Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2007 5 03 /08 /août /2007 00:02

   SEMINAIRE                  le 23-11-34
      des
MISSIONS ETRANGERES
  128 Rue du Bac
 PARIS (VIIe)
          

                   Bien chers neveux,

      Je vous remercie bien de votre lettre du 11-11-34 à laquelle je voulais répondre aussitôt mais je suis toujours bousculé par les nombreuses commissions qui m'arrivent d'Extrême-Orient !
     Vous avez su que le 11 Nov. je suis allé à Pavillon pour vous rencontrer et m'assurer que le costume d'artilleur vous allait bien, malheureusement nous avons eu une déception qui en somme a été moins pénible que la vôtre ; aussi c'est vous que j'ai plaint plus que moi-même.
      Je ne regrette pas du tout mon petit voyage à Pavillon car j'y ai trouvé de vos nouvelles qui étaient heureusement aussi bonne qu'on pouvait l'espérer.
       Votre lettre du 11 courant m'a fait un grand plaisir pour plusieurs raisons : je suis heureux d'apprendre que vous avez accepté en philosophes la vie des armes et que vous serez versé tous les deux, peut-être, dans une section de radio téléphone. Je suis sûr que vous préférerez cet exercice à celui des chevaux et des canons ; aussi je souhaite de tout coeur que vous soyez affectés dans cette section ; une autre chose qui m'a fait grand plaisir c'est que vous ayez pris contact dès le début avec le cercle militaire.
        Vous pouvez faire beaucoup de bien par votre exemple et vos conseils surtout auprès de vos camarades qui viennent de la campagne ; ces derniers suivent facilement les bons camarades comme aussi ils se laissent entraîner très vite par les mauvais. Etant plus débrouillards qu'eux ils mettront vite leur confiance en vous si vous savez les intéresser.
        Ce que je dis du cercle militaire est également vrai de la chambrée. La vie militaire n'est pas une école de morale ; les conversations n'y sont pas ordinairement bien choisies quand elles ne sont pas ordurières ; les femmes en est bien souvent le sujet préféré ainsi que les maisons louches.
         Je sais bien que vous êtes au dessus de tout cela mais la nature humaine est toujours là avec ses mauvaises passions et comme le milieu est très propice aux vices il faut veiller avec plus de soin.
         Le meilleur moyen de conserver votre noblesse d'esprit et de coeur c'est de ne pas perdre la présence de Dieu à qui nous devons tout ; ensuite ce sera de rester fidèles à vos devoirs de chrétiens en assistant à la messe le dimanche toutes les fois où vous le pourrez, de fréquenter assidument le cercle militaire où vous serez mieux que partout ailleurs.
         Vous me dites que la nouriture est abondante mais manque de finesse ; il vous arrivera certainement plusieurs fois d'être obligé de parfaire le menu de la caserne en vous payant un supplément ; de ce côté là n'hésitez pas à bien vous soigner ; votre âge et les exercices auxquels vous vous livrés réclament une abondante et substantielle nourriture ; profitez-en pour vous fortifier. Je serais heureux de pouvoir vous aider un peu dans ce sens.
       Je joins à cette lettre un billet de 50 F ; dès que nous nous rencontrerons à Pavillon je renouvelerais ce bon geste, ce sera un vrai plaisir pour moi de vous aider ; jusqu'ici l'occasion ne s'était pas présentée raison de plus d'en profiter.
     Veuillez croire bien chers neveux, à mon affectueux dévouement. Je vous embrasse tout deux.

Lettre trouvée dans un vide-grenier...

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents