Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 00:09

hamster-jovial.jpg

 

Et soudain, surgissant du diable vauvert, telle une bise tranchante venue de l’Est, 4 commentaires  du sieur Axelroud s’affichaient sur l’écran noir de mes nuits blanches.


Le joyeux luron de Strasbourg, hamster jovial, assoupi depuis bien des jours, portait l’estoc sur ma chronique à la noix à 7 h 04 précises selon mes services :


« Et le brou Taulier ? Et le brou, quand on se veut exhaustif on n'oublie pas le brou sinon ce n'est plus de chronique à la noix dont on parlera mais de chronique à la gomme ! »


Passing-shot de revers du rédacteur-en-chef « le dénommé PAX est condamné à écrire une chronique sur le Brou de Noix »


À 18 h 28 retour dans le cour :


brou_de_noix_0_640.jpg

 

 

à l'austère devoir, pieusement fidèle.

 

En Brou illamini


L’impair tinance se paye et me voilà con damné.


Le Taulier, en bon responsable de la publication, m’inflige une punition . Méritée ou pas ce n’est pas la question, il faut s’exécuter.


Une chronique sur le Brou de noix !


Pour avoir, père siffleur, glosé sur l’exhaustivité de son premier papier dominical ! Quel regret que la liaison « interlope », pour une fois, ne fut pas Brou illé et que je ne fus pas dans le Brou illard malgré ma lecture des plus matinales pour un jour normalement consacré à la grasse matinée.


Allons-y pour le Brou de noix dont chacun peut, sur le oueb, et plus particulièrement en consultant WIKIPEDIA trouver tout ce qu’il faut savoir.


Qu’il est fait avec des noix vertes ou la bogue enferme la noix dont la coque dure n’est pas encore présence. Attention cela tache tout : vêtements, sols, meubles, mains et comme Lady Macbeth vous aurez beaucoup de mal à les retrouver propres.


Qu’il ne sert à rien de courir la Brou sse pour trouver la matière première.


Qu’il est inutile de vous munir d’une Brou ette pour la récolte : 750 g suffisent à faire une quantité utile sauf à encombrer cagibis placards, et caves : « au cas où !….on ne sait jamais !… et puisqu’on y est ! »


Le Brou grâce à cette fonction colorante est utilisée en ameublement, en teinture, en lavis, en cosmétique.


Attention, la préparation n’est pas la même que pour le vin de noix.


Pour celui-ci il faut cueillir les noix à la saint Jean d’été où leur maturité correspond la mieux à sa destination semble-t-il ; mais cela peut varier d’une région à l’autre. Ce ne sont pas les habitants de Brou en Eure-et-Loire ou près de Bourg en Bresse ni ceux de Brou age en Charente-Maritime qui me contrediront.


Pensée mélancolique en ce dimanche d’automne, pour ce lieux étonnant non dénué de charme ou le jeune Louis XIV appelé à d’autres alliances du rompre avec son amour de jeunesse Marie Mancini, nièce de Mazarin. Cette rupture inspira Racine.


« Vous êtes empereur, Seigneur, et vous pleurez ! »

— Bérénice, Acte IV, scène 5


Assez avec le vin de noix, ce n’est pas le propos. Nous nous saoulons déjà assez de mots pour aller au bout de la chronique imposée et ma foi, préférons un coup de Brouilly. On ne se refait pas.


Attention quand même : recourir à des bogues de châtaigne ne donnera pas plus de piquant à votre mixture ! Ce n’est pas par ironie ou taquinerie que le commentaire qui me vaut le présent pensum m’est venu à l’esprit mais des souvenirs d’enfance.


Chez les louveteaux, quand les sizaines se devaient d’aménager leur coin, où la touche finale était donnée par le coup de Brou de noix, produit bien meilleur marché que tout autre.


Souvent les souvenirs, comme les taches de ce colorant, persistent longtemps.


Nous comptons sur l’indulgence du Taulier, à présent coutumière à l’égard de mes écrits et des éventuels lecteurs pour ce papier quelque peu Brou illon.


Il est vrai que je tire à la ligne, comme tout bon feuilletoniste, mais après tout, Balzac, Eugène Sue…


Terminons cependant en beauté, mais si, mais si, en beauté, par une pire ouette car finalement tout cela n’est que Brou tille !


Strasbourg le 9 novembre 2014

 

pax

pax4

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans écrits des autres
commenter cet article

commentaires

Jules TOURMEAU 10/11/2014 21:42


eh ben dis donc, les blondes à coté c'est du pipi de chat; attention au brou haha

patrick axelroud 10/11/2014 10:38


Le bienveillant Taulier me fait l'honneur de remarquer mon silence de ces dernieres semaines. Quelques raisons , telle la " crise " dont tout le monde parle mais fait très mal quand elle vous
ratrappe au point d'envisager des révisions douloureuses. Mais l'essentiel tient surtout à certains sujets abordés, trop abscons pour le profane amateur.Je ne suis pas de la fratrie de Pic de la
Mirandole et il n'est pas inutile de temps en temps que la mouche du coche prenne conscience de ses limites.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents