Jeudi 29 mars 2012 4 29 /03 /Mars /2012 16:00

Désolé parfois le Serveur de mon hébergeur s'emballe et vous recevez une bordée de messages d'annonces.Je n'y peux rien ce n'est pas moi qui met en ligne, toutes mes excuses pour  ce désagrément qui pourrait s'apparenter à du harcellement textuel...

445px-LSD isomers

Pas fait express, ma chronique de ce matin était en boîte avant mon départ pour Bordeaux, toujours mes producteurs de lait (je ferai une petite chronique dès que j’aurai bouclé le dossier), et dans le TGV, en lisant le Courrier International, je suis tombé sur cette information des plus sérieuses. Selon une étude publiée par le Journal of Psychopharmacology des chercheurs de l’Université des sciences et technologies de Norvège ont analysés les résultats de six études réalisées entre 1966 et 1970 et portant sur plus de 500 personnes, dont il ressort qu’une dose de drogue hallucinogène pourrait aider les alcooliques à décrocher.


Je sais ça va grincer sec du côté des réparateurs patentés de l’ANPAA et de ses alliés. Je cite « tous les sujets participaient à un programme de traitement de l’alcoolisme. Certains d’entre eux avaient reçu une dose de LSD comprise entre 210 et 800 microgrammes. Chez ceux-là, 59% ont réduit leur consommation d’alcool, contre 38% dans l’autre groupe, un effet qui s’est maintenu pendant six mois après la prise de l’hallucinogène mais qui a disparu au bout d’un an. Le groupe ayant pris du LSD présentait également un taux d’abstinence plus élevé que l’autre. »


Pour ceux qui ne le savent pas, le LSD est l’un des psychotropes hallucinogènes les plus puissants jamais identifiés. IL bloque la sérotonine dans le cerveau qui contrôle certaines fonctions comme la perception, le comportement, la faim et l’humeur. De suite je rassure mes fans, n’ayant jamais été hippie, je n’ai jamais pratiqué ni la fumette, ni tout autre produits qualifiés rapidement de drogue, donc pas de LSD. Les deux auteurs de l’étude répondant aux doux noms de Teri Krebs et Pal-Orjan Johansen « une dose unique de LSD a un effet bénéfique sur la consommation abusive d’alcool ». Ils ajoutent « Il est prouvé que le LSD a un effet bénéfique sur l’alcoolisme et on se demande pourquoi ce traitement a été négligé. »


Le Pr David Nutt, qui  était conseiller du gouvernement britannique en matière de drogue, limogé en octobre pour avoir appelé à un assouplissement de la règlementation en matière de drogues pour faciliter la recherche sur ces substances déclare « Pour traiter sa dépendance à l’alcool, il faut radicalement changer la perception  que l’on a de soi. C’est ce que fait le LSD. Dans l’ensemble, on a un gros effet. Montrez-moi un autre traitement qui donne d’aussi bons résultats. On est passé à côté de quelque chose »


Une autre petite musique qui ressemble à celle du Dr Ameisen. Je vous la livre telle que je l’ai perçue. Traiter la cause plutôt que les effets me semble tout de même la meilleure approche de la thérapie pour une maladie, et l’alcoolisme est une maladie…

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : les afterwork du taulier
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Articles récents

Liste complète

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés