Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 00:27

Certains, les grincheux ou les "je vous l'avais bien dit c'est un libéral", vont dire que je fais une fixation sur Nicolas, d'autres plus soupçonneux penseront que je suis stipendié par Nicolas, d'autres enfin, ceux qui me connaissent bien, auront de suite compris que j'allais en remettre une couche sur cette vénérable maison qu'est Nicolas. 
Ce matin, c'est modernité et tradition.

Je vous propose pour la modernité, en visuel, le petit cabas en vinyl transparent 3 bouteilles de l'opération édition limitée de Petites Récoltes. Les 3 couleurs : white vin de pays des Côtes de Lastours, pink vin de pays des côteaux de Murviel, red Vin de pays du Mont Baudille, millésime 2006. Mon dieu que c'est choux, choubidou bidou ! C'est quand même mieux que " Ginette passe moi le litron de pinard..." Pour 17,90 euros l'ensemble, sans le cabas à l'unité 2,20 euros, on peut partir en pique-nique sans avoir son banquier aux fesses au retour.

Pour la tradition je vous offre la retranscription d'une lettre de la maison Nicolas à ses clients en 1935. J'adore ! A méditer par tout ceux qui ont tout oublié sur les métiers du vin.


L'année 1934 pour les vins ordinaires n'est pas, comme on le prétend, une année de grande qualité.
Des vins anémiques dont le fruit du début disparait chaque jour, voilà ce qu'un formidable excédent de production nous a, en général, donné.
Et le marché s'en trouve positivement inondé à des prix défiant ceux de l'eau minérale.
Contre cet état de choses il y avait cependant à l'automne dernier, et pour le négociant soucieux de sa réputation, des mesures à prendre.
Et c'est ainsi que les Etablissements Nicolas, prévoyant cette crise de la qualité, ont jugé nécessaire de s'assurer, en temps opportun, de larges stocks de vins vieux choisis parmi les meilleurs.
Aussi bien ils sont à même actuellement, mieux que quiconque, de fournir à leur clientèle un vin moelleux, corsé, complet, pesant largement 10° et qui ne ressemble en rien aux vins anémiques qu'on trouve partout.

Un vin anémique, quel que soit son prix, est toujours plus cher qu'un vin généreux.

 

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents