Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 16:00

C’est Raymond Depardon qui a tiré le portrait officiel de François Hollande Président de la République (dit Président Normal de la République). Décor champêtre, la pelouse du parc de l’Elysée, même si certains me soupçonnent d’être partisan, ce que je ne suis pas, je me contente d’être fidèle à mes convictions, la photo respire la sérénité et Depardon a su casser la rigidité d’un portrait en pieds en donnant le sentiment que notre PNR va sortir de la photo pour venir nous saluer.  Elle est visible sur le Net j'en ai donc choisi une autre, qui n'est pas de Depardon, mais que j'aime beaucoup.

 

" J'ai pris son visage comme un paysage ", raconte le photographe, qui évoque un président " décontracté " et " très heureux d'être photographié, d'être là ". " C'était très important qu'on voit les mains ", dit aussi Raymond Depardon, auteur de plusieurs travaux sur le monde paysan. Le photographe se targue d'avoir réussi " un Fragonard ", un cliché parfait dans l'argot des photographes.

En une demi-heure et 220 photos, l'affaire était conclue. Raymond Depardon a commencé en numérique, avant d'enchaîner au Leica puis avec un " vieux Rolleiflex ". C'est le dernier cliché d'une série de douze, saisie avec cet appareil, qui sera finalement choisi par le président et le réalisateur de 1974, une partie de campagne et de Flagrants délits.

" Quand je lui ai montré, il a été tout de suite d'accord avec moi ", rapporte M. Depardon. Quelque 70 000 exemplaires de ce portrait vont arriver, en trois formats, dans les mairies et les ambassades dans une dizaine de jours.

David Revault d'Allonnes

 

© Le Monde

 1712169_6_1621_les-photos-de-ce-making-off-ont-ete-realisee.jpg

Cette photo du making-off a été réalisée par les assistants de Raymond Depardon. Crédits : ©MAGNUM DISTRIBUTION

 

Rassurez-vous je ne vais pas tomber dans l’hagiographie mais j’admire beaucoup les grands photographes, et Depardon en est un, ceux qui savent capter l’essentiel, restituer la vie, donner de la chair à ce qui n’est qu’un instantané enregistré par des petites merveilles de la technologie. L’art de la photo tire son originalité de l’œil du maître. Dernier détail, en peinture je suis grand amateur de portraits, alors je goûte avec le même plaisir ceux tirés par les grands photographes. Je profite de ces réflexions pour dire, très crument, à propos d’une broutille survenue à propos d’une photo publiée par erreur sans mention de l’auteur, que si on apprécie le travail d’un artiste : peintre, photographe, musicien… le moyen le plus sûr de le lui prouver c’est d’acquérir une œuvre. C’est ce que je fais. Tout le reste me paraît vain.

 

Revenons à notre PNR alors candidat. Je cite Éric Dupin (chronique sur un de ses livres ICI link) déjeunant avec lui, dans un « restaurant sicilien proche de son QG de campagne », rapporte dans son livre La Victoire empoisonnée, les propos de celui-ci sur les nécessaires et profondes remises en cause induites par la crise européenne.

 

9782021073362.jpg 

« J’en suis arrivé à un moment où je pense qu’il faudra nommer l’adversaire. Je l’avais fait pour la finance. Il faudra le faire pour les Chinois. Le problème, il est chinois. Ils trichent sur tout. Sur la monnaie, en matière de recherche. La difficulté, c’est que beaucoup de grandes entreprises vivent avec des contrats chinois. Ce sont elles qui empêchent que nous soyons plus fermes à l’égard des produits de ce pays. Mais il faudra ouvrir le conflit en ayant le soutien d’un certain nombre de pays européens. Là aussi, c’est compliqué. Les allemands ont quand même beaucoup d’intérêts en Chine et d’autres pays moins. »

 

Dit comme ça, entre les antipasti et l’Agglassato à la palermitaine, en sirotant un verre de Contea di Sclafani, le propos peut sembler inutilement belliqueux. Et pourtant, dit autrement, comme ce qui suit, il apparaît bien d’une grande pertinence. : Chine nos GCC s’y goinfrent pendant que V.W y fait des gros profits pour n’arroser que ses salariés allemands.

 

« Présent sur tous les continents et tous les segments de marché, Volkswagen a bénéficié à plein l'an dernier du rebond des marchés automobiles. Le groupe aux neuf marques (de Seat à Bentley, en passant par Audi) a vendu 7,2 millions de voitures, un score historique. Plus que jamais, son objectif de devenir numéro un mondial avec 10 millions de voitures vendues en 2018 devant Toyota (8,42 millions d'exemplaires l'an passé) semble réalisable. Selon certains experts, le groupe pourrait y parvenir dès 2015 ou 2016.

 

Le groupe profite de sa très bonne position en Chine, son premier marché. Il y a vendu 1,92 million de véhicules en 2010, soit un bond de 37 %. VW, qui compte déjà neuf usines dans ce pays, va en construire deux nouvelles pour pouvoir produire localement 3 millions de voitures par an. Sur ce marché, le constructeur tire aussi avantage de la force d'Audi, qui occupe la position de leader sur le haut de gamme. Or, la marque aux quatre anneaux dégage des marges particulièrement élevées. Grâce aux profits records dégagés en 2011, le groupe automobile pourrait verser près de 6.000 euros à ses ouvriers et jusqu'à 50.000 à ses cadres. Mais ceux qui travaillent pour Volkswagen hors d'Allemagne n'y auront pas droit. »

 

J’entends d’ici la répartie des yaka : « Y’a qu’à faire comme les allemands… »

 

Je pose une simple question : puisque nous sommes membres d’une Union Economique et Monétaire avec nos voisins allemands ne serait-il pas de nos intérêts communs d’aller vers plus d’intégration, de solidarité bien comprise ? Ce n’est pas de la charité mais de la stricte intelligence économique. Je note dans le Figaro :

 

« Le G20 pourrait inciter ses membres à faire preuve de solidarité. A l'approche d'une réunion des 20 pays les plus riches de la planète les 18 et 19 juin, un membre asiatique du club a en effet laissé entendre que les États les mieux portant pourraient être encouragés à accroître leurs investissements pour soutenir la croissance. «Les Etats ayant des situations budgétaires saines seront encouragés à augmenter leurs dépenses à l'échelle du G20. A ce stade, l'Allemagne et le Canada pourraient être considérés comme ceux qui disposent d'une latitude budgétaire parmi les économies développées», a confié ce membre du G20 qui préfère garder l'anonymat. »

 

Enfin, de mes souvenirs remonte la thèse géopolitique de « La dégradation des termes de l'échange », popularisée en France par Léopold Senghor, qui faisait florès lorsque j’étais étudiant. Elle est issue de la thèse de Singer-Prebisch selon laquelle les termes de l'échange des produits primaires (produits de l'agriculture et matières premières) face aux produits manufacturés tendent à se dégrader au cours du temps. Elle exprimait la baisse inéluctable du prix des produits des pays du Sud face à ceux des pays du Nord, ou plus objectivement et précisément entre produits des pays industrialisés et les produits des pays du Tiers-Monde ou pays les PMA. Au XXe siècle, cette dégradation était devenue de plus en plus défavorable pour les pays « du Sud ». Cette thèse qui se traduisait dans la théorie de la dépendance semble obsolète du fait de la forte croissance chinoise qui a entrainé une hausse du prix des matières premières accompagné d'une baisse du prix des produits manufacturés.

 

Cependant l'industrialisation rapide de certains pays émergents (à l'exception notable de l'Afrique), l'exportation de produits manufacturés de la part de ces pays émergents, le développement de l'économie des services, notamment dans les pays du nord, la dégradation de la balance commerciale de certains pays du nord, si elle change la donne des termes de l’échange, me semble redonner de la pertinence à la théorie de la dépendance mais cette fois-ci, pauvres de nous, à notre détriment…

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans les afterwork du taulier
commenter cet article

commentaires

Olivier Borneuf 06/06/2012 10:09


CQFD…

bionnet 05/06/2012 17:36


grâce à Depardon notre PNR à le bras long, surtout à droite! ça devrait l'aider face au Chinois!

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents