Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 17:00

Alain de Greef, l’ex-Directeur des Programme de Canal+ historique qui, après un mai 68* passé en pantoufles (il s’était cassé un pied en tombant sur un protège-arbre)  et avoir fait des études qualifiées par lui de « lamentables, de sociologie à la Sorbonne, tenté l’IDHEC l’ancêtre de la Fémis, s’être rabattu sur une école bidon, passe le concours d’entrée à l’ORTF en 1971. « Je n’avais aucun talent particulier, ni intellectuel ni manuel,  et donc le cinéma et la télé ça paraissait bien. »

 

Donc alors qu’il est peinard à l’ORTF l’arrivée de Pierre Desgraupes en 1981 avec Pierre Lescure « aux divertissements « Christian Dutoit, à l’époque responsable de la production d’Antenne2, s’est dit qu’on devait s’entendre et nous a demandé de travailler ensemble. On s’est vu la première fois au Sancerre de l’avenue Rapp (Antenne2 était juste à côté), et on y a très logiquement commandé du Sancerre, du rouge, Pierre est resté fidèle au rouge, moi depuis ma radiothérapie, je bois plutôt du blanc… On a bu quasiment trois bouteilles, c’était bien parti ! En gros, on a vu qu’on appartenait à la même culture – même si lui était plus rock, plus intéressé par les États-Unis, et moi plutôt pop, plus Angleterre. On a commencé à bosser sur des émissions, et à passer de plus en plus de temps ensemble. Très rapidement, il n’y a plus eu de discontinuité entre notre vie privée et le boulot ; ça s’est bien sûr amplifié au moment de la  création de Canal+. »

  • « Ce qu’il y avait de formidable, c’est qu’i faisait très beau : le mois de mai était magnifique, comme un mois de juillet, et boulevard Saint-Michel, tout le monde parlait dans la rue. »
  • Au temps de Messier où les réunions de direction se faisait en anglais car le directeur financier était américain. Refus de de Greef. Lescure lui disait « Mais Alain, tu parles bien anglais ? » - Oui, mais pas en France ! À une réunion de Canal+, je parle français ! Y’a quand même des limites à ce qu’on peut accepter dans la société française ! »
  • « Moi, c’était plutôt le rouge : le Bordeaux, le Côtes-du-rhône… C’est Hervé Chabalier (fondateur de l’agence CAPA connu pour son livre Le dernier verre pour la route) qui m’a expliqué qu’en fait j’étais un ivrogne, pas un alcoolique… Je n’ai pas un comportement addictif. Il m’arrive de boire un verre pour certains repas, et de m’arrêter là. »

Extrait de l’entretien accordé à Christophe Ernault & Laurence Rémila dans le n°2 de Schnock la revue des Vieux de 27 à 87 ans.

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

tchoo 01/02/2012 19:29


Cefut le bon temps, le vrai, du temps où ils étaient à la tête de Canal, même avec Messier

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents