Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 00:09

 

POUF_2417.jpg

 

 

Cher ami e et sans e de L’Amicale,

 

Notre charte fondamentale déclare, en son premier article, que « Le bien-vivre n’est ni un luxe réservé à une élite, ni le privilège d’une société opulente, mais un élément essentiel de notre mode de vie à la française »

 

« Convivialité, accueil, hospitalité, échange, plaisirs simples partagés, trame de liens amicaux, voisinage, ciment de la vie en société, le vin est, et reste, comme l’écrivait l’ethnologue Claude Lévi-Strauss en 1974, « une boisson à consommer ensemble » ajoute le second article

 

« Dans les temps difficiles que nous traversons, notre combat pour le bien-vivre n’est pas une provocation mais, bien au contraire, une juste cause pour la préservation d’une façon de vivre que le monde entier nous envie. » complète le troisième.

 

Vous avez adhéré, et vous adhérez toujours, à notre Amicale du Bien Vivre dites des Bons Vivants car, vous les avez, c’est le premier geste qui sauve ! Simple et efficace il est le seul en mesure de nous préserver d’une société aseptisée, normée, encadrée, peureuse, anxieuse, inhospitalière car le bien-vivre en est l’antidote radical.

 

Nous sommes donc une AMICALE, c’est-à-dire un point de jonction de femmes et d’hommes, de tous âges, de toutes professions, de tous horizons, de toute notre vieille France ou d’ailleurs, qui affirmons, tranquillement mais fermement notre droit, car nous sommes conscients de nos devoirs, à être responsable de la conduite de notre façon de vivre.

 

Certes, nous sommes une Amicale dormante, dont la dernière Assemblée Générale date du 30 juin 2009 lors d’un Vin d’honneur « sauvage » des Bons Vivants à Vinexpo link  mais, comme le chat qui dort, nous ne dormons que d’un œil et sommes prêt à bondir lorsque les sinistres menacent d’envahir notre pré-carré.

 

Notre charte fondamentale est formelle « nous n’entendons pas nous substituer, ni nous surajouter, aux organisations existantes mais constituer un réseau citoyen ludique, joyeux, convivial en capacité de s’adresser à l’opinion publique par des canaux et des messages qui donneront du monde du vin une image positive « un peu de douceur dans ce monde de brutes… » Nous serons porteurs, non de pancartes ou de banderoles, mais du bien-vivre à la française, avec le sourire, de la bonne humeur, en tout lieu et par tout temps.

 

Soucieux du respect de votre liberté de choix de citoyen, l’A.B.V. tout comme son Secrétaire-Perpétuel autoproclamé, entend ne pas intervenir dans le débat national de l’élection présidentielle, mais se contenter d’afficher ses principes fondamentaux que je viens de rappeler. Afin qu’ils soient mieux connus, mieux diffusés, j’ai décidé de demander à Vincent Pousson, adhérent de la première heure et créateur de l’Antidépresseur qu’il présenta en avant-première lors de notre Vin d’honneur sauvage de Vinexpo, de nous créer une page Face de Bouc.

 

Dans la même veine j’ai décrété que la reine du Tweet Eva prendra en charge le Tweet de l’A.B.V. et fera péter les followers aussi bien qu’elle le fait avec les bouchons des quilles…

 

Comme le rappelle notre charte qui n’a pris une ride : « Nous avons besoin de vous car nous serons d’autant plus forts et crédibles si nous élargissons notre cercle à ceux qui ne sont pas de notre monde. Maillons ensemble le territoire de vos proches, de vos amis, de vos relations professionnelles pour déclencher un effet multiplicateur. En adhérant à l’Amicale vous restez libre, elle ne vous embarquera dans aucune galère, elle n’aura ni président, ni porte-parole officiel, elle ne sera que ce que vous souhaiterez en faire ensemble. »

 

Le taulier, qui s’est auto-proclamé Secrétaire-Perpétuel de votre Amicale, n’en est que l’initiateur, sa tête de réseau, garant de l’esprit fondateur :POUF_3652.jpg toutes les initiatives labellisées ABV sur notre futur MUR de FACE de BOUC se devront de respecter la déontologie exprimée dans la charte fondamentale que je viens de rappeler.

 

Je rappelle que l’ABV est née sur mon espace de liberté le  9 mars 2009 sous la forme d’un appel du Taulier « Levons-nous en masse pour créer un grand réseau citoyen autour de l’Amicale des Bons Vivants ! » link et que j’ai tenu avec mon aide de camp le 15 juin 2009 une « Conférence de presse virtuelle du Secrétaire Perpétuel de l’Amicale du Bien Vivre » link

 

L’heure n’est plus au bricolage dans un garage – comme le dirait mon ami Jean-Luc Thunevin – mais à multiplier nos adhérents, à peser de tout le poids de notre convivialité sur la morosité. Dans les temps difficiles, anxiogènes, déprimants, nous sommes détenteurs de ce petit peu de douceur dans un monde de brutes qui nous permet de garder le moral.  

 

Croissons et Multiplions-nous sur Face de Bouc et ailleurs !

 

Comme l'ami François des Ligneris à l'Envers du Décor de Saint-Emilion faites du prosélytisme !

 

Le Secrétaire Perpétuel Autoproclamé de l’A.B.V.

Photo 003

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 07/02/2012 13:47


OK

Luc Charlier 07/02/2012 12:34


Nous aimons tous deux la polémique et après 10 jours d’absence – relative, j’ai parcouru en succession les bords de l’Orge, les bords
de la Senne, les bords de l’Yser (ça a gazé !), les berges du Minnewater, les environs de la Dyle, puis Bas-Rhin et Haut-Rhin, le pays du Vin Jaune, les Monts du Beaujolais, le
Cézallier et la Limagne ... tout cela par – 15°C – cela fait du bien de recoller à l’esprit de l’Espace de Liberté.


Ici, c’est l’expression qui ne va pas. Je pense que nous défendons identiquement la même chose et notamment cette même convivialité.
Mais elle est universelle et PAS DU TOUT  à la française. Je me sens comme God in Frankrijk (littéralement « Dieu en France ») dans votre pays et heureux
qu’on m’y accueille mais ne comprends pas cette nécessité de toujours se présenter comme une exception.


Exception culturelle avec du temps d’antenne obligatoirement consacré à la variété française – la plus mièvre d’Europe sans doute où
toutes les vieilles barbes refont leur apparition, de Lenorman à Aznavour.


Mode de protection sociale à la française qui met des bâtons dans les roues de toutes les couches participant à « la
classe moyenne », le poumon d’un pays.


Exception gastronomique que l’on veut classer au patrimoine Unesco, comme si les chefs italiens ou espagnols, pékinois ou coréens ...
avaient tous appris chez Jacques Borel.


Exception viti-vinicole relégant au rang de piquettes les Brunello, Jeréz, Bairrada, Moselle, Constantia, Marsala, Kamptal ....


 


Quant aux postures, je t’accorde bien volontiers en être farci .... avec un poil d’autodérision qui les empêche, j’espère, de devenir
des impostures.


 


On t’aime bien, Taulier (et merci pour le livre de l’autre ivrogne qui va arriver), car tu montes sur de très grands chevaux et au
grand galop, signe de jeunesse et d’enthousiasme. Tu verras, quand tu auras mon âge, combien c’est difficile. Mais ici, au-delà de l’égratignure à votre propension à considérer que le
« bien-vivre » était une propriété nationale exclusive, je suis à l’unisson totale avec le billet du jour. Faut-il penser que le Quiévrain – qui sépare deux états factices (comme TOUS
les états) – modifie aussi parfois le sens des mots ?


 


Putain, quelle belle argumentation je viens de pondre !

JACQUES BERTHOMEAU 07/02/2012 12:41



Réponse totalement hors sujet : il ne s'agit pas ici de'exception française mais du constat d'un Français qui dit simplement que la convivialité est un élément essentiel de son mode de vie. C e
n'est qu'un constat qui je le répète n'exclut pas d'autres modes de via. Nulle polémique là-dedans mais pur constat : je suis assez critique sur les tares de ce foutu pays pour affirmer ce que
j'affirme. A trop vouloir prouver Léon tu as des oeuillères et tu lis ce que tu veux bien lire... Ne pas t'engager me semble une motivation que je respecte mais que diable ne donne pas une
lecture erronnée d'une phrase sortie de son contexte...



Luc Charlier 07/02/2012 11:09


“Un élément essentiel de notre mode de vie à la française ... »


 


Vous pensiez bien que Léon l’internationaliste ne pouvait pas laisser passer cela. Bien sûr que ce n’est pas un luxe pour une élite, mais dans TOUS les pays au monde – enfin, j’admets qu’il y en a plein que je n’ai pas visités –
vous trouvez de nombreuses personnes qui adhèreraient à cette charte. A contrario (à l’inverse si vous préférez un texte à la française), il y a plein de Français qui ne la
suivent pas, à commencer par votre président actuel (élu par une vraie majorité, je vous le rappelle, en souhaitant de tout coeur que cela ne se renouvelle pas !).


Et nous aimons tous mon « pays » Arno – ostendais. Ne chante-t-il pas :


 


« Je chante une bête chanson à la
française
Avec des mots bêtes et artificiels
Avec des mots branchés et intellectuels
Je chante une bête chanson à la... »    ?


 


Sans rancune, les mecs, je vous laisse car je m’en vais préparer des « carbonades à la flamandes », avec des
« champignons à la grecque » et peut-être un petit « homard à l’armoricaine/américaine » si j’arrive à en voler un à un riche.


Par contre, j’espère que mon gland ne va pas s’orner d’un bobbel (= chancre) à la française !

JACQUES BERTHOMEAU 07/02/2012 11:29



Franchement comment lorsque comme moi on vit dans un pays : la France en l'occurence ne pas défendre un certain mode de vie dit à la française qui d'ailleurs n'est pas exclusif des modes de vie
de ses voisins... Je ne vois pas ce que l'internationalisme vient faire dans cette histoire... C'est une posture Léon que ce refus perpétuel de tout ce qui peut rassembler les gens sur la
convivialité... J'aime mes voisins de palier comme mes voisins d'au-delà des frontières s'ils partagent les mêmes valeurs... alors ça n'a rien à voir avec un repli sur soi ou de l'exclusion.
Pourquoi diable vivre en France alors, je ne comprends pas bien la contradiction. Jamais ne n'écrirai une seule ligne de ce que je viens de lire ci-dessus à propos d'un quelconque pays... et de
ceux qui y vivent... Oui j'aime bien et je le souligne notre mode de vie à la française... d'en son acception du bien-vivre bien sûr... Je ne parle pas de modèle, ni de référence... mais de ce
que je ne veux pas voir disparaître. Alors ça vaut mieux que des lazzis... sauf bien sûr à se planquer derrière sa nationalité et surtout à conforter ceux que l'on dit combattre...


Je suis un citoyen du monde et ça n'a rien à voir avec mes gonades ou des conneries du même genre...



Bourgogne Live 06/02/2012 10:24


Ton enthousiasme nous projette déjà dans le futur Jacques avec un billet daté de mercredi prochain :-))

JACQUES BERTHOMEAU 06/02/2012 10:27



Ce n'est pas moi mais Vincent Pousson qui tire plus vite que son ombre qui l'a routé sur Face de Bouc



Vincent Pousson 06/02/2012 05:56


Bu et approuvé!


VPo.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents