Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 00:09

photo363.JPG

 

C’est une injonction du Taulier : vous n’avez pas le choix vous devez acheter immédiatement une grosse de cette BD les yeux fermés car c’est le geste qui sauve de la morosité. C’est un livre, un beau livre qui vous fait du bien au cœur et à l’âme.


photo362.JPG

 

C’est chez Glénat 19,50€ Chroniques de la vigne Conversations avec mon grand-père de Fred Bernard.


J’exagère un brin car une grosse, pour les petites louves et les petits loups des villes qui sont un peu ignorants des choses de la campagne, c’est soit douze douzaine donc 144, soit douze fois douze douzaines donc 1728. Vieux restes de l’école élémentaire, ne vous êtes-vous jamais demandés pourquoi on achetait les œufs à la douzaine ?


photo364.JPG

 

Je digresse mais vraiment cette BD est belle, très belle, un trait aérien, humain, plein de finesse et de sensualité, des couleurs pastels lumineuses et tendres. Les dessins sont cernés à la Chaissac en plus coloré et rieur bien sûr. Le texte est sensible, plein d’humour, de poésie, d’empathie pour les gens, du vivant qui laisse le passéisme au vestiaire. Voilà un livre, car c’est un livre, qui participe à l’extension du domaine bien plus que les textes verbeux qu’on nous assène d’ordinaire.


photo368.JPG

 

Vous l’aurez compris j’aime sans modération, sans message sanitaire ni autre billevesées de ceux qui nous assommes, nous prive de notre capacité à choisir ce que sera notre vie.


Le grand-père de Fred me fait penser à cette anecdote que me racontait un restaurateur de mes amis à propos d’un vigneron bourguignon à qui il tentait d’acheter quelques bouteilles. J’en ai plus lui disait-il. Mon ami Jacques, vieux client, lui suggéra alors de remonter son prix fort modeste. Il reçut pour réponse « Moi monsieur j’fais du vin pas de l’argent ! »


photo366.JPG

 

En plus des dessins et des bulles de Fred s’intercalent 7 pages du texte d’Edmondo de Amicis Les effets psychologiques du vin.


En bonus : Posté le lundi 09 septembre sur France Inter


Chroniques de la vigne, un parfum de vendanges par Anne Douhaire


« A partir de conversations avec son aïeul de 90 ans, et de ses souvenirs d’enfance au cœur du vignoble à Savigny-les-Beaune (Côte d’Or), il nous livre des anecdotes savoureuses, et sensuelles sur ce monde haut en couleurs. Comme celle sur la jeunesse du grand-père pendant la guerre dont les soirées se déroulaient dans les caves pour éviter le couvre-feu, ou encore ces retours de soirées arrosées raccompagnés par des gendarmes… passablement éméchés. Il construit ainsi un récit impressionniste et érudit.

On aime la générosité du regard de l’auteur sur ses aïeux, la beauté des dessins mi-aquarelle mi-stylo, la critique du snobisme autour du vin, les 40 000 bouteilles bues par le grand-père, et la précieuse recette contre la gueule de bois ! »


Si vous souhaitez :

1-     Écouter Fred Bernard

2-   Feuilleter les premières pages des Chroniques de la vigne

 

Allez ici link

 

La page Face de Bouc de Fred Bernard c'est ICI link

 

Bonne lecture et j’espère que vous me remercierez de vous avoir aussi bien conseillés…


photo367.JPG

Partager cet article
Repost0

commentaires

Benoît 01/10/2013 10:34


Lu et approuvé !
Vive les Bourguignons !

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents

  • Parlons peu mais parlons vin, et de quel vin : La Romanée-Conti où Aubert de Vilaine passe la main…
    Le reproche récurrent que me font certains, chroniquer rarement sur le vin, est justifié, en défense ma réponse est simple : j’ai le sentiment d’avoir fait le tour de la question et que perdurer ce serait tourner en rond. Bien sûr, je pourrais à la manière...
  • L’ÉCHALIER
    Henry Pierre Troussicot L’échalier, petite barrière fixe, dans une haie, entre deux champs, permettant d’aller de l’un à l’autre. Combien de gars de ferme ont fait sauter les échaliers aux filles en les empoignant par la taille, pour aller danser ou autres...
  • Un dimanche ordinaire au Bourg-Pailler…
    Le dimanche au Bourg-Pailler c’était les habits du dimanche pour aller à la grand-messe de 10 heures. Au Bourg-Pailler, la tante Valentine, était le maître des horloges, elle rappelait tout le monde à l’ordre avec une injonction ritournelle « ça monte...
  • Je m’insurge l’âne bâté n’est pas stupide…
    Rien ne vaut l’expérience, les grands auteurs cités plus bas, n’ont jamais mené de leur vie un âne bâté, moi si pendant 8 jours dans les Cévennes sur le sentier Stevenson, c’était une ânesse, et je peux affirmer qu’elle était bien plus intelligente, plus...
  • Des chocolats pour le directeur, et un ascenseur pour... Par Slawomir Mrozek
    Une couverture illustrée par un dessin de CHAVAL. « Des chocolats pour le directeur, comme son titre l'indique, est un petit cadeau à déguster : cet ensemble de courtes nouvelles, composées pour la plupart dans les années 1960, paraît à l'occasion des...