Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 00:09

« Il faut remonter au SMS du samedi 14 mars : bashung est mort.

Le b en minuscule, dû à la sobre typographie du numérique et des cristaux liquides. »

Manset est chez des amis, « probablement aux environs de Rochefort, une ville, par sa topographie, sa linéarité, le quadrillage des rues, qui paraissait à ce moment-là le mieux correspondre à une révélation de cette sorte, intemporelle et froide. »

« Quelques fleurs dans un vase. C’était des roses, bien sûr, la chambre et son grand lit de métal »

bashung.JPG

61 ans, à 19h42 à l'hôpital Saint-Joseph à Paris, un cancer du poumon terrassait Alain Bashung en chimio depuis septembre 2007. Je passais Bleu Pétrole en boucle. Né le 1er décembre 1947 d'un père qu'il n'a pas connu et d'une mère ouvrière, Bashung avait été envoyé à l'âge d'un an vivre chez sa grand-mère, à Wingersheim, en Alsace.

Bashung était un enfant du rock. Il avait grandi en écoutant Elvis Presley, Gene Vincent ou Buddy Holly et clôturait sa dernière tournée par une reprise de Nights in white satin des Moody Blues. Visionnez la vidéo ci-dessous c’est un adieu.


De Gaby à …

« Dans les années 80, je me suis vraiment éclaté avec mes quatre musiciens. On se prenait pour les Doors ! On faisait un accord, il sonnait tout de suite. J’ai trop longtemps regardé passer les trains, j’aurais dû les prendre plus tôt... Mais une fois dedans, j’étais bien dans mes pompes, j’avais une bonne énergie. »


Bleu pétrole…

« J’avais envie de chanter à nouveau. Pendant l’enregistrement, je pensais à la période de mai 1968. Ne gagner que du fric n’était pas une obsession, on vivait avec nos utopies. On parlait de la paix dans le monde, on y croyait. Puis nous sommes passés au monde du Cac 40. On a perdu de la naïveté, je le regrette. Je crois qu’il est important d’apporter un point de vue sur les événements, pour ne pas entretenir la confusion dans laquelle nous vivons. »


Dans « Tant de nuits », il évoque la haine : « Parce que c’est un sentiment que je ne pratique pas. La haine m’empêche d’avancer. Il m’est arrivé des choses où je me suis dit : “Là, tu devrais haïr”, mais je n’y arrive pas. En général, la vie s’est chargée de régler les comptes des personnes qui m’ont fait des saloperies. La chanson pose quelques questions. L’un décide d’oser dire à l’autre qu’il a trahi et qu’il a haï. Mais qui est responsable ? L’histoire est-elle finie ou va-t-elle reprendre ? Est-ce que l’on est devenu un peu plus adulte entre-temps ?


Alain Bashung habitait dans une riante maison, au bas de Barbès, vers Château Rouge, villa Poissonnière, une allée devenue privée entre la rue Polonceau et celle de la Goutte d’Or, où je suis allé rêver au temps où je me voyais en écrivain. « Une chaumière du passé, toute courte, toute rigolarde, et ses massifs de groseilliers, de tulipes, ses rosiers épineux, ses flutes en petites corolles.. »

Alain s’excusait de ce luxe – bien relatif d’ailleurs – de la possession,  comme une entorse à ses idées « Tu sais, j’ai acheté ça à un moment… maintenant on ne pourrait plus… »


1947, est un bien meilleur millésime que la mien 48, cette année l’une des années les plus chaudes du XXe siècle, « s’inscrivant dans un cycle d’années sèches (1945, 1946, 1947 et 1949). Le souvenir qui en reste aujourd’hui est pourtant celui d’un millésime de légende.

Rarement le ciel s’était montré plus favorable : du début avril à la fin octobre, la France ne connut que la chaleur, caniculaire à partir de juin. Rappelant celle qu’avait subie le pays deux ans plus tôt, la sécheresse fut particulièrement pénible pour la population qui dut faire face à des restrictions d’eau. Pour la vigne, elle constitua en revanche une véritable bénédiction.

Certes, dans un premier temps la situation ne parut pas extraordinaire. Une petite pluie de juin contraria la floraison, entraînant une diminution du volume de la récolte et une concentration des substances dans les baies. En été, les orages relancèrent la végétation qui commençait à souffrir cruellement de la sécheresse. Au bout du compte, le beau temps entrecoupé de quelques pluies au bon moment permit d’obtenir une maturité inégalée.

En Champagne, les vendanges commencèrent le 5 septembre. Il fallait remonter à 1893 pour avoir une date aussi précoce.

En Bourgogne, ce millésime fabuleux fut à l’origine de vins puissants. Depuis 1865, on n’avait pas récolté des raisins aussi riches en sucre.

Les bordeaux rouges comme les vins du Rhône furent de la même veine. Complets et charpentés, les premiers ont valu à l’année d’être souvent présentée comme l’un des millésimes du siècle. Beaucoup sont toujours à l’apogée et certains n’ont pas encore épuisé toutes leurs réserves.

Malheureusement, il est aujourd’hui très difficile de se procurer ce millésime. Qui ne rêve pourtant de savourer un grand sauternes de 1947 à la teinte jaune brunâtre et aux arômes de fruits confits ? Sans parler d’un Cheval Blanc du même millésime, aussi mythique aujourd’hui que les Yquem 1921, Mouton-Rothschild 1945, Latour 1961 ou Petrus 1982. »

 

Ce sont les meilleurs qui partent les premiers. Salut Alain mon frère, j’irai même un de ces 4 manger des huîtres au Wepler place de Clichy. « Le taxi emmenait là-bas, le Wepler… un peu de citron, la similigrimace de connivence et puis les larges mains comme des araignées de mer qui allaient se poser vers le méplat de quelques serviettes pliée ou dépliée… du pain et la pichenette de beurre… »

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

clovis simard 19/03/2012 15:21


Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-7, PERDRE LA RAISON. -MATHS ULTIME.

bionnet 14/03/2012 11:55


http://www.youtube.com/watch?v=U0ghjVyaH2w&feature=related

Nicolas 14/03/2012 08:22


Bashung - Cantat, l'extase auditive par excellence, l'évasion vers les profondeurs d'un rock qui me manque. Ces deux rois ont été. L'un est parti l'autre reviendra.


Merci pour ce réveille plein de bonne nostalgie...

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents