Mercredi 25 juillet 2012 3 25 /07 /Juil /2012 16:00

Dans le dossier de la colline de l’Hermitage une ONG « appelée Next-Up s’est penchée sur la colline de l’Hermitage et a levé un gros lapin » dixit un chroniqueur très avisé pour qui les trois lettres O.N.G sonnent aux oreilles comme l’alpha et l’oméga du pur combat désintéressé face aux hydres économiques et aux pouvoirs politiques plus ou moins corrompus. Donc, selon cette ONG concourant à la Défense de l’Environnement Naturel, contre les irradiations des Champs Electromagnétiques générés par le développement exponentiel des technologies sans fils, en plus de la pollution visuelle sur la colline celle-ci abriterait tous les germes d’une catastrophe sanitaire.


NU-250-165.png

« Madame, Mademoiselle, Monsieur,


Depuis les dernières décennies les principales crises sanitaires ont toutes été un échec de l’Etat dans son rôle de protection des populations. En l’absence de réponse initiale en adéquation au problème, force est de constater que la crise de la surdose dans notre environnement des Champs Electromagnétiques générés par le développement exponentiel des technologies sans fils ne déroge actuellement pas à cette règle. L’impact sur la santé des rayonnements RF hyperfréquences micro-ondes des téléphones mobiles, des antennes relais, de Répéteurs Hertziens (RH), etc . . . et l’Électro Hyper-Sensibilité (EHS) d’une partie de la population doivent-ils rester des sujets tabous ? Allons-nous être confrontés à une crise environnementale sanitaire majeure ? Face à l’évidence nous avons un devoir de salubrité publique, nous devons agir et informer pour faire émerger le débat, c’est le but de la création de Next-up organisation par le Dr Roger Santini. Une approche ” politique ” doit être impérativement mise en œuvre pour l’insertion harmonieuse dans notre société de cette nouvelle technologie et de ses corollaires. »

texte_fr_intro.png

Ayant chroniqué sur l’antenne j’ai reçu le courrier suivant de Next-Up

 

Bonjour,

Si vous saviez tout …

Une petite mise en bouche « désagréable »  en cadeau deux belles photos d’hier  temps très orageux et beau soleil sur le coteau de l’Hermitage.

Juste une question, puisque vous semblez être un spécialiste du vin … Les Hautes Fréquences du spectre des micro-ondes de la téléphonie mobile agissent sur la molécule d’eau, le saviez-vous ?

A suivre …

Cordialement

Catherine

 

Ça c’est torché ! En clair, vous allez voir ce que vous allez voir : le scandale de l’Hermitage est en branle.


N’étant en rien un spécialiste des rayonnements RF hyperfréquences micro-ondes des téléphones mobiles je laisse le soin à un addict de Tweeter qui, comme chacun le sais fonctionne sur la base des signaux de fumée, de vous informer sur les risques que court le raisin de la colline de l’Hermitage. Comme de toute façon cette affaire est une affaire entre gens du vin, dont le grand esthète relayeur, seuls et eux seuls sont en mesure de déterminer ce qu’est une pollution visuelle. Que les pékins de base trouvassent les inscriptions publicitaires anciennes disgracieuses et dégradantes pour le site, ils n’en n’ont rien à péter : passez votre chemin marauds !


Fort bien, dormez braves gens, votre destin est en bonnes mains, tout cela est mené de mains de maître. Reste tout de même à se poser la question d’où sortent-elles toutes ces ONG et, comme elles ne vivent pas de l’air du temps, qui les finance ? Poser cette question vaut quasi-excommunication, l’argent n’ayant pas d’odeur se demander de quelle main il vient c’est se ranger dans le camp des affreux et des méchants. Pour moi, poser la question n’est pas jeter l’opprobre sur les ONG concernées, ni sur l’engagement de ses adhérents, c’est plus précisément m’interroger sur les motivations profondes des donateurs : achat de bonne conscience à bon compte ou saine défense de leurs intérêts ? Comme les paroles d’experts gouvernementaux ou des multinationales, des scientifiques de tous poils, ne sont pas des paroles d’Evangile, vérités indiscutables, à prendre sans précaution, et celles des ONG non plus.


Ce que je  réfute c’est, aussi bien la révérence face à la toute-puissance de la parole officielle que l’angélisme béat qui consiste à gober tout ce qu’avancent des ONG plus ou moins sérieuses et parfois instrumentalisés. Douter est le fondement de notre cher cartésianisme, et douter permet de se poser des questions, de tenter d’y répondre en se documentant, de garder l’autonomie de sa pensée. Tous les prêts à consommer en kit de quelques origines que ce soient relèvent de l’endoctrinement, de comportements plus ou moins sectaires, et désolé je ne mange pas de ce pain-là. De plus, comme le disait fort bien le Professeur Gilles de Gennes la vie est un risque il y a ceux qui l’assument et ceux qui fuient.


Pour Next-Up je ne sais pas, donc je n’en parle pas, à eux de nous l’indiquer en vertu de la transparence qui leur est chère.link 


Comme je n’ai pas le temps ce matin de pondre une chronique exhaustive sur ce sujet je me contenterai donc de poser la question tout en sachant que des éléments de réponse sont disponibles sur la Toile.

 

Exemple :


« Greenpeace, Friends of the Earth, la Fondation David Suzuki, le Sierra Club, le World Wild Life Fund ainsi que de nombreuses autres ONG sont financées par le Rockefeller Brothers Fund. On retrouve les mêmes ONG, à quelques exceptions près dans la liste des subventions du Rockefeller Family Fund, et de Rockefeller Philanthropy Advisors. La Rockefeller Foundation, elle aussi, finance Greenpeace et le WWF. Or, on sait que la famille Rockefeller doit sa fortune en grande partie à l’industrie pétrolière, à savoir, la « défunte » Standard Oil. Démantelée au début du 20e siècle, elle est à l’origine d’une trentaine de compagnies pétrolières, dont la famille détient toujours des parts. »


« La Turner Foundation (Ted Turner fondateur de CNN), a été entre 1996 et 2001 le plus grand donateur de Greenpeace . Sur la liste des groupes ayant reçu du financement de cette fondation, on trouve les mêmes noms que ceux qui figurent sur la liste des fondations des Rockefeller : Sierra Club, David Suzuki Foundation, Friends of the Earth, WWF. Mais encore. La Ford Foundation finance elle aussi le WWF, Rainforest Alliance Friends of the Earth »

 

En France Total finance la fondation Nicolas Hulot, Air France soutien des ONG environnementales comme Good-Planet.org et le WWF… il serait intéressant qu’un site recense les soutiens financiers des grandes entreprises aux ONG et que celles-ci, sur leur site mette un lien clair sur leur financement. Il ne s’agit pas de suspicion mais d’informations : les ONG n’ont rien à cacher. De plus, alors que le financement des ONG était jusqu’ici d’origine privée, les fonds publics, dont ceux de l’UE, financent des ONG. Là encore une transparence s’impose.


Finance Watch, l'ONG qui va faire trembler les traders le 25/06/2011 par Nicolas Delesalle - Télérama n° 3206


« La pie-grièche méridionale est menacée par l'industrie agricole, mais ses intérêts sont défendus par la Ligue de protection des oiseaux. La Terre n'en finit pas de se réchauffer, mais le Giec (Groupement d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) tente d'infléchir son avenir thermique. Les salariés de Peugeot craignent une délocalisation, mais leurs syndicats ferraillent pour les défendre. L'économie mondiale est fichue en l'air par les abus des organismes financiers, mais... Mais rien du tout. Rien ne contrebalance le pouvoir des hedge funds ou des banques. Aucun Etat, aucun G20 n'a été en mesure de canaliser la voracité des marchés, qui, trois ans après la colossale claque de 2008, spéculent encore sur la dette grecque.


Aucun Greenpeace de la finance pour alerter des médias dépassés par la complexité et l'austérité supposées de ces sujets, pour apporter une contre-expertise sérieuse aux pouvoirs politiques. Personne pour décortiquer les produits dérivés, les bonus des traders, les paradis fiscaux. Personne pour exercer un contre-pouvoir aux institutions financières. Jusqu'à aujourd'hui.


Lancée en 2010, à l'échelle européenne, à l'initiative de vingt-deux députés européens - notamment Pascal Canfin (écologiste), Pervenche Berès (gauche), Jean-Paul Gauzès (droite) -, Finance Watch (FW) verra officiellement le jour le 30 juin prochain. Cette ONG, parrainée par le philosophe Jürgen Habermas, mutualisera les cerveaux et l'expertise d'une quarantaine d'autres organisations (Attac, Oxfam, Transparency International, Observatoire de la Finance...).


Contre-lobbying


Elle ne luttera pas contre la finance, mais contre ses dérives. Exercera une activité de contre-expertise indépendante. Jouera le jeu du contre-lobbying. Influencera l'écriture des textes parlementaires. Participera aux groupes d'experts de la Commission. Elle pourra dire noir quand le représentant de hedge fund chantera blanc. En clair, elle sera le deuxième oeil des politiques, jusque-là condamnés à porter sur le monde financier un regard borgne, façonné par le marché lui-même. Une trentaine d'anciens banquiers, directeurs de Bourse, gestionnaires de fonds ou universitaires ont d'ores et déjà accepté de mettre leur expertise à son service.


Financée par la Commission européenne (1 million d'euros), par des fondations ou organisations membres, riches mécènes ou simples quidams (dons sur finance-watch.org), l'ONG promet aussi d'agir sur le plan de la communication, sans tomber dans l'activisme en crampons d'Eric Cantona (qui appela chacun à retirer son argent des banques). Finance Watch dénoncera des pratiques, contrera les arguments, sur Internet ou ailleurs.


Les politiques avaient-ils besoin d'un contre-lobby ? « Ces questions sont pointues et demandent une expertise difficile à faire tout seul dans son coin, explique Pascal Canfin. Cet outil va nous permettre de créer le débat démocratique nécessaire pour assainir la finance. » Les politiques à l'initiative du projet se retireront de FW dès son premier conseil d'administration. Et dès septembre, sur tous les textes européens relatifs au domaine financier, les experts de Finance Watch feront pour la première fois entendre leur voix à Bruxelles. Encore faut-il qu'ils soient entendus. »

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : les afterwork du taulier
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés