le mieux ».

 

Certains vont m’accuser de profiter de ce buzz malsain mais si je mets en avant ce fait divers d’un goût douteux c’est pour vous annoncer la toute prochaine chronique d’un vieux livre publié en 1985, réédité par Nova éditions et recommandé par l’infatigable Michel Rocard. Son titre « Se distraire à en mourir » de Neil Postman(1931-2003 »  photo-MR.jpg

« Quand une population devient folle de fadaises, quand la vie culturelle prend la forme d’une ronde perpétuelle de divertissements, quand les conversations publiques sérieuses deviennent des sortes de babillages, quand, en bref, un peuple devient un auditoire et les affaires publiques un vaudeville, la nation court un grand risque : la mort de la culture la menace »

 

AVIS au tombeur de boudins nantais : t'acharne pas pépère bilieux tes épluchures vont direct à la poubelle. Tu peux continuer d'écrire tes oeuvres anonymes ailleurs je ne m'en plaindrai pas. Oui la vieillesse est un naufrage dans ton cas. Embrasse bobonne et le chien !

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 08/02/2011 18:42



Tu as raison Denis, et Desproges aussi. Toutefois, a contrario, remarque que si on n’achète pas un chat dans un sac, on le
ramène souvent dans une petite culotte.


Je m’aperçois, à la relecture, que cette saillie humoristique pourrait être le fait d’un de vos compatriotes, tant elle est grivoise et frivole, avec un poil de sexisme.


Bouvard, Peroni et Bigard déteindraient-ils sur moi ? J’espère que non, même si j’avoue à ma grande honte qu’ils me font rire de bon coeur à chaque fois.


Le monde germano-celte serait-il contaminé par la gauloiserie ? C’est très curieux car ici je suis plutôt entouré de ... gitanes.


 


 



Denis Boireau 08/02/2011 13:11



Qu'est-ce que de la publicite pour un site de vente en ligne vient faire ici?


Philou, que ceux qui achetent du vin sur internet meditent cette phrase de Pierre Desproges:



"Je ne comprends pas qu’on achète du vin sans l’avoir goûté au préalable. Il ne viendrait à l’idée de personne d’acheter un pantalon sans l’essayer avant. Alors, Dieu me tire-bouchonne, ne refusez pas à votre bouche ce que vous
accordez à vos fesses."




Luc Charlier 07/02/2011 12:54



Maître Jacques : « Super-post, trop top », comme on dit en langue djeuns. Oui, infatigable
Rocard, comme Delors et Jospin. Un peu fatigants, aussi ... Sans doute les protestants du parti partagent-ils beaucoup de traits communs. N’est-ce d’ailleurs pas au congrès de Nantes qu’on aurait
révoqué l’édit ? Dommage, vu de Belgique, Léon les aimait bien, ces trois-là.


 


Reggio, j’adore ton commentaire, mais je te suggère d’en inverser l’ordre : s’il s’était fait
tatouer « sens » sur la verge, cela aurait capté un poil de con !


 


@ Philou : tant mieux, mais quel est le rapport avec cet article ?



Philou 06/02/2011 22:04



J'ai trouvé récemment un site très agréable et très bien fait pour découvrir des vins de producteurs passionnés qui aiment vraiment ce qu'ils font. On sent que les rédacteurs connaissent vraiment
les producteurs et ont pris plaisir à les rencontrer et à déguster leurs vins. Il y a plein de belles bouteilles à découvrir. J'ai commandé via ce site, et je n'ai pas été déçu de ce que j'ai
acheté. Beaucoup de producteurs en Bourgogne, mais toutes les régions sont couvertes. Bien plus aisé de faire de vrais découvertes sur ce site que sur tous les sites connus de vente de vin en
ligne. Allez faire un tour : le site : www.vinterroirvigneron.fr



Reggio 06/02/2011 10:47



Au moins s'il c'était fait tatouer "con" à cet endroit ça aurait eu un poil de sens ! Indispensable, le bouquin de Postman, merci, je ne savais pas qu'il y avait eu réédition.


 



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents