Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2007 2 14 /08 /août /2007 00:03

Que mes nombreux adorateurs du Gard se rassurent, ma chronique du jour n'annonce pas l'irruption sur la scène déjà bien encombrée des présidents divers et variés d'un ex-JV atteint par la limite d'âge qui voudrait prendre le TGV pour se propulser dans un fauteuil inoccupé par un PQ qu'aurait oublié, à l'insu de son plein gré, qu'on l'y avait nommé par inadvertance et non pour ses compétences. Loin de moi une telle perfidie, moi aussi, à trois reprises, j'ai occupé le fauteuil de président : de l'association la Journée Nationale du Cheval (président fondateur), de la SIDO (président liquidateur) et du BNIC (président transformateur) donc je ne saurais me désolidariser de la corporation même si j'ai toujours quitté ces fonctions en des temps raisonnables. Bref, ce matin mon intention est de vous entretenir sur un merveilleux livre d'Eric Orsenna : Voyage aux pays du coton petit précis de mondialisation chez Fayard. Un bijou d'écriture alliant plaisir de la lecture et réflexion, loin des charges lourdingues des alter ou des plaidoyers enluminés des adorateurs du laisser faire laisser passer on découvre un produit au travers des femmes et des hommes qui le font, des pays qui en vivent, des traditions et des dérives, des contradictions, tout ce qui nous relie les uns aux autres. Lisez-le, chers lecteurs, comme moi, j'en suis persuadé, vous l'aimerez comme un bon vin élaboré avec soin, sans prétention.

La scène se passe au Brésil, dans une petite ville fondée par des réfugiés sudistes de la guerre de Sécession : Americana dans un atelier d'une grande usine textile.
" Tout de suite, le directeur tient à préciser :
- Nous ne craignons pas la Chine.
Et il enchaïne aussitôt sur la ville de Nîmes. Un flot de questions :
- Se trouve-telle bien en France ? Combien d'habitants y vivent ? Y fait-il froid ou chaud ? Y élève-t-on du bétail ? Y monte-t-on à cheval ?
Je réponds comme je peux, sans parvenir à masquer mon étonnement : pourquoi une telle passion pour cette cité du Gard ?
C'est ainsi que j'apprendrai le drôle de voyage et la réussite planétaire de deux petits mots, le premier de deux syllabes, le second d'une seule.
Au XVI e siècle, certains tisserands du midi de la France avaient créé une étoffe particulière, mélange de soie et de laine, tissée en diagonale. très vite elle acquit la célébrité sous le nom de "serge de Nîmes", par référence au lieu où elle avait vu le jour.
Les tisseurs anglais cherchaient à donner de la valeur à leurs produits. La méthode française de tissage leur plut. Ils décidèrent de l'adopter et aussi de lui fabriquer un nouveau nom. "Serge" pouvait être oublié, puisque la laine et la soie n'étaient plus employées. Quant à l'origine, "de Nîmes", on allait la contracter pour plus de commodité. Le mot denim était né, qui allait bientôt désigner les cotonnades les plus sommaires et les plus solides.
Pendant ce temps, les marins de Gênes utilisaient des pantalons particulièrement résistants, faits d'un mélange de coton et de laine ou de lin. Leurs collègues français les adoptèrent et les baptisèrent gênes, qui devint jean. Un peu partout, en France et en Angleterre, on se mit à tisser ce produit miracle.
Longtemps, denim et jean coexistèrent. Ils ne se mêleront qu'après avoir traversé l'Atlantique. Dans la colonie qui veut s'émanciper de l'Angleterre, on ne s'embarasse pas de ces subtilités. Le jean est fait avec le tissu denim et devient la tenue des pionniers."

Le sujet de cette chronique permet de compléter mon descriptif du héros de l'Hérault, manque la chaîne en or, soyez patiente Laetitia ça va venir un jour et pour vous faire patienter je vous conseille de vous taper un petit gorgeon de Costières de Nîmes (le site dusyndicat est en cours de fabrication)

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents