Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 16:00

Juan Antonio Ruiz Jiménez : mais qui c’est celui-là me direz-vous ?

 

Rien qu’un petit monsieur qui m’envoya un soir du papier bleu : ICI link 

 

Loin de moi de tirer sur une ambulance mais comme cet après-midi en faisant un peu de rangement je suis tombé sur ce beau sourire (ci-dessous) j’ai décidé de le lui offrir en remerciement de son absolue mauvaise foi.

Jumilla-002.JPGJumilla-001.JPG Mais d’où vient-il ce beau sourire ? D’ICI

 Jumilla 003

 Jumilla-004.JPG

JUMILLA

 

« Situés dans la région des hautes terres du Levant espagnol, une zone de transition entre les plaines de la Manche et les terres de la Méditerranée, les vignobles de Jumilla s'étendent à travers la ville de Jumilla, en Murcie, et six comtés du sud-est de la province d'Albacete : Ontur, Tobarra, Albatana, Hellin, Montealegre et Fuente Alamo.

Son territoire est situé à une hauteur d'entre 400 et 900 mètres, le climat continental est sec et dur, chaud l'été et froid pendant les courts hivers, et influencé par la Méditerranée, qui se trouve relativement proche. Ses sols calcaires sont bruns et roux, desserré, rocheux, et se sont développés à partir de l'affouillement des roches calcaires du Miocène des montagnes des alentours.

 

La principale variété de la région est le Monastrell. Il s'agit d'une variété noble, austère et robuste qui produit des petites grappes de petits raisins de couleur foncée et riches en sucres et en autres composants nobles. Le bons vins de Jumilla, que ce soient des rouges ou des rosés, sont élaborés avec au moins 85% de cette variété. C'est le cas du Clio.

 

Certains vins rouges jeunes sont obtenus par macération carbonique ou avec un élevage modéré. La plupart sont des vins de cépage de Monastrell mais parfois ils ont du Cencibel ou du Cabernet Sauvignon. Des vins de double pâte, des rosés fruités et des blancs sont également élaborés. Il y a aussi une ancienne tradition de produire de vins vieux de Monastrell, secs ou douces, très raffinés et avec un élevage très long. »

http://www.vinosdejumilla.org

carte2

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

luc charlier 08/04/2012 18:36


Mes petits amours, le monastrell n’est autre que notre bon vieux mourvèdre – et vive le vin de Bandol ! – également
dénommé mataro. Malgré la crainte que je nourris de vous décevoir, la plupart des vins produits sont malheureusement soit creux et décharnés, soit horriblement tanniques et alcoolisés.
Il représente le deuxième cultivar le plus planté en Espagne (100.000 ha je crois), notamment autour de Valence et Alicante. Outre le Jumilla, il entre aussi pour une large part dans les vins de
Yecla (parfois avec de la syrah). Le problème réside dans le fait que, si notre ami mourvèdre « tient » effectivement très bien la chaleur, il n’en demande pas moins de l’eau pour mûrir
harmonieusement. De là vient la légende qu’il doit « voir la mer ». Il en est d’excellent à CNP et la Grande Bleue n’y vient guère, sauf erreur de ma part. Non, c’est l’eau qui
compte.


Pour votre info, j’en ai reçu une cinquantaine d’ares en fermage gratuit cette année, sur des argilo-sablo-calcaires à Tautavel :
on va voir si on est assez astucieux pour le mener à bon terme. Sinon, il me fera du rosé.


@ Denis : les vins de double pâte sont ceux que l’on boit quand on reprend une deuxième assiette de lasagne. Tu gerbes garanti
sur facture.

Denis Boireau 06/04/2012 12:24


"des vins de double pate" ???? Kess sek ksa? Aurait-ce un rapport avec le ripasso?


Ma culture oenologique ne va pas jusque-la.


Cher Taulier, merci d'eclairer ma lanterne.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents